31 mars 2014

Grands Jours de Bourgogne 2014 : focus sur les vins de l’Auxerrois

by Patrick Maclart

Traditionnellement, l’ouverture des Grands Jours de Bourgogne commence toujours par le nord de notre région, à savoir le chablisien et l’auxerrois; dégustation qui porte le très joli nom de « porte d’Or de la Bourgogne ». Cette année, je donne priorité aux vins de l’auxerrois, Chablis ne sera pas dégusté cette année.

20140317_162144

Non pas que je boude la belle appellation de Chablis, mais l’occasion m’est souvent donnée de déguster les vins en fort progrès de cette AOC ces dernières années. J’ai donc préféré aller tâter de la production auxerroise. Ces vins ne sont par ailleurs pas toujours simples à comprendre.

Souffrant de l’ombre de leur prestigieux voisin, l’auxerrois a parfois peine à trouver la lumière médiatique. Et pourtant, leur différence, leur originalité, leur authenticité, en font des vins à part. Les pinots partent souvent sur des notes de noyau de griotte vraiment typiques, mâtinées de notes cendrées. Quant au chardonnay, il arrive à avoir une gueule à lui, que ce soit à Vézelay, secteur en plein développement et qu’il faut désormais suivre à la loupe, ou ailleurs, avec des tensions et de la vivacité qui plaisent tant aujourd’hui. On trouve aussi dans cette région deux cépages bien exclusifs : le césar, parfois austère, mais qui ne manque ni de structure et de tanins, et le sauvignon, planté à Saint-Bris, qui donne des résultats aujourd’hui jamais atteints.

L’organisation a été parfaite, pas d’autre mot. L’abbaye du Petit Pontigny à Chablis peine à pouvoir digérer les nombreux visiteurs qui étaient près de mille ce jour là ! Même si le succès des vins de Bourgogne croît autant que les millésimes décroissent en production… Françoise, directrice du BIVB de Chablis, avait encore mis les petits plats dans les grands en termes d’organisation. Toute l’équipe, y compris le traiteur, sont à féliciter pour leur sang froid et leur disponibilité.

l'abbaye du Petit Pontigny date du XVIIème siècle, et a été reconstruite sur les ruines de l'ancienne qui date du XIIème. Un bâtiment bien adapté à l'organisation de manifestations professionnelles, ou autres...

l’abbaye du Petit Pontigny a peine aujourd’hui à contenir le millier de visiteurs des Grands Jours à Chablis. Il faudra penser à un espace alternatif. En tout cas, tout le monde a rempli sa mission, bravo.

Ce succès de fréquentation s’est fait parfois aux dépends de la qualité de la dégustation qui a été bonne en terme de lumière, température et ergonomie. Juste que certains vignerons étaient débordés par la fréquentation et ne pouvaient servir tout le monde. Certaines salles étaient quant à elles tellement bondées que j’ai préféré rebrousser chemin.

N’ont donc pas été dégustés par manque de temps ou d’espace : domaine COLINOT à Irancy, maison SIMONNET-FEBVRE à Chitry, Thierry RICHOUX à Irancy, domaine de Mauperthuis à Préhy, domaine du Val de Mercy à Chitry, vignoble DAMPT à Collan, Dominique GRUHIER à Epineuil, Jean-Luc HOUBLIN à Migé, domaine MOUTARD-DILIGENT à Molosmes, domaine SORIN-COQUARD à Saint-Bris, et Philippe TUPINIER à Bleigny-le-Carreau.

MON RESSENTI

Chaque fois que j’ai dégusté des vins de l’Auxerrois, j’ai constaté que l’impact du millésime avait énormément d’importance. Bien sûr, les vignerons doivent vendre chacune de leurs années, mais les millésimes « chauds » sont à privilégier pour leur rondeur, leur richesse et le fait qu’ils soient complets. On sera bien étonné du niveau de qualité de certains 2011, ces vignerons auront fait les efforts indispensables. J’ai constaté aussi que le domaine avait son importance. Dans d’autres appellations, certains vignerons peuvent sortir dans certains millésimes et pas dans d’autres. Ici, les choses sont moins muables. Les bons domaines sont souvent en tête de hit parade et ce chaque année, et ont une facture de très haut niveau. Fiez-vous donc aux vignerons que vous aimez.

DEGUSTATION

Comme repris ci-dessus, les conditions étaient bonnes en termes de lumière et de température.

