14 janvier 2014

le 28ème concours des vins de Chablis, vous saurez tout, tout, tout !!

by Patrick Maclart

J’ai eu l’immense plaisir d’être invité au dernier concours des vins de Chablis, le 28ème du nom. Comme à son habitude, ce concours permet une confrontation sympathique entre vignerons. L’adresse habituelle ? Le Petit Pontigny, bâtiment du XIIème siècle, construit pour être un chai, et désormais endroit de libations chablisiennes.

bel endroit que ce Petit Pontigny, et lieu d'un concours dont le sérieux n'est plus à démontrer.

bel endroit que ce Petit Pontigny, et lieu d’un concours dont le sérieux n’est plus à démontrer.

Une fois de plus, je me retrouve ce samedi matin, le deuxième de l’année, de bonne heure et de bonne humeur, papilles affûtées à affronter les Chablis qui me seront proposés. Afin d’éviter tout copinage, tout arrangement ou toute amitié pas forcément bien placée, les vignerons de Chablis ont eu une amusante et intelligente idée : le numéro de table est attribué en fonction de votre arrivée. Donc impossible de savoir dans quel jury vous vous trouverez. Pour moi, pas une mauvaise pioche. Je me retrouve au jury n° 16, qui va déguster les premiers crus de la rive gauche. Plus tourmentés, d’expositions complètement différentes, ces premiers crus moins prestigieux pour certains auront d’autant plus de mérites s’ils vont chercher quelques médailles.

depuis ma première participation, je n'ai tiré que les premiers crus, et c'est un bonheur.

depuis ma première participation, je n’ai tiré que les premiers crus, et c’est un bonheur.

Le syndicat n’a pas été trop méchant. Une bonne douzaine d’échantillons seulement, on ne veut pas surcharger le jury, et le laisser tranquillement débattre sur ses décisions, pas bête. Comme toujours à l’accoutumée, le syndicat me fait une fois de plus l’honneur du super-jury, et cette année ce seront les Chablis tout court. Là, une petite vingtaine d’échantillons qui eux proviennent des premiers jurys, les vins qui ont été selon eux dignes de concourir pour la médaille finale. J’ai là le bonheur d’être dans un groupe travailleur, silencieux et hyper-professionnel. J’avoue que déguster dans ces conditions sans dithyrambe stérile est pour moi le summum de l’efficacité. Les poètes, ceux qui à chaque gorgée inventent la bouteille de deux litres et l’eau tiède m’insupportent au plus haut niveau. La dégustation demande le maximum de concentration. Le niveau est tel que nous sortons une myriade de médailles de bronze, et avons conservé ce qui était le meilleur de nos palais.

ça n'a pas plaisanté, ça a bûché, et le résultat est homogène. 2012 est vraiment une belle année en Chablis.

ça n’a pas plaisanté, ça a bûché, et le résultat est homogène. 2012 est vraiment une belle année en Chablis.

2012 est vraiment une belle année en Chablis. Les vins sont concentrés sans être lourds, les minéralités sont marquées et les vins bien conformes à leur terroir. Toutefois, une série de vins un peu monolithiques sont apparus. Très certainement la date de vendanges a fait la différence, et ce millésime délicat au printemps ne nécessitait pas d’être vendangé trop tard. Certains ont préféré attendre, d’autres d’y aller trop tôt, et au final le résultat a été contrasté pour ceux qui se sont trompés. C’est cependant une minorité, c’est un millésime de belle tenue qualitative. Ma note la plus basse s’élève à 11/20, et il ne s’agit que d’un seul vin !

Le président était le journaliste Egmont LABADIE, un type plein de fantaisie, absous de toute prétention et de suffisance. On suivra avec intérêt la nouvelle trajectoire de cet homme souriant qui à la fin du repas nous a annoncé le résultat qu’on retrouve en bas de l’article. A ma table avec Gérard MARGEON, sommelier principal du groupe Ducasse, les discussions furent animées et vives, car nous sommes des hommes de conviction. Je dis toutefois que personne n’a forcément raison, tout le monde a ses raisons, pas pareil…

le président Egmont LABADIE à la lecture des résultats.

le président Egmont LABADIE à la lecture des résultats.

Une petite discussion en vidéo ci-dessous avec Jean-Pierre GROSSOT, vigneron émérite, et aussi président du syndicat des vignerons de Chablis. Sans flagornerie aucune, j’aimerai remercier tous les vignerons de cette appellation qui ont su sortir d’une ornière souvent bordée d’ennuis des vins plutôt pas faits que parfaits, et d’avoir réussi à sublimer chacun des terroirs, uniques de la Bourgogne. Chablis est par ailleurs un peu à part en terme de terroirs. Plus proches des sols de la Champagne ou du Sancerrois, Chablis a justement obtenu les lauriers de l’expression ultime : des vins tranchants, nets, zestés, souvent iodés et salins, les parfaits compagnons pour les huîtres et autres poissons de mer. Bravo Chablis, j’aime la pluralité de tes arômes singuliers.

