26 octobre 2010

en Bourgogne, à Volnay : domaine ROSSIGNOL-CHANGARNIER – Tradition fidelis

by Patrick Maclart

Régis ROSSIGNOL, 74 ans, est tout gaillard et a la malice bien placée. A la tête de son domaine ROSSIGNOL-CHANGARNIER (il faut bien préciser de quel Rossignol il s’agit, car Volnay est une vraie volière !) étendu sur 7,2 hectares, il élabore entre 20 et 30.000 bouteilles de Bourgogne très traditionnels.

Régis CHANGARNIER, tout gaillard du haut de ses 74 ans, a toujours le feu magique qui habite les vignerons.

Régis CHANGARNIER, tout gaillard du haut de ses 74 ans, a toujours le feu magique qui habite les vignerons.

A la vigne, le travail est on ne peut plus traditionnel. Jusque 7 labours sont effectués par an. Pour le bio, Régis s’y oppose. «Le cuivre, ce n’est pas bon pour le sol. Je préfère encore travailler avec des produits de synthèse bien étudiés. Dans l’ensemble, c’est moins polluant.». Son leitmotiv ? Les rendements très faibles. Seule cette maîtrise apportera selon lui la qualité au vin.

Au chai, une bonne partie des vendanges est travaillée en vendange entière. Cette technique, qui consiste à amener les raisins entiers en cuve, apporte tanin et parfums. C’est ainsi pour la totalité des Beaune et Volnay, et partiellement sur les Pommard. Les vins partent avec des «pieds de cuve». Il s’agit de vendanger une vigne, en l’occurrence ici à Volnay, de 7 ares, 7 jours avant les vendanges. On laisse fermenter et on apporte ce ferment à la vendange.

La cuvaison durera 13 jours, puis l’élevage durera 10 mois après la fin de la fermentation malolactique en fûts dont 20 % de neuf maximum.

Ici, la tradition n’est pas un vain mot, et le temps n’est pas un ennemi, mais un allié.

Vous trouverez chez Régis des vins de grande tradition bourguignonne, avec les parfums inimitables de pinot. Les prix sont angéliques.

post scriptum : si vous estimez que ce vigneron n’est digne d’aucun intérêt car repris dans aucun guide bien en vue, je répondrai « le chemin est long vers la perfection, petit scarabée… »

domaine ROSSIGNOL-CHANGARNIER
Régis ROSSIGNOL

rue d’Amour (juste au bord de la RD 973)
F-21190 VOLNAY

tél. & fax +33 (0)3 80 21 61 59
mail : regisrossignol@free.fr

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ en présence du vigneron. Merci Régis pour cette superbe dégustation. ATTENTION : les prix sont donnés à titre indicatif et n’ont aucune valeur contractuelle.

Volnay «vieilles vignes» 2009 (sur fûts)
Nez fin, fruité, typique du finage de Volnay : cerise, pointe de moka, notes végétales. Bouche à l’attaque souple, acidité modérée, très jolie finesse. Très belle finale, avec un retour sur l’acidité.

Volnay 1er cru «Brouillards» 2009 (sur fûts)
nez joli de cerises juteuse et fraiche, framboises, petites notes fumées. L’ensemble est frais. Bouche encore bousculée au niveau de sa structure. Le tanin est bien présent, mais est souple, arrondi. Jolie finale sur le fruit.

Savigny rouge village 2006 – 12 €
Nez gourmand, très fruité : kirsch, net et ample. Bouche ronde et croquante, fruitée, jolie petite matière. Agréable.

Volnay village 2006 – 15 €
Nez encore fermé, pinot, parfum de grenade, groseille. Bouche fine mais dotée d’une certaine structure. Notes d’épices, encore jeune.

Les Volnay sont le point fort du domaine, tant en village qu’en premiers crus. Le « Brouillards » reprend son étiquette depuis le millésime 2006; Régis estimait auparavant que la vigne était trop jeune pour ce prestigieux patronyme.

