22 novembre 2010

en Bourgogne : Régis FOREY au domaine FOREY à Vosne-Romanée : le maillot jaune du pinot noir.

by Patrick Maclart

J’ai souvent eu l’occasion de déguster les vins du domaine FOREY. Ceux-ci m’ont toujours donné de l’émotion, des frissons, et je les classe sur mon podium « pinot noir », en compagnie de Claude DUGAT et Michel GROS.

Régis Forey, grand talent du pinot, et cycliste à ses heures, pas mauvais par ailleurs dans ce domaine.

La famille FOREY existe depuis bien des décennies. François FOREY, puis Henri au début du XXème siècle, l’un des fondateurs de la cave coopérative de Vosne. S’en suivent après Jean et enfin Régis, dont le talent de cycliste amateur lui vaut bien le titre de « maillot jaune du pinot noir ». Jean FOREY avait écrit un ouvrage, ou plutôt une oeuvre : « les travaux et les jours ». Méticuleusement, Jean avait retranscrit ce qu’il avait fait de sa journée de vigneron, la météo, l’état des vignes. Je dis oeuvre car il s’agit du travail de toute une noble vie.

Régis est digne de son père. Sous des dehors bonhommes et enjoués, c’est un bosseur, un perfectionniste. Le domaine se répartit sur 8 hectares, dont une partie sur Vosne, Nuits, Morey, et deux grands crus : Clos-Vougeot et Echezeaux.

le cheval fait son retour à Vosne-Romanée.

le cheval fait son retour à Vosne-Romanée.

Mais la perle noire réside dans un premier cru de Vosne : les Gaudichots. Engoncée entre la Grande Rue au nord, et la Tâche au sud, cette vigne donne l’un des pinots les plus vibrants du monde. Les Forey auraient pu prétendre au classement en grand cru, mais selon cette sage famille, il n’y en avait pas assez. Là encore, l’humilité est une des grandes qualités qui se transmet entre générations.

Le travail est bien sûr au seuil de la perfection. La vigne ne subit aucun traitement chimique, les labours sont fréquents, les rendements éxcèdent rarement 30 hectolitres à l’hectare. Au chai, la prémacération à froid est de rigueur (6 jours environ), l’égrappage partiel, les macérations très longues (25 jours), et l’élevage s’effectuera entre 14 et 18 mois, selon les appellations et les millésimes.

Régis FOREY

2  rue Derrière le Four
F-21700  VOSNE-ROMANEE

tél. +33 (0)3 80 61 09 68

DEGUSTATION

le soleil, préparant à aller se coucher, vient une dernière fois embrasser de ses rayons les vignes de Vosne…

Vosne village 2007
issu de 14 petites parcelles. Au nez fin, délicat, aux notes florales, la bouche est fine, délicate, c’est beau, c’est Vosne.

Vosne village 2000
nez fumé, bouche complète, riche, fine malgré tout, de beaux parfums de pinot au début de sa maturité. Quel culot de présenter ce vin en 2009, alors qu’il s’agit selon bien des spécialistes d’une « petite année »…

Vosne 1er cru « Petits Monts » 2007
au nez magnifique, fumé, cerises noires, au boisé incroyablement classe, un boisé comme on en voudrait partout ! Très belle finesse en bouche, ensemble harmonieux, mais les tanins, au stade de cette évolution, sont un peu secs en finale.

Echezeaux grand Cru 2007
magnifique bouteille. Fumé, délicat, floral, pinot bien marqué (cerise au noyau), l’ensemble est encore bousculé vu la jeunesse du vin. Mais quelle longueur ! Plein de promesses, je serai curieux d’être dans 10 ans pour le déguster à nouveau.

Vosne 1er cru Gaudichots 2007
nez fumé, profond, cerise juteuse, impression de terre fraîche, sacrée bouteille, avec un terroir tellement présent, les émotions que je rencontre en dégustant ce vin sont difficiles à retranscrire tellement elles parlent directement à mon esprit. C’est exactement comme la première fois qu’on découvre Bach, et qu’on remet en doute son agnosticisme. C’est exactement ça.

4 Responses to “en Bourgogne : Régis FOREY au domaine FOREY à Vosne-Romanée : le maillot jaune du pinot noir.”

  • Philippe TRUBERT

    Bonsoir,
    Je me suis ouvert pour le lendemain du jour de l’an, une bouteille de chez Forey.
    Une Echézeaux – Grand cru – 1990
    Pas une excellente année, sur son déclin probablement, carafée pendant 12 heures, dégustée avec un filet mignon aux cèpes.
    Je ne vous dis pas…
    Un nez splendide, un parfum de chataigne et cassis, pas très rond mais long en bouche.
    C’était hélas la dernière du nom qui m’a rappelé un Chassagne-Montrachet rouge 1974, bu après 18 ans de cave.
    J’ai une Chambolle-Musigny 1990 (Funes) qui me résiste encore, ça va être temps non?
    Ce coups-ci je ne la boierais pas tout seul, je vais bluffer mon beauf qui ne jure que Bordeaux. L’ignorant…
    Merci Mr Forey.
    Vive les Côtes de Nuits.

    • Salut Philippe,
      Personnellement je trouve que 1990 est une année exceptionnelle, certainement l’une des plus belles qu’il m’ait été données de déguster. Et Régis Forey, quel phénomène ! L’un des meilleurs facteurs de pinot noir au monde, quel goût Philippe.
      Pour le Chambolle, tu écris entre parenthèses « Funes », que cela veut-il dire ? Merci de ta réponse.
      En tout cas, tu sembles te faire plaisir avec le vin, et c’est ça l’essentiel, bien plus que la science ou le savoir, ou le prestige, vive le plaisir, vive la Bourgogne !
      Elle est pas belle la vie ?
      Gourmandement vôtre,

      Patrick MACLART.

      PS : quand tu liras ma réponse, signale-moi de quel coin géographique tu es.

  • Philippe TRUBERT

    Bonjour,
    Le Chambolle-Musigny 1990 est produit par Daniel FUNES-HUDELOT.
    Le 1989 du même producteur ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable, espérons que 1990 me ravira les papilles.
    Je n’habite pas votre belle région de Bourgogne, je suis du sud de l’Ile de France, côté professionnel oblige.
    Et puis le sancerrois, les coteaux du giennois et le gamay/sauvignon sont à quelques encablures.
    Bonne continuation à tous.

    • Salut Philippe,

      Ce soir, je réside à Malakoff, donc au sud de l’Île de France, étonnant…
      Je ne connais pas Daniel FUNES, mais pas du tout. Je ne puis t’en parler.

      C’est sympa en tout cas d’aller jusque dans le Giennois où résident quelques trésors. Mais il me semble que là-bas c’est du pinot noir, pas du gamay.

      Bonne soirée Philippe, et merci de tes messages.

      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*