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui tente à projeter le vin dans un futur.

domaine Marcel GIRAUDON – Chitry

*** Bourgogne aligoté 2013
joli nez fruité, parfums encore très jeunes suite à une mise récente, mais c’est sympa. La bouche est fine et fluide, coulante, sympa.

**** Bourgogne Chitry blanc 2012
nez assez profond, fruité, notes minérales, belle expression. La bouche est d’un bel ensemble, vinosité, minéralité, ça finit sur sa trame acide. Bien fait, belle bouteille, joli caractère.

Benoît CANTIN – Irancy

**(*) Irancy 2011
couleur claire mais franche. Nez qui pinote bien, noyau, notes cendré, c’est très franc. La bouche est tendue, fine, un peu ronde, mais ça finit mieux.

*** Irancy « cuvée Emeline » 2011
nez plus présent, chair de cerise, sympa. La bouche est plus ronde, vive néanmoins en milieu. Bonne longueur.

domaine FELIX – Saint-Brix-le-Vineux

** Saint-Bris 2012
nez de bourgeon de cassis, pointe tellurique. La bouche est fine, tendue, zestée, vive et agréable, sur des petites notes exotiques. Bonne longueur.

**(*) Bourgogne côtes d’Auxerre rouge 2012
jolie couleur. Nez réservé, noyau. La bouche est sur la vinosité, c’est nerveux, un joli fruit tendu en milieu. Bonne longueur.

*** Bourgogne côtes d’Auxerre rouge « cuvée Saint-André » 2009
contient 10 à 15 % de césar. Nez de bonne expression, très cerise, simple mais joli. La bouche est ronde, soyeuse, les tanins arrivent en finale et il sont plutôt diplomates. Long, frais, bon vin de repas.

Olivier HEIMBOURGER – Saint-Cyr les Colons

** Irancy 2012
nez de pinot noir, cerise à confiture. La bouche est fine, un joli fruit sur la trame acide. Bonne longueur.

*** Bourgogne blanc 2012
joli nez de noisette, pomme verte, impression minérale. La bouche est nerveuse, et n’est pas sans rappeler au Chablis vraiment tout proche. Belle longueur, tonique et zesté. Pas loin du très bon.

Christophe FERRARI – Irancy

un domaine de qualité à suivre, les vins étaient de très beau niveau.

**** Irancy « la Bergère » 2010
très beau nez charnu, fruité, cerise et framboise, éclatant. Très jolie bouche soyeuse, l’acidité et les tanins sont très bien placés. C’est très long, beau.

une qualité de haut vol, Ferrari ça tient la route !

une qualité de haut vol, Ferrari ça tient la route !

**** Irancy « le Paradis » 2010
très semblable au nez malgré les 5 % de césar, un côté « chair de prune » plus présent. La bouche est plus astringente, plus de punch, mais le fruit fin et soyeux est bien là. C’est tendu, minéral, bien fait.

MON COUP DE COEUR
Olivier WARTEL – Epineuil

Ce jeune homme de 33 ans m’a époustouflé avec un seul vin, mais quel jus ! Un brevet d’exploitant agricole obtenu au CFPPA de Beaune, des parents hédonistes. Un garçon né à Mâcon mais habitant Joigny depuis presque toujours, le vin a toujours été pour notre minot un bien-être. Il nous le rend bien avec cette bouteille superbe.

retenez bien son nom, Olivier WARTEL. Il continuera à progresser et à époustoufler son monde avec des vins intenses, concentrés et irréprochables.

retenez bien son nom, Olivier WARTEL. Il continuera à progresser et à époustoufler son monde avec des vins intenses, concentrés et irréprochables.

****(*) Bourgogne Epineuil rouge 2012
jolie couleur soutenue. Très beau nez net de griotte, fumée, pointe de cassis. La bouche est structurée, un joli punch, du caractère et de la personnalité. L’acidité est très bien maîtrisée, c’est pigé au pied à coulisse ! Très long.

David RENAUD – Irancy

un domaine à suivre de près, il y a de la qualité et de la volonté.

*** Irancy « le Paradis » 2011
très beau nez de griotte, épices, muscade. La bouche est fluide, coulante, fruitée, juteuse, sympa.

***(*) Irancy « Vaupessiot » 2011
nez plus réservé, plus sur les épices et la fumée. La bouche est plus corsée. Ca finit rond, corsé et long.

de la qualité ici, il faut suivre ce domaine à la trace.

de la qualité ici, il faut suivre ce domaine à la trace.

