6 juillet 2012

Grands Jours de Bourgogne 2012 : focus sur Pommard

by Patrick Maclart

Le vendredi, dernier jour des Grands Jours de Bourgogne, grande manifestation qui réunit toute la Bourgogne tous les deux ans, est consacrée à la côte de Beaune. Et le programme est chargé : terroirs de Corton d’un côté, Volnay et Meursault de l’autre; Puligny, Chassagne, Saint-Aubin, les Maranges et Santenay ensuite. Et enfin Pommard, là où j’ai décidé de consacrer cette dernière journée. Le cadre superbe du château de Pommard était vraiment l’endroit idyllique pour l’organisation de cette manifestation.

L’organisation a été parfaite. La dégustation avait lieu à l’arrière du château, dans une partie vitrée genre « veranda ». De la lumière, de l’air, de l’espace, rien de tel pour effectuer du bon travail. J’ai toutefois été étonné de la distribution de petits fours et autres snacks durant la dégustation. Les odeurs de ces aliments venaient vraiment gêner la dégustation. Le summum a été atteint par la distribution d’escargots à l’ail. Vous en conviendrez que pour déguster des Pommard, soit des vins rouges bien constitués mais malgré tout délicats, cela n’était pas des plus judicieux. Et je me demande par ailleurs comment mes collègues ont pu avoir un palais affuté après déglutition de ces gastéropodes bien relevés… Le Pommard enbaumait l’échalotte… Vous connaissez la chanson.

L’élégant château de Pommard est un cadre idéal pour l’organisation de dégustations.

Toutefois, revenons à la partie technique, à savoir Pommard et ses vins. Il faut reconnaître que Pommard est régulièrement le mouton (pinot) noir de la presse. Des vins jugés rudes, grossiers, mal faits… C’est une image dépassée, désuète, exagérée, largement exagérée. Pommard est il est vrai une appellation toujours difficile à déguster dans sa jeunesse. Mais certains Bourgogne sont des vins de garde, et il faut du talent et une certaine expérience pour les déguster afin de les projeter dans le temps. Ma plus belle bouteille dégustée en 2011 est un Pommard 1er cru « Rugiens » de 1999 !

En plus, Pommard progresse. Lentement mais sûrement. Les cadors de l’appellation sont toujours là, sauf quelques vignerons dont je m’étonne encore du succès. Mais cela m’appartient et je vous retransmets mes ressentis honnêtement, sans concession, comme d’habitude.

Si reproche il fallait faire à Pommard, c’est peut-être que les cadors restent les cadors, ceux qui sont dans la moyenne y restent et ceux qui étaient dans le bas ont doucement progressé. Mais il manque cette émulation. Je suis sûr qu’elle arrive. Quelques murmures venant du village à l’église sans clocher sont arrivés à mes oreilles… Des manifestations, le réveil des baillis de Pommard… On en reparlera. En attendant, soyons tolérants et surtout attentifs envers cette belle appellation. La belle dame a ouvert un oeil, elle se réveille.

 DEGUSTATION

Pour votre confort, les domaines sont inscrits dans l’ordre alphabétique. Je n’ai pas eu la possibilité de déguster la totalité des domaines présents, et ceux qui en valaient la curiosité sont mentionnés ci-dessus. Les conditions de dégustation étaient excellentes. Les notes démarrent de « ** » (très moyen, voire médiocre) à « ***** » (exceptionnel).

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment donné. Jamais une note ne doit être considéré comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui peut (parfois) être projetée.

domaine du Comte Armand – Pommard

Benjamin LEROUX a réussi avec une maestria rare ses 2010.

**** Pommard 1er cru 2010
issu des jeunes vignes du clos des Epeneaux. Joli nez de pinot, net et propre, framboises, peu de complexité à ce jour mais l’ensemble est sincère, et ça a de belles épaules. Très beau.

quand c’est profond, racinaire, et chargé en pinot, moi je dis « Grand Bourgogne », et c’est ici le cas. Bravo.

****(*) Pommard 1er cru « clos des Epeneaux » 2010
nez intense, profond, fruits noirs. Bouche tannique, mais dotée d’un joli fruit. Complet, les arômes doivent encore se centrer, mais l’ensemble constitutif est plus que prometteur.

Brigitte BERTHELEMOT – Meursault

superbe découverte que ce domaine que je ne connaissais pas. Je vais le suivre de très, très près…

**** Pommard 2010
très beau nez fruité, personnel et charmant. Bouche finet et élégante, la finale nous rappelle au finage, ferme et anguleuse.

ça sent la volonté et les moyens mis en oeuvre pour élaborer de grands vins. C’est réussi, et ça tiendra la route. Bravo.

