5 juin 2011

(réédition) ELEGANCE DES VOLNAY 2010 : encore une réussite !

by Patrick Maclart

« réédition de l’article paru l’année passée sur ma page FACEBOOK ». Cette année, l’édition 2011 s’annonce intense, avec comme invitée vedette : la sublime MATHILDA MAY. On ne fait pas les choses à moitié à Volnay !

Cela fait quelques années que je me rends religieusement à la manifestation annuelle à Volnay appelée « Elégance des Volnay ».

L’église de Volnay veille tous les ans au bon déroulement de sa manifestation, en y faisant venir des amateurs avisés, ainsi que le soleil toujours au rendez-vous !

Cette dégustation permet de découvrir les vins de ce village, en organisant d’abord le matin une dégustation dont le jury est exclusivement féminin, et l’après-midi les vins sont soumis à la sagacité des papilles des visiteurs.

Cette année encore, le beau temps, la cordialité et le bonheur simple étaient au rendez-vous. Tout le monde se met en quatre pour faire vivre ce petit évènement, et curieusement, je peux parfois être blasé de ces moments, là il y a toujours de la joie sincère.

Cette année, Giorgio Buloncelli, du blog « nonsolodivino », m’accompagnait dans ce périple bacchique.

Comme d’habitude, les vins sont présentés en deux « stands », l’un consacré aux vins de village, l’autre pour les premiers crus.

Je retranscris ci-après mes notes de dégustation de la manière la plus honnête possible, bien que rien n’ait été dégusté à l’aveugle. J’ai simplement « joué le jeu », sans tenir compte de la réputation des domaines.

Dès que vous en aurez l’occasion, venez jusqu’en Bourgogne découvrir cette petite perle déposée à même les coteaux, dans les vignes, où la langueur et l’authenticité sont sur les armoiries de ce village.

« Y’en a qui ont essayé, ils n’ont pas eu de problème ». On peut faire d’heureuses rencontres à Volnay, et comme dit l’adage « on ne saurait être gai sans boire de Volnay »…

Les vins ont été dégustés à l’extérieur, et la température de service n’était pas idéale. C’était cependant possible. Les vins notés qui apparaissent ont obtenu la note minimale de **(*) sur ***** possibles.

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui tente à projeter le vin dans un futur.

VOLNAY VILLAGE

Marquis d’Angerville 2000

**** Nez très bien fait, très fin, pinot, complexe, terroir. Bouche fine, évoluée (normal, vu le millésime), bien faite, charmante. Très Volnay somme toutes, plus dans l’émotif que dans le démonstratif.

Domaine BITOUZET-PRIEUR 2008

**(*) Nez axé sur le fût, qui domine vraiment l’ensemble, pinot derrière. Bouche corsée, boisée, les arômes sont dominés par un boisé trop présent. A part ça, c’est très bien fait. Dommage.

Albert BOILLOT 2007

**** Joli nez fruité, belle expression, un végétal un poil trop marqué. Notes de terroir bien présentes. Bouche bien construite, longue, ronde, joli tanin fin. Belle finale.

Lucien BOILLOT 2007

*** Nez intense, concentré, petites notes boisées. Bouche bien construite, bien faite, sans plus. Bonne finale.

Philippe BOILLOT 2006

**(*) Nez de fruits mûrs, un peu corsé, simple. Bouche qui pour moi champignonne, bousculée et personnelle… Bof…

Jean-Marc & Thomas BOULEY « vieilles vignes » 2007

*** Nez fruité, un peu évolué, notes de fourrure. Bouche bien faite, sans vice ni vertu.

Jean-Claude CLUZEAUD « Beau regard » 2007

**(*) Nez discret, en retrait, gros tanin. Rustique, la matière relative du vin pourra-t-elle digérer tout ça ?

Bernard & Thierry GLANTENAY 2008

***(*) Nez très pinot, cerise au noyau, certaine minéralité, ça fait plaisir. Bouche coulante, fruitée, bien faite, la matière arrive vers la fin, Bonne finale.

Thiébault HUBER-VERDEREAU « Robardelles » 2008

*** Nez discret, un peu bousculé et asséchant. Totalement inhabituel chez ce vigneron consciencieux. Température de service ?

Michel LAFARGE 2008

**** Nez parfumé, délicat, pinot, floral. Bouche pleine, riche, bien construite. Jolie tension acide. Belle finale aussi persistante que charmante.

Domaine des Comtes LAFON 2006

***(*) Boisé très marqué, un peu trop à mon goût. Bouche bien faite, bonne longueur. N’est pas sous son meilleur jour.

Régis ROSSIGNOL 2006

*** Nez évolué, fruit acide, griotte. Bouche fine, bien construite, bel ensemble qui finit bien. Manque de charme et de gras, mais son style traditionnel peut séduire certains.

Domaine ROSSIGNOL-FEVRIER « les Gigottes » 2008

**** Nez intense, fruits noirs, minéral, concentré. Bouche fluide mais bien faite, coulante, la matière vient sur la finale et la rétro. Très bien, malgré des petites notes végétales en milieu de bouche (poivre notamment) qui pourraient gêner les amateurs de vins modernes.

sans nul doute le meilleur village dégusté, d'un domaine sous-médiatisé, mais dont il faut suivre la régularité.

sans nul doute le meilleur village dégusté, d’un domaine sous-médiatisé, mais dont il faut suivre la régularité.