**** Irancy « Vaupessiot » 2010
très beau nez de cerise, ça noyaute bien. La bouche est complète, structurée. Les tanins gueulent un peu en finale, mais ça lui donne de belles épaules.

***(*) coteaux Bourguignons 2012
100 % césar. Très beau nez corsé, fruits noirs, myrtille. La bouche est carrée, corsée, ça crie après la grillade ! Laisser poser et revoir, c’est encore bien fougueux mais prometteur.

domaine MARSOIF – Serrigny

**(*) Bourgogne Epineuil rouge « la Croix des Templiers » 2013
nez très friand, épices, un côté « gomme » curieux et amusant. La bouche est gouleyante, fruitée et charnue. Pas de prise de tête, bonne longueur.

**(*) Bourgogne Tonnerre vieilles vignes « cuvée de Marguerite » 2012
nez discret, frais, très chardonnay. La bouche est fine, fluide, sur la trame acide. Longueur convenable.

Clotilde DAVENNE – Préhy

encore une belle réussite pour ce domaine qui s’habitue à rouler en tête de peloton.

Clotilde DAVENNE réussit régulièrement son Saint-Bris, sauvignon de notre Bourgogne. Les autres vins, bien que pas dégustés ce jour, sont aussi de très bon niveau.

Clotilde DAVENNE réussit régulièrement son Saint-Bris, sauvignon de notre Bourgogne. Les autres vins, bien que pas dégustés ce jour, sont aussi de très bon niveau.

**** Saint-Bris 2012
nez très sauvignon, buis, variétal, c’est intense. La bouche est vive, punchy, joli fruit agrumé, aucun creux, long et intense. Parfait.

domaine de la Croix Saint-Jacques – Joigny

*** Bourgogne blanc « domaine » 2013
très beau nez juteux, très pomme. La bouche est coulante, ronde, confortable. Ca finit dans les clous avec un bon fruit juteux, du plaisir.

** Bourgogne rouge « domaine » 2010
nez curieux, amusant, fruit sec, noyau, cerise. La bouche est bien faite, sans plus.

domaine SORIN-DEFRANCE – Saint-Bris le Vineux

** Bourgogne côtes d’Auxerre blanc 2012
nez sympa : reinette, fruit sec. La bouche est amusante, fruits secs, noisette, pointe camphrée. Bonne longueur.

** Saint-Bris 2012
nez très sauvignon, intense. La bouche est tendue, zestée, pointe de bourgeon de cassis qui gâche un peu le plaisir. Bonne longueur.

domaine Pierre-Louis et Jean-François BERSAN – Saint-Bris le Vineux

**** Saint-Bris 2012
nez délicat, fin, profond, joliment fait. La bouche est tranchante, bien faite, élégante, c’est long et bon. Belle bouteille de caractère.

*** Saint-Bris « cuvée Marianne » 2012
nez plus réservé, le cépage est un peu en arrière. La bouche est ronde, riche, un peu en retrait malgré tout. C’est long, mais je préfère le tranchant du précédent.

domaine GARNIER – Ligny-le-Chatel

*** Bourgogne Epineuil 2012
très beau nez fruité, cerise confite, beaucoup de maturité. La bouche n’est pas à son meilleur jour connaissant bien ce vin. A revoir.

Franck GIVAUDIN – Irancy

** Irancy 2010
nez vif, noyau, griotte, notes cendrées. La bouche est fine, fluide, coulante, pas d’erreur. Bonne longueur, bon standard.

**(*) Irancy 2012
nez vif, un poil de réduction, cerise. La bouche est vive, tonique, de bonne longueur, les tanins doivent s’assagir.

MON COUP DE COEUR
Christine, Elodie et Patrick CHALMEAU – Chitry

Etonnante cette Elodie… 33 ans (comme mon autre coup de coeur !), elle se retrouve dans le vin avant tout « pour pérenniser le travail de l’exploitation ». Un diplôme de gérant agricole obtenu à Auxerre, un stage de 5 mois en Australie, tout a été appris en dehors de ça « sur le tas ». 17 hectares gérés en culture la plus raisonnée possible, avec que des engrais organiques par exemple. J’ai été séduit par des vins qui au nez se réservent bien, mais qui en bouche, après un round d’observation d’une paire de secondes viennent boxer les papilles et la luette pour finir en triple salto. Un modèle du genre.