Pommard « les Noizons » 2010
joli nez parfumé, floral, de l’élégance dans un Pommard, eh oui ! Bouche fine, élégante, racée, impression minérale en milieu de bouche. Très belle longueur, expression de tanins quasi-parfaite.

maison Albert BICHOT – Beaune

*** Pommard 1er cru « les Rugiens » 2008
nez rond, fruité, étonnant pour le millésime. Bouche fien faite, dans la moyenne. La finale est très intéressante, ce qui rend le vin plus convaincant. Long.

Gabriel BILLARD – Pommard

Je n’ai pas retrouvé la magie d’antan, des millésimes des années 90.

**(*) Pommard 1er cru « les Charmots » 2008
nez un peu évolué, confituré, mais c’est charmant malgré tout. Bouche bien tendue, sérieuse, notes poivrées. Finale tonique. Un style personnel.

domaine BILLARD-GONNET – Pommard

**(*) Pommard 1er cru « clos de Verger » 2008
couleur un peu évoluée. Nez discret, petite cerise, notes vineuses. Bouche fine, légère, de bonne experssion. La finale tonique nous rappelle au millésime.

Louis BOILLOT – Chambolle-Musigny

les vins de Louis me déroutent souvent. J’ai trouvé cette fois-ci un style « lisible ».

*** Pommard 1er cru « les Croix Noires » 2009
nez de fruits très mûrs, un peu confiturés, simple mais intense. Bouche complète, ronde, notes de beurre et de cerise. Bonne longueur.

***(*) Pommard 1er cru « les Fremiers » 2008
nez intense, fruité, fond floral. Bouche fine, coulante, avec une belle acidité. Bon vin dans son ensemble, avec beaucoup d’élégance.

Denis CARRE – Meloisey

*** Pommard « les Noizons » 2010
nez fin, fruité, juteux. Bouche ronde, souple, et rappelle à son finage en finale. Longueur honnête.

***(*) Pommard 1er cru « les Charmots » 2010
nez très fruité, charmant, notes florales, églantier, très côte de Beaune. Bouche souple, fine, élégante et parfumée, mais de bon niveau. Bonne finale.

maison CHAMPY – Beaune

*** Pommard 2010
nez fin, fumé, peu de complexité. Bouche simple, tanins un peu imposants mais c’est de bonne constitution et ça s’exprime bien.

*** Pommard 1er cru « les Chanlins » 2009 – domaine du clos de la Chapelle.
l’ancien domaine Boillot de Volnay est désormais vinifié par la maison. Nez élégant, fruité, notes florales, presque violette. Bouche bien faite, sans vice ni vertu. Bonne amplitude.

domaine COSTE-CAUMARTIN – Pommard

*** Pommard « la rue au Port » 2010
nez frais, simple, bien fait, panier de cerises. Bouche fine à l’attaque, les tanins sont serrés. Ca se décoince en finale avec un tanin tonique. Bonne finale.

***(*) Pommard 1er cru « clos des Boucherottes – monopole » 2010
nez plein, fruité, cerise noire, épices, sucre roux, multidimensionnel. La bouche est moins convaincante, c’est bousculé. La finale rassure, nette, propre. Laissons du temps pour que l’ensemble s’harmonise.

domaine de Courcel – Pommard

j’ai toujours peine à comprendre comment un terroir tellurique donne des vins aussi floraux et parfumés…

**(*) Pommard « les Vaumuriens » 2010
brut de fût. Couleur sombre. Nez très parfumé, évocation de rose, d’oeillet. Bouche très aromatique, notes florales importantes. Je suis déboussolé.

*** Pommard 1er cru « les Rugiens » 2010
brut de fût. Nez toujours floral, mais mieux défini, et surtout moins excessif. Bouche parfumée, structurée, toujours des notes florales. Un style curieux.

domaine CYROT-BUTHIAU – Pommard

*** Pommard 2010
nez de cerise griotte, frais, floral. Bouche tonique, fine, bonne expression. Finale intéressante.

**** Pommard 1er cru « les Charmots » 2010
nez fruité, élégant, très cerise. Bouche fine, fruitée, notes épicées (poivre). Finale fraîche et tonique.

domaine GENOT-BOULANGER – Meursault

*** Pommard « les Cras » 2010
nez fumé, élevage marqué, ensemble olfactif fermé. Bouche fine, légère, de bonne facture mais je ne trouve pas d’émotion. Bonne longueur.

*** Pommard 1er cru « clos blanc » 2010
brut de fût. Nez fin et frais, fond de nez complexe. Bouche compliquée, et le développement est intéressant, malgré un boisé assez marqué. Finale sur le fût. Dommage.

Anne-Françoise GROS – Pommard

***(*) Pommard 1er cru « les Pézerolles » 2010
joli nez élégant, floral, beau fond de nez. Bouche assez souple, le milieu est dissocié car le vin est encore en cours d’élevage et il n’a pas été soutiré. Belle finale fine.