Christophe VAUDOISEY 2007

*** Nez discret, un peu muet, les arômes sont à ce stade au fond du verre. Bouche bien faite, souple, gouteuse, bonne finale. N’est pas sous son meilleur jour ; le potentiel est là où le vin ne parle pas.

Joseph VOILLOT 2008

*** Nez de pinot net, un peu fumé, fruité propre. Bouche bien construite, notes poivrées. Bonne finale, correct, dans la bonne moyenne.

De biens joyeux drilles à Volnay ! de Gauche à droite : Adam Stankiewicz, l’auteur et Giorgio Buloncelli.

PREMIERS CRUS

Lucien BOILLOT « les Caillerets » 2007

*** Nez simple, fumé, pinot, un peu discret. Bouche tendue, nerveuse, sur la trame acide, graphite, fruit en retrait. Belle rétro, sur un fruité « minéral ». Pas sous son meilleur jour, mais bien fait.

Domaine BOUCHARD père & fils « Caillerets » 2007

*** On retrouve sur l’étiquette la sous-mention « ancienne cuvée Carnot ». Nez boisé, lard fumé, notes évoquant le terroir. Bouche coulante, grasse, consensuelle, ronde, mais bien faite. Le vin parfait pour ceux qui veulent découvrir la Bourgogne sans effort intellectuel, vin confortable.

Domaine REBOURGEON-MURE « les Mitans » 2008

***(*) Nez très parfumé, framboise, végétal frais, complexe. Bouche bien construite, belle acidité en attaque, fraicheur en milieu de bouche. Finale facile mais ample et longue. Belle rétro. Sera disponible rapidement.

Jean-Marc & Thomas BOULEY « clos des Chênes » 2007

***** Encore une réussite dans ce climat, qui est décidément une grande spécialité du domaine. Thomas fait honneur à l’AOC entière en ayant réussi un vin immense. Nez plein, complet, riche, fumé ; l’élevage semble parfait. Bouche à l’attaque souple, mais charnue, le grain de tanin doit néanmoins se fondre, car il encadre le vin sans charger la bouche à l’attaque, je trouve ça parfait. Très belle finale aromatique. Long, persistant, mais à revoir, non pas qu’il y ait défaut en ce moment, mais pour mon plaisir hédoniste et égoïste, que je suis néanmoins prêt à partager avec quiconque !

encore une fois Thomas BOULEY s'est avéré l'un des meilleurs vignerons de son village, comme quoi la valeur n'attend pas le nombre des années.

encore une fois Thomas BOULEY s’est avéré l’un des meilleurs vignerons de son village, comme quoi la valeur n’attend pas le nombre des années.

François BUFFET « les Champans » 2008

*** Nez végétal frais, terre humide. Bouche fine, bien construite, finale florale et fruitée, dans un ensemble délicat.

Jean-Claude CLUZEAUD « clos des Chênes » 2007

*** Nez pas trop mal, joli fruit, minéral marqué, terroir, petite note dérangeante en fond de nez. Bouche « carrée », qui terroite, un peu rugueuse, mais pas trop mal vu le style. Bonne finale sur des tanins bien marqués, vin rustique.

Domaine HUBER-VERDEREAU « les Fremiets » 2008

***(*) Nez frais et propre, très net, fraise écrasée. Bouche au tanin souple et fondu, bien constitué. Long et fruité. Mériterait d’être plus musclé.

Michel LAFARGE « les Mitans » 2008

****(*) Nez frais, sur le pinot, fond minéral, encore bien jeune, mais prometteur. Bouche bien construite, pleine, harmonieuse, encore bousculée mais prometteuse. Jolie finale à la rétro personnelle.

Domaine de la Pousse d’Or « clos des 60 Ouvrées » 2008

*** Nez joliment fait : pinot fin, notes cendrées, fruitées, complexe. Bouche aromatique, acidité marquée, mais il manque de liaison entre le fruit, le tanin et l’acide. Du coup, l‘ensemble est à mes yeux dissocié. Bonne longueur malgré tout. Dommage.

Domaine PRIEUR « Santenots » 2007

*** Nez fumé, végétal, olive, un peu curieux et inhabituel, dénote dans la suite de la dégustation. La bouche est souple, bien construite, mais consensuelle. Belle longueur, mais manque de punch. Revient bien sur la finesse.

Domaine ROSSIGNOL-CHANGARNIER « Brouillards » 2006

**** Nez de pinot exact, fin. Bouche fine, tendue, féminine, très Volnay. Fraîcheur sur la petite cerise en milieu et finale de bouche. Long et fin.

Christophe VAUDOISEY « clos des Chênes » 2007

***(*) Nez joliment fait, axé sur le fruit, petites notes de terroir. Bouche fine, tendue, penche vers une certaine minéralité ; mais ce mot n’est pas tout à fait exact, cette sensation est difficile à nommer. Le fruit vient en second violon, et rassure heureusement l’ensemble. Belle rétro sur une longueur fine et un fuité tardif mais précis.

Joseph VOILLOT « les Fremiets » 2008

***** Nez bien fait, joli boisé, beau pinot. Bouche superbe, fine, un tout petit creux en milieu de bouche mais le vin était très chaud à la dégustation. Belle finale, long, plein. Malgré des conditions difficiles, mon expérience me fait pencher vers le grand vin, concernant cette bouteille.

Ma sélection des premiers crus : « le Clos des Chênes » du domaine Jean-Marc BOULEY, concentré, riche terrien et profond, magnifique, du Bach. L’autre, du domaine Joseph VOILLOT, se la joue Mozart, avec ses notes fruitées et sa trame en dentelle, mais ça tient la route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*