**** Bourgogne aligoté 2012
nez discret, fruit rond. La bouche est ronde, gourmande, structurée, de belle architecture, ça se fait tranquillement au palais. C’est largement meilleur que ce que le nez ne laissait supposer. Long, charnu, tonique, belle bouteille.

ici, on ne se la joue pas superstar. On présente ses vins, et on en parle gentiment. Elodie CHALMEAU devra être suivie de très près. Ses vins sont plus que convaincants, pour ceux qui préfèrent les vins de sincérité à ceux d'épate.

ici, on ne se la joue pas superstar. On présente ses vins, et on en parle gentiment. Elodie CHALMEAU devra être suivie de très près. Ses vins sont plus que convaincants, pour ceux qui préfèrent les vins de sincérité à ceux d’épate.

****(*) Bourgogne Chitry blanc 2012
nez discret, floral, élégant. La bouche est bien faite, joli style, c’est nerveux et charnu à la fois, harmonieux, équilibré. C’est long, sur de belles notes de noisette. Excellent.

domaine VERRET – Saint-Bris le Vineux

** Bourgogne côtes d’Auxerre blanc 2010
nez mûr, presque pomme au four, notes butyreuses. Bouche fine et très fraîche, en décalage par rapport au nez. Belle longueur.

***(*) Saint-Bris 2012
nez profond, terrien, les notes de sauvignon sont un peu en retrait, mais ça lui donne de la complexité. La bouche est vineuse mais en élégance malgré tout, ça trace en longueur, tout en restant sage. Vin harmonieux et intéressant.

domaine la Croix Montjoie – Tharoiseau

je suis ce couple sympathique depuis un bon deux ans. Matthieu et Sophie WOILLEZ font partie des vignerons les plus souriants que je connaisse, et leurs vins m’avaient déjà interpellés à la dernière session des Grands Jours (voir article EN CLIQUANT ICI). Ils récidivent et on ne les condamnera pas. Vous peut-être serez condamnés à la double peine, les rencontrer et acquérir leurs bouteilles !

**** Bourgogne Vézelay « l’Impatiente » 2012
très beau nez, pomme verte, simple mais joli. Très belle bouche tonique, vive, concentrée, et qui finit sur une superbe trame acide. Long.

**** Bourgogne Vézelay « l’Elégante » 2012
nez plus réservé, toujours très pomme, simple mais sincère et beau. La bouche est un beau pétard, intense, vibrante, ça trace en longueur avec un volume sur la noisette fraîche. Très beau.

une gamme irréprochable, même si le rouge un peu en retrait aujourd'hui va encore progresser.

une gamme irréprochable, même si le rouge un peu en retrait aujourd’hui va encore progresser.

***(*) Irancy 2012
joli nez de fruit, mais c’est retenu, réservé. La bouche est dans le même éat, ça a un beau soyeux en volume et ça finit élégant. Il faudra un peu attendre qu’il veuille causer, et là ça devrait bien donner.

Olivier MORIN – Chitry

***(*) Bourgogne Chitry rouge « Vau du Puits » 2012
nez réservé, mais le pinot pointe bien, joli fruit d’ensemble. La bouche est ronde, fluide, confortable. Belles notes épicées. Belle longueur séduisante.

***(*) Bourgogne Chitry blanc « Olympe » 2012
nez délicat, élégant, très chardonnay, c’est rond. La bouche est souple, bel équilibre, ça envoie bien en longueur. Joli fruit en milieu de bouche. Vin fiable.

domaine des Remparts – Saint-Bris le Vineux

**(*) Irancy « les Cailles » 2010
nez friand, presque bonbon, fraise, cerise. La bouche est ronde, fine, fluide, bonne longueur. Dans les clous.

Pascal HENRY – Saint-Cyr-les-Colons

** Bourgogne aligoté 2012
nez simple. Bouche dans le même esprit, de grande buvabilité. Longueur moyenne.

**(*) Bourgogne blanc 2012
nez net de pomme verte, noisette, sincère dans son expression. La bouche est agréable, tranchante, belle nervosité. Bonne longujeur mais on attendait à plus en finale.

domaine PETITJEAN – Saint-Bris le Vineux

un domaine élaborant des vins gourmands et faits pour la table, entre amis. Le millésime 2013 est particulièrement réussi dans ce domaine.

*** Bourgogne côtes d’Auxerre blanc 2010
nez de pomme mûre, un peu réservé. La bouche est gourmande, ample, généreuse, avec une belle assise. Un joli style hédoniste. Long.