Jean-Luc JOILLOT – Pommard

un style généreux, des vins fiables millésime après millésime, Jean-Luc est vraiment un grand vigneron.

**** Pommard « les Noizons » 2010
nez riche, plein, fruité, opulent, le style maison est repérable ! Bouche ronde, fruitée, le tanin arrive en second violon. C’est riche, fruité, long, du Joillot.

du volume, de la chair, du fruit propre et hyper-juteux, une fiabilité millésime après milésime : voilà le portrait chinois de Jean-Luc JOILLOT.

**** Pommard « les Rugiens » 2010
il existe en effet une petite partie des Rugiens classée en villages. Le nez est plus réservé que le précédent, retenu, cerise rouge, mûre. La bouche est volumineuse, tannique, obtus ce jour mais laissons-lui le temps. C’est très long. Belle rétro anguleuse.

Vincent LAHAYE – Pommard

***? Pommard « les Vignots » 2010
nez frais, fruité, le boisé marque un peu, je suis circonspect sur sa faculté à se fondre. Bouche épicée, le boisé marque fort. A revoir, mais je ne suis pas optimiste sur ce boisé entêtant…

*** Pommard 1er cru « les Arvelets » 2009
nez net de pinot de la côte de Beaune, petite cerise, fraîcheur, notes telluriques et florales (églantier). Bouche fine, fruitée, épicée. Long, belle expression des tanins, mais c’est un peu simple.

domaine LAMBERT – Pommard

même si des progrès doivent se faire, il faut suivre avec curiosité ce nouveau domaine.

***(*) Pommard « les Rugiens » 2007
nez évolué, viandé, intensité certaine. Bouche dans les clous, sans vice ni vertu.

***(*) Pommard 2008
nez intéressant, cerise rouge, pointe amusante et curieuse de chocolat. Bouche bien faite, harmonieuse, jolie vinosité. La finale est tannique et tonique. Belle longueur, à suivre.

domaine LEJEUNE – Pommard

***(*) Pommard 1er cru « les Poutures » 2010
nez très floral, pivoine, petite cerise, un sacré charmeur au nez. Bouche fine, harmonieuse, très belle expression de tanins en finale. Prometteur.

**** Pommard 1er cru « les Argillières » 2010
nez plus vineux, fraise. Bouche charnue, tannique, belle vinosité, il y a du vin dans l’ensemble. Bonne finale tannique, vive, de bonne constitution. Un bon Pommard comme on les aime.

j’aime le Pommard quand il y a du tonus et des angles. Celui-ci n’en manque pas. Beau travail.

domaine Chantal LESCURE – Nuits saint-Georges

j’ai toujours peine à comprendre le style du domaine qui ne me séduit que rarement.

***(*) Pommard « les Vignots » 2010
nez fin, floral, joli fruit, petite cerise juteuse. Bouche fine, fraîche, le boisé et le tanin mordent encore, déséquilibrant l’ensemble. Bonne finale.

*** Pommard 1er cru « les Bertins » 2010
nez discret, boisé, fruit noir. Bouche austère, fermée, mais il y a du vin, indéniablement. Finale difficile, à revoir.

domaine MOISSENET-BONNARD – Pommard

je suis déçu par la dégustation des 2010 du domaine qui m’a habitué à mieux. Peut-être que les vins se goûtaient mal. A revoir, car d’habitude c’est plus fiable.

*** Pommard « les Petits Noizons » 2010
nez de buisson, épine noire, notes fumées. Bouche tendue, nerveuse, le tanin mord un tantinet ce jour. Belle finale tonique.

***(*) Pommard 1er cru « les charmots » 2010
nez de belle vinosité, cerise rouge, belle droiture. Bouche bien faite, belle matière. Le tanin est encore vif mais ça va se fondre. Long.

domaine MUSSY – Pommard

**(*) Pommard 1er cru « les Sausilles » 2010
robe pâle. Nez très parfumé, rose fanée, expressif. Bouche fine, expressive, grenade, facile. Dans un style trop facile et trop abordable.

domaine PARENT – Pommard

ce vénérable domaine frappe encore fort ! La perfection est quasiment le quotidien du domaine. A chaque coup je décolle. Les prix sont à la hauteur des vins de haut vol.

****(*) Pommard 1er cru « les Chanlins » 2010
nez réservé, là l’élevage est un peu marqué, mais c’est très jeune. Bouche tannique, très belle expression du  tanin. C’est bien carré et pas asséchant pour deux sous. La finale fruitée évoquant la petite cerise griotte est merveilleuse.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
***** Pommard « la Croix Blanche » 2010
nez fin, délicat, tendu, très belle expression olfactive, excellente complexité. Bouche sublime, épicée, une de mes cuvées préférées chez Parent. Long, intense, vibrant. L’un des meilleurs « village » de la Bourgogne.

l’hyper-exigeante a réussi une cuvée intense et excitante. C’est en effet un simple village qui emporte mon suffrage, avec son côté tellurique et des notes épicées qui le rendent tellement reconnaissable. De la perfection et de la personnalité, rien de tel pour aimer ce vin.

