23 février 2011

en Bourgogne, à Volnay – Thomas BOULEY – domaine Jean-Marc BOULEY : l’inné et l’acquis

by Patrick Maclart

Je connais ce domaine depuis les années 90. Le domaine Jean-Marc BOULEY était pour moi une halte incontournable. Les vins présentaient toujours une harmonie, une parfaite balance entre finesse et puissance. De plus, ils avaient un potentiel de garde indéniable; les 1999 que je déguste aujourd’hui me donnent un sourire des plaisirs futurs et à venir pour les vins de ce domaine.

Depuis 2002, c’est Thomas qui est aux manettes de ce domaine d’un peu plus de 7hectares, et produisant en moyenne 40.000 cols par an.

Dès notre première rencontre, tant avec lui qu’avec ses vins, j’ai été stupéfait de ce don inné pour sa compréhension du pinot. Comme Mozart qui n’a jamais eu une leçon de solfège, Thomas a commencé ses vinifications comme si cela faisait partie de sa nature.

Fin, élégant, intelligent et drôle, j’apprécie beaucoup Thomas. De bonnes fées ont dû se pencher sur son berceau…

Toutefois, il ne s’est pas limité à l’inné. L’acquis, et il l’a vite compris, est aussi indispensable. Thomas est dans l’apprentissage constant. Le style a quelque peu changé, mais c’est surtout à la vigne que l’évolution s’est vue. Labours nombreux, arrêt définitif du désherbant, et un travail qui peut s’apparenter au bio tellement le respect du végétal est un véritable leitmotiv pour lui.

Au chai, l’élevage est long et très peu bousculé. 18 mois dans des fûts de 25 à 50 % de neuf pour les crus, 25 % maxi pour les villages. Des essais seront mis en cours, tant au niveau des soutirages, que des vendanges entières… Espérons ne pas s’égarer en chemin…

Il dispose d’une jolie gamme de vins, allant des fugues volnaysiennes aux Pommard symphoniques. Déguster dans ce domaine est forcément un bon moment. Thomas est intelligent, drôle, et naturel. Il a reçu ce don à la naissance. Les années à venir nous montreront ce qu’il en aura fait. Sur ce point, tout semble bien parti.

Allez rendre visite à ce domaine où il faudrait être très pinailleur pour y trouver quelque chose qui ne soit pas à son goût. Et profitez pour musarder dans ce joli village aux panoramas nombreux.

panneau-bouley

Domaine Jean-Marc BOULEY
Thomas BOULEY

12 Chemin de la Cave
F-21190 VOLNAY

Tél. 00 33 (0)3 80 21 62 33
Site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, en présence de mes amis Tessinois. Quelques notes plus anciennes, de bouteilles de ma cave, viennent agrémenter ces notes.

Volnay «clos de la Cave» 2008
Nez pur pinot, très joli fruit. Semble simplet, mais très joli. Bouche fine, joli petit tanin. A boire au printemps, en regardant les jours qui s’allongent…

Volnay «vieilles vignes» 2008
Très beau nez de fruits noirs, minéral, profond et intense. L’appellation «vieilles vignes» n’est point usurpée ! Belle attaque sur une certaine finesse, la charpente étant due à l’âge des vignes. Profond, complexe, long. Belle bouteille en préparation.

Pommard village 2008
Essentiellement du secteur de Vaumuriens, son austérité s’explique donc. Notes de terre mouillée, cerise, buisson, très Pommard. Très belle bouche suave, magnifique coup de patte.

Beaune 1er cru «Reversées» 2008
Nez discret, fin, semble à ce stade assez simple. Petites notes fraîches évoquant l’anis. Attaque sur le pinot, tanin un poil grossier à ce stade d’élevage. Notes réglissées en bouche. Longueur convenable. Doit évoluer.

Volnay 1er cru «Carelles» 2008
Nez fin, délicat, partant sur des impressions florales. La bouche est tendre à l’attaque, l’acidité est bien placée et marquée, et construit bien le vin. Le fruit est à ce stade plus discret, mais la qualité de ce grand terroir méconnu s’exprimera sans problème. Notes florales toujours présentes en bouche.

Volnay 1er cru «clos des Chênes» 2008
Sur des vignes âgées entre 45 et 55 ans, ça sent le grand vin ! Nez superbe, fruits rouges, netteté du fruit, profond, notes de terroir, touches de framboises, magnifique ! Bouche superbe, sur le fruit; des arômes complexes qui doivent encore se centrer. Rétro sublime. J’encave.

bouley2

étonnant chez ce vigneron, tout est quasiment bon, et les moindres écarts (vignes jeunes, élevage,…) se sentent. Des vins hyper-sensibles.

Pommard 1er cru «Fremiets» 2008
Ce climat de terre rouge donne régulièrement de très beaux résultats. Déjà au nez, le terroir s’exprime avec des notes de de terre, de végétal frais, pivoine, cerise juteuse. La bouche attaque sur des petits amers et des notes de terroir, des fruits, du pinot. Le tanin est bien marqué mais sans excès. Très long. Un beau mariage entre le terroir et le coup de patte de Thomas. Vinification intelligente.

Pommard 1er cru «Rugiens» 2008
Issu d’une vigne âgée de 60 ans et de 23 ans. Superbe nez, un peu de réduction tout à fait normale à ce stade d’élevage. Grand terroir ne saurait mentir… Terre humide, fruits, l’élevage est très marqué à ce stade. La bouche présente une attaque plus discrète, mais l’évolution est en cours, et le potentiel énorme. La puissance n’est pas spectaculaire, mais intense. Grand vin, profond, terrien, sans poudre aux yeux, très authentique.

Volnay 1er cru «Carelles» 2007
Premier nez de griottes au sirop, on retrouve le climat en fond de nez avec des notes florales, et du grillé. La bouche présente une belle attaque, qui développe sur un fruité charmant. Notes minérales juste marquées, belles évolution et finale. Belle rétro. Encore réussi !

Volnay 1er cru «clos des Chênes» 2007
Bouche très bien construite, concentration, superbe, long, soyeux ! Le grand terroir s’exprime à plein pot, bien que le nez soit encore discret en ce moment. Petites notes de fruits, griottes, quelques touches florales. En devenir.

Beaune 1er cru «Reversées» 1996
Dégusté en 1999. Belle robe sombre, au nez intense de cassis, présentant une armure de tanins rare pour cette appellation, certainement l’un des meilleurs Beaune dégustés en ce millésime. La structure tannique provient essentiellement du millésime.

Volnay 1er cru « Carelles » et Pommard 1er cru « Rugiens »; deux cuvées régulièrement très réussies par le domaine.

Pommard 1er cru «Rugiens» 1999
Dégusté en novembre 2009. Superbe de tanins maîtrisés et présents, contrebalancé de fruits noirs et de terre humide, donnant vraiment beaucoup de profondeur à ce vin. L’un des tous meilleurs 1999 dégustés. Magnifique d’équilibre et de balance. Longueur phénoménale. Impression de garde, grande émotion. Il a envoyé chez les amnésiques tous les autres vins dégustés durant cette soirée.

Volnay village 2000
Dégusté en 2008. Au beau fruit mais un peu court en bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*