*** Saint-Bris 2011
nez végétal, notes mentholées, fraîcheur. La bouche est fraîche et végétale, une belle expression toujours dans la gourmandise. Bonne longueur.

**** Saint-Bris 2013
très beau, nez intense, floral, belle définition du cépage. La bouche est intense, de belle définition, supérieur à ce que le domaine a fait à ce jour, très beaux amers. Long, belle quille.

passer à la levure indigène change profondément le profil du vin. Quelle réussite ce 2013, une coïncidence ? Je ne crois pas.

passer à la levure indigène change profondément le profil du vin. Quelle réussite ce 2013, une coïncidence ? Je ne crois pas.

domaine Jean-Hugues & Guilhem GOISOT – Saint-Bris le Vineux

**** Bourgogne côtes d’Auxerre rouge « la Ronce » 2011
très beau nez superbe de cerise rouge, c’est net et propre. Très belle bouche fine et fougueuse à la fois, un peu marqué par le bois aujourd’hui mais ça se fondra sans le moindre souci. Belle longueur, un vin d’une netteté inouïe.

une netteté, une précision et une propreté inouïes... Une réputation qui est tout, sauf usurpée.

une netteté, une précision et une propreté inouïes… Une réputation qui est tout, sauf usurpée.

***(*) Saint-Bris « Exogyra virgula » 2012
nez complexe de végétal frais, citron confit, pointe de fruit sec. La bouche est tranchante, mordante, pour un corps impressionnant. Très long.

Jean-Louis et Jean-Christophe BERSAN – Saint-Bris le Vineux

**** Saint-Bris 2012
nez délicat, frais, notes mentholées. La bouche est fraîche, élégante, beaucoup de plaisir. Long.

*** Bourgogne côtes d’Auxerre blanc « cuvée Louis Bersan » 2012
joli nez riche, pomme au four, beurre, notes zestées. La bouche est bien faite, un peu marquée par le bois. Joli jus en milieu, bonne longueur.

16 Responses to “Grands Jours de Bourgogne 2014 : focus sur les vins de l’Auxerrois”

  • Arsène Bacchus

    Des coups de coeur qui laissent entrevoir un bel avenir pour les vins de la production auxerroise.

    • salut Arsène,

      je pense que le goût des gens se modifie. On est passés de vins très boisés et spectaculaires, que j’appelle « vins de silhouette », à des vins authentiques, profonds, aux notes telluriques et aux accents de terroir, mâtinés de fraîcheur et d’acidité bien en place. Les Auxerrois risquent donc d’être à la mode dans les années à venir. Encore faut-il qu’il y ait une stratégie de communication, une volonté de synergie et enfin une ouverture des vignerons qui ont trop tendance à rester entre eux, et de bouder la rencontre avec le public. Normalement le grand dossier printemps du blog sera en Auxerrois.

      Merci de suivre le blog et de le faire connaître à tes amis, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Stef

    Bonsoir Patrick,

    Pour avoir dégusté et bu certains je suis d’accord sur le St Bris 2011 de Romaric Petitjean, l’Irancy 2012 d’Heimbourger et surtout la Ronce 2011 de Goisot, pour C.Davenne je n’ai gouté que les St Bris VV 2011/09/06.

    En tout cas beau retour sur les vins de l’Auxerrois.

    • salut Stéphane,

      Merci de ton commentaire. Nos goûts convergent, et c’est plutôt une bonne chose, non ? Il me semble indispensable que tu dégustes le 2013 de Romaric PETITJEAN. Passé en levures indigènes, le vin a gagné en profondeur et originalité d’expression. Je vais suivre ça de mon côté de très près.

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Pat

  • Stef

    Bsr Patrick,

    Merci pour l’info (St Bris 2013) mais je ne sais s’il est actuellement en vente, j’ai bien aimé aussi son Cotes d’Auxerre Les Boisseaux 2012.

    Stef

    • salut Stéphane,

      Une question (primordiale par rapport à ton poste) : de quel domaine parles-tu ? Là, on verra plus clair. Normalement je ne me suis pas trompé dans les millésimes, mais il se peut que sur ce coup là…
      Bien à toi, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Je ne lis ton article qu’aujourd’hui et même si nous nous sommes croisés lors de ces dégustations nous n’avons pas goûté ensemble ; il ne peut donc y avoir influences croisées.
    Pourtant, hier soir, j’ai discuté avec un ami pro du département et nous avons établi quasiment la même liste !!!!!!!!!!!!!!
    A bientôt l’ami.