François PARENT – Pommard

***(*)?? Pommard 1er cru « les Epenots » 2010
nez bousculé, mais c’est un échantillon prélevé sur fûts. Les Epenots étant naturellement difficiles à déguster, je ne puis donner un ressenti exact, surtout que le bois domine vraiment l’ensemble. Mais il y a des choses intéressantes, comme la longueur par exemple. A revoir.

Fernand & Laurent PILLOT – Chassagne-Montrachet

je suis énormément déçu par l’expression des vins dégustés, sur un boisé « fumé-toasté » à la mode, avec le fond de vin difficile à discerner. Ca donne un vin certes séduisant, mais ô combien uniforme.

**(*) Pommard 1er cru « clos de Verger » 2010
nez fumé, cerise à noyau, un boisé chic entêtant. La bouche est ronde, fine, consensuelle, ronde. Difficile à reconnaître le terroir de Pommard derrière ce boisé parfumé. Mais pas de défaut, une qualité de facture en dehors de ça.

**(*) Pommard 1er cru « les Rugiens » 2010
nez intense, fumé, encore marqué par un élevage entêtant qui masque le terroir. Bouche ronde, fine, un creux au développement. La finale est certes belle, mais je suis agacé par ce boisé hyper-dominant.

château de Pommard – Pommard

Emmanuel SALA a apporté plein de choses dans le progrès significatif des vins, qui s’installe désormais comme l’un des cadors de l’appellation.

***?? château de Pommard 2010
nez fin, complexe, profond, l’élevage n’est pas trop marqué. Bouche fine, ronde, le boisé est marqué mais devrait se fondre. Belle qualité d’acidité, bonne longueur. A revoir, l’ensemble est bousculé.

**** château de Pommard 2008
joli nez frais, cerise, complexe, petites notes de Havane, qui donnent à l’ensemble olfactif un côté très chic. Belle bouche fine, belle trame acide, tanins distingués, le boisé est fondu et ne fait que souligner le vin. Belle longueur. Ensemble distingué, même le prix.

à part le prix, je me demande ce qu’on peut reprocher à ce vin de haute facture, et à la notion de terroir marquée.

domaine REBOURGEON-MURE – Pommard

**** Pommard 1er cru « clos des Charmots » 2008
nez très fin, délicat, pivoine. Bouche fine, charmante, légère mais sans dilution, le style maison est respecté. Belle et intense longueur. Très pinot sur la rétro.

le style REBOURGEON-MURE ? Inimitable, tout sauf moderne, tout sauf consensuel, mais un velouté de pinot incroyable.

domaine VAUDOISEY-CREUSEFOND – Pommard

**(*) ? Pommard 1er cru « les Charmots » 2010
robe claire. Nez fin, parfumé, élégant. Bouche un peu serrée, mise récente. Les tanins s’expriment. L’ensemble est déséquilibré et dissocié. A revoir. Le vin fait peut-être sa « crise de mise en bouteilles ».

LE VIGNERON DE LA DEGUSTATION
Thierry VIOLOT-GUILLEMARD – Pommard

un grand vigneron dont on parle trop peu. Des vins authentiques, très Bourgogne.

****(*) Pommard 1er cru « la Platière » 2010
nez structuré mais parfumé, floral. Bouche parfumée, concentrée, fruitée et aux tanins anguleux, propres au finage. Un vin d’une profondeur inouïe. Finale longue, très longue…

Magnifique, pas d’autre mot, Thierry au summum. Un Rugiens qui rugit, avec une longueur inouïe, au niveau fusée Saturn 5 est battu !

***** Pommard 1er cru « les Rugiens » 2010
quel nez mes amis ! Quelle expression ! C’est intense, terrien, fruits noirs, les Rugiens, ça rugit ! Et pourtant, ça reste élégant, félin. La bouche est phénoménale, tendue, intense et très longue. Une bouteille d’exception.

domaine VIRELY-ROUGEOT – Pommard

un domaine qui m’a agréablement surpris. La quatrième étoile est toute proche.

***(*) Pommard 1er cru « clos des Arvelets » 20099
joli nez rond, cerise mûre, millésime facilement repérable. Bouche fine, sympa, ronde. Bonne finale. Beau standard.

***(*) Pommard 1er cru « les Chanlins Bas » 2009
nez profond, jolies notes florales, belle fraîcheur olfactive. Bouche fine, fruitée, c’est complexe. Fruité en milieu, la finale est autoritaire, mais ça reste mûr. Très long.

Facebook Comments

Default Comments (22)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.