 Bref, un bon moment, et sur les 270 échantillons présentés émanant de 58 domaines, caves ou négociants, et jaugés par les 87 dégustateurs (un record, ce qui est un gage du succès de ce concours !), voici le résultat retenu :

Petit Chablis 2012

Médaille d’Or

domaine William Fèvre – Chablis
Jean Dauvissat Père & Fils – Milly

Médaille d’Argent

domaine Servin – Chablis

Médaille de Bronze

la Chablisienne – Chablis
domaine Charly Nicolle – Fleys
domaine Sébastien Dampt – Milly

Chablis 2012

Médaille d’Or

domaine de Chantemerle – La Chapelle Vaupelteigne

Médaille d’Argent

domaine Alain & Cyril Gautheron – Fleys

Médaille de Bronze

domaine Jean Collet – Chablis domaine Vocoret et Fils – Chablis
domaine Daniel Séguinot & filles – Maligny
domaine de la Motte – Beine domaine Charly Nicolle – Fleys

Chablis Premier Cru 2012, rive droite

Médaille d’Or

domaine Pinson frères – Chablis – Mont de Milieu

Médaille d’Argent

Jérôme & Xavier Garnier – Ligny le Chatel – Mont de Milieu
Simonnet-Febvre – Chitry le Fort – Fourchaume

Médaille de Bronze

domaine Jean-Paul & Benoît Droin – Chablis – Montée de Tonnerre

Chablis Premier Cru 2012, rive gauche

Médaille d’Or

domaine Pinson frères – Chablis – Montmains
domaine de la Motte – Beine – Vau Ligneau

Médaille d’Argent

Claude Chevallier – Montallery – Montmains
domaine Daniel Dampt & fils – Milly – Côte de Léchet

Médaille de Bronze

domaine Bernard Defaix – Milly – les Lys
domaine Laroche – Chablis – les Vaudevey

Chablis Grand Cru 2011

Médaille d’Or

la Chablisienne – Chablis – Les Preuses

Médaille d’Argent

domaine William Fèvre – Chablis – Bougros
domaine Jean-Paul & Benoît Droin – Chablis – Grenouilles

Médaille de Bronze

domaine Servin – Chablis – Bougros

12 Responses to “le 28ème concours des vins de Chablis, vous saurez tout, tout, tout !!”

  • alain Rodicq

    Merci et bravo pour ce compte-rendu sur chablis.

  • Stef

    Bonsoir Patrick,

    J’en ai goûté quelques-unes lors de la 65ème fêtes des vins.
    Le petit chablis 2012 W.Fèvre , il s’est donc bien bonifié en 3 mois.
    Pour le Chablis je ne suis pas étonné par le Domaine Chantemerle, j’ai bu l’an dernier en août le 2011 et très agréable bouteille, pour le domaine de la Motte je gouterai bientôt, est-ce les VV ?
    J’ai aussi beaucoup apprécié Montée de Tonnerre de Droin.
    Merci pour ce retour.

    Stéphane

  • Laurent

    Merci pour ce partage. Joli le geste alaingillotpetresque de la vidéo pointant le résultat du concours sur le site. Le menu du repas ?

    On est pas bien là ?

    • Salut Lolo,

      Le repas, c’est un buffet très sympa : pâté vigneron, feuilleté à l’époisses, des charcuteries et tout ça, et au repas, le choix entre blanquette et Bourguignon. Classique et efficace. Là où c’est sympa, c’est que les vignerons apportent des vieux millésimes, et on s’éclate à table avec des 2006, 2004 et autres ! Mention spéciale au Montée de Tonnerre 2006 de Benoît Droin, un régal !

      A bientôt, gourmandes salutations !

      pat

  • Lolo

    Ciao Pat,

    Et ben mon salaud*, tu vas me faire regretter mes soirées oeno ! C’est toujours sympa la convivialité autour d’un verre et d’un repas même tout simple et surtout avec des vignerons, ils ont le verbe haut, toujours quelque-chose à dire ou redire (!) et c’est avant tout des rabelaisiens en puissance !
    Droin, vous prenez vaudesir pour des grenouilles qui voulaient se faire plus grosses que la blanquette ?

    *excès de familiarité marqué d’une pointe de jalousie ;o) dont tu m’excuseras, on n’a pas élevé les flacons ensemble.

    Au plaisir de la prochaine découverte.

    • salut mon Lolo !

      Bravo pour le jeu de mots sur les crus, mais perso en grands crus de Chablis, mon tiercé est Blanchots, les Clos, puis les Preuses, les plus wagnériens, les plus profonds, les plus cisterciens; bien que la veille du concours j’ai été tâté du godet chez l’ami Garnier qui m’a servi un verre de Vaudésir 2011 de chez lui. C’était d’un charme, d’une tendreté, que ça en faisait une espèce d’apéro VIP. J’ai adoré.