    • Salut mon Lolo,

      tu t’acclimates vite ! J’aimerai savoir où sont les différences par rapport à ta liste (hors Chablis, non concerné par cet article), et ce que tu as pensé du domaine Patrick CHALMEAU, qui m’a vraiment étonné.

      Bon, on se revoit quand mon poulet ? Je te bise, gourmandes salutations.

      Pat

  • Stef

    Bonsoir Patrick,

    Effectivement je ne l’avais noté, je parlais du Domaine Petitjean.

    Cdt

    Stef

    • d’accord Stéphane, je t’avoue que le 2013 dégusté (premier vin vinifié en levures indigènes) est largement supérieur à la production précédente. Je crois sincèrement que la levure indigène donne plus de profondeur et de complexité au vin, mais c’est un avis personnel qui n’a été dicté que par mon expérience.

      Bien à toi, gourmandes salutations, et merci de faire connaître mon blog à tes amis.
      Pat

  • alain Rodicq

    Bravo pour ce petit tour d’horizon des vins de l’Auxerrois, et du domaine Petitjean que je vais m’empresser de découvrir. Pour ma part, Goisot avec son  »exogyra virgula » reste la référence en St-Bris pour la précision et pureté du fruit.

    Alain RODICQ

    • Salut Alain,

      Ca me fait plaisir de te lire ici. Merci de ton compliment sur l’Auxerrois. Pourtant, ce n’est pas l’article qui va créer le « buzz », motif recherché par bien des collègues qui préféreront mettre une photo de Romanée Conti ou Pétrus sur réseau social pour s’attirer des « likes », et qui tombera dans l’oubli 5 minutes après parution…

      L’Auxerrois a sa place aujourd’hui, correspondant au goût actuel des vins minéraux, frais et pas boisés. Petitjean est un domaine que je suis depuis 3 ou 4 ans et qui me séduit par sa gourmandise. Quant à Goisot, certes, une des rares superstars de la région. Je n’ai pas eu ton enthousiasme sur le « Exogyra Virgula », que j’ai trouvé trop compliqué, pas assez spontané. D’autres Saint-Bris tels le susnommé ou celui de Clotilde Davenne m’ont plus parlés. Comme quoi, il est important d’avoir plusieurs avis, y compris pour moi.

      Portes-toi bien, gourmandes salutations.
      Pat

  • Bonjour Patrick,
    Joli pari que de faire l’impasse sur les Chablis… à Chablis ! …et entièrement d’accord avec toi sur la richesse et le puissant développement qualitatif des vins de l’Auxerrois. Comme toi j’ai été bluffé par certains Irancy de David Renaud, j’aime bien également celui passé délicatement en fûts du Domaine Verret…à qui tu donnes un bon écho au Saint-Bris, que je trouve personnellement remarquable !
    Au plaisir
    Guillaume

    • salut Guillaume,

      Merci de ton commentaire. En effet, c’était un pari, mais les Chablisiens ne m’en veulent pas, pas plus que Françoise la directrice du BIVB à Chablis. Parlant du concours de ce village depuis des années, il me semblait pertinent de mettre un coup de projecteur sur l’Auxerrois. Il manque à cette région une volonté de s’ouvrir à l’autre, de communiquer, de penser à valoriser leurs vins. Pour preuve, l’ensemble des vignerons ont reçu copie de l’article, mais qui semble n’avoir retenu l’attention d’aucun, dommage non ? Pendant ce temps, ils feront pont d’or au journaliste local qui lui ne parlera qu’aux villages voisins. Dommage tout ça, mais bon, j’y crois moi à l’Auxerrois !

      Gourmandes salutations, et merci de ta fidélité.

      Pat

  • Stef

    Bsr Patrick,

    Je viens de boire l’Epineuil 2012 d’Olivier Wartel , du fruit , du corps, de l’intensité et de l’acidité à bon aloi, bref une belle bouteille.

    Merci pour la découverte.

    Stef

    • salut Stef,

      Tu peux être certain qu’il y aura bientôt un portrait de l’Olivier en question. Vraiment une belle bouteille, et un vigneron qui a conscience de ne pas être un communicant, mais juste un vigneron. Donc, on va causer de lui.

      Gourmandes salutations, merci de ta fidélité au blog.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*