      Chablis, c’est une ambiance bien bourguignonne, où on n’en met pas plein les yeux, on préfère l’authentique. J’aime à voir ces hommes rire tout en restant sobres dans son expression (pour le reste, y’a prescription…).

      Pour ta gouverne, 2014 nous emmènera en Italie : Campanie et Veneto. Normalement un dossier spécial « Auxerrois », un autre que j’espère dans la Loire, mais ce ne sera pas Sancerre. Et un peu plus de Bourgogne, pour revenir sur mes terres, avec un immense focus sur les Grands Jours qui auront lieu en mars.

      Voilà, tu sais tout ! Gourmandes salutations.
      Pat

  • Son W. Bush

    « Une très belle surprise », voici comment beaucoup de vignerons qualifient ce millésime 2012 à Chablis. Et pourtant, ce n’était pas gagné !

    • salut le fils de Bush !
      tu as totalement raison, 2012 est la belle surprise, le beau sourire du créateur suite à un millésime qui semblait vraiment difficile. Pour cette année, la date de la vendange a été cruciale. Certains sont partis trop tôt et ont entrés des raisins à l’acidité trop mordante, d’autres (pour moi c’est pire) ont attendu et ont aujourd’hui des vins un peu patauds, monolithiques et un poil ennuyeux. Dans l’ensemble, beau millésime à Chablis, grâce à la volonté des hommes.

      Merci de ton intérêt au blog, gourmandes salutations.
      Pat

  • Charles Brodeur

    Aaaah, Chablis!

    J’ai goûté à du Chablis et Chablis 1er cru de Patrick Piuze dernièrement et c’était franchement très bon. Pour la petite histoire, c’est un vinificateur Québécois qui travaille étroitement avec quelques vignerons du lieux. Je te le recommande.

    J’ai vu Patrick que tu avais produit un vidéo pour Vins Équitables de France, en compagnie d’un vigneron Chablisien. Je ne sais pas si tu fais partie de leur équipe depuis longtemps, mais c’est un bon coup pour eux !

    À bientôt !

    • mon bon Chuck !

      Merci de ton message. Oui en effet, j’ai fait une vidéo avec VE2F avec lesquels je collabore. C’est une société sérieuse et qui dans le rapport humain a vraiment un sens équitable, ce qui est rare dans le monde du vin. Pourvu que ça dure !
      Pour Patrick PIUZE, je suis plus mesuré que toi. J’ai dégusté ses vins et je t’avoue ne pas avoir été subjugué par sa production, mais c’est un excellent communicant et le fait d’être Américain de continent a pu lui apporter une certaine presse. Pour me faire une idée totalement objective, j’ai acheté 8 bouteilles de Chablis auxquelles j’ai ajouté deux des siennes afin de déguster le tout à l’aveugle. Résultat sans discussion : l’une 7ème et l’autre 8ème. Et j’ai dégusté de manière objective car je n’ai rien contre cet homme. Ou alors il y a juste mieux que lui, et surtout pour moins cher.

      Je prendrai quand même le temps de déguster à nouveau sa production s’il est présent aux Grands Jours de Bourgogne dans deux mois.

      Amitiés, gourmandes salutations mon Québécois ami !
      pat

  • N. Puzenat

    Merci Patrick pour ce beau reportage qui fait honneur, et aux vins de Chablis, et à ce concours très sélectif, puisque seulement 25 médailles ont été attribuées sur 270 échantillons proposés, soit moins de 10%.
    Il est à noter que contrairement à beaucoup de concours, les vignerons ne font pas partie du jury.

    En ce qui concerne Patrick Piuze, je suis entièrement d’accord avec toi. Il n’expose pas aux Grands Jours de Bourgogne, dommage car c’eût été, peut-être, la possibilité de se forger un autre avis, rien n’est définitif.
    Juste un détail, j’ai eu le bonheur de partager ta table lors de ce concours, assis à gauche du président Egmont Labadie.

    Bravo pour ton blog.
    Salutations vineuses.
    Norbert

    • salut Norbert !

      la publication de ce concours a été un immense succès, même s’il a été critiqué par une certaine intelligentsia de la capitale, reprochant ça et là de ne pas avoir dans les résultats les vins qu’ils aiment. Si on est démocrates dans l’âme, on se doit d’accepter ce résultat. Le critiquer est une chose, mais je préfère agir et être dans le jury. Pour preuve, dans le super-jury où j’ai l’honneur de trôner, j’ai sorti ce qui est pour moi le plus beau Chablis village que j’avais dégusté; les 3 autres membres n’étant pas d’accord, il fut juste mentionné.

      Pour Piuze, je persiste et je signe. N’aimant toutefois pas les avis définitifs, j’eus aimé moi aussi le déguster à nouveau, mais bon, le fait de ne pas exposer est vraiment dommage, même si on n’a pas de vin à vendre.

      Porte-toi bien, et j’espère te revoir courant mai lors de mon reportage consacré aux vins de l’Auxerrois, qui ont besoin d’un bon coup de spot.

      Gourmandes salutations,
      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*