Volnay village 2004 – 15 €
Nez intense, petites notes animales, sureau. Bouche bien présente, petites notes de végétal qui nous rappelle au millésime, mais bien fait.

Volnay 1er cru «Brouillards» 2006 – 20 €
Nez, riche, intense, très cerise rouge, pointe minérale. Bouche fine, mais concentrée, assez intense, très persistante. Belle finale.

Pommard village 2006 – 20 €
Nez de fruits rouges et noirs, un peu fermé. Bouche ferme, tanin bien présent. Encore sur l’acidité.

Volnay «cuvée Camille» 2005 – 20 €
Sélection de vieilles vignes. Nez intense de cerises à noyau, de la fraicheur malgré tout. Bouche au tanin fin, mais accrocheur. L’ensemble est féminin mais autoritaire. Jolie longueur, un poil sur la réserve.

Volnay «cuvée Camille» 2002 – 18 €
Nez discret, réservé, dotée d’un fruit certain. Bouche tendue, assez nerveuse, structurée mais ferme. Tous les éléments sont là.

Volnay 1er cru 2005 – 25 €
Assemblage des crus Mitans, Angles et Brouillards
. Très joli nez pinot pur jus, cerise, joli végétal. Bouche à l’attaque fine mais intense. Ça souffle ! Très beau, long, finit ample et persistant.

Volnay 1er cru 2003 – épuisé
Nez à la pointe figuée, fruits noirs. Bouche souple, ronde, finit un peu court. Plus joli en rétro.

Volnay 1er cru 2002 – épuisé
Nez cerise noyau, fruits rouges et noirs. Jolie bouche très bien construite, très belle acidité. Tanin sur le palais. J’adore la structure de ce vin. Finale fruitée au tanin précis. Très long.

Régis élabore aussi une petite production de Meursault, à laquelle je n’ai pas eu accès.

Volnay 1er cru 2001 – épuisé
Nez très parfumé: fruits noirs, minéral curieusement bien présent, terre fraîche. Bouche fine et équilibrée. Beau fruit, tanin bien présent. Ça se goûte très bien.

Volnay 1er cru 1999 – épuisé
Nez qui commence à bien se goûter après une petite réduction. Très belle bouche sur la fraîcheur, un fruité velouté, un tanin doux et caressant. Toute la sensualité du Volnay dans le verre. Jolie longueur.

Volnay 1er cru 1993 – épuisé
Couleur encore bien gaillarde. Nez de cerise griotte, assez profond, framboise, amande. Bouche au tanin bien ferme, typique de son millésime. L’ensemble est assez harmonieux, mais il finit un peu sec. Etonnamment, je pense qu’il peut encore évoluer favorablement.

Volnay 1er cru 1971 – forcément épuisé !
Robe rousse aux reflets brunâtres, très pâle. Nez aux notes de cerise à l’alcool, fruits secs, cuir, fumée. Bouche émouvante, finit sur la cerise très mûre, c’est bon. Dans l’émotion.

6 Responses to “en Bourgogne, à Volnay : domaine ROSSIGNOL-CHANGARNIER – Tradition fidelis”

  • BAROIN

    Salut Patrick,
    C’est la première fois que je vais sur ton blog et je voulais te dire que j’apprécie sa configuration et la vision plus critique que journalistique.

    J’en profite pour te signaler que Régis Rossignol-Changarnier est réguliéremennt sorti dans le Guide Hachette depuis une dizaine d’années, notamment avec son « Brouillards ». Tu ne peux donc pas écrire qu’il n’est pas dans les Guides (Cf. ton PS 2).

    Au plaisir de se retrouver autour d’un bonne bouteille…de Bourgogne ou de Beaujolais !
    Guillaume

    • Mon bon Guillaume,

      Heureux, mais alors vraiment heureux de te lire ainsi sur un commentaire. Tu as raison sur le guide Hachette, et j’aurai dû écrire « revue » au lieu de « guide », mea culpa.
      L’avantage du guide Hachette (dans lequel tu as l’heur d’écrire, et je t’en félicite) a le bonheur de déguster les vins « à l’aveugle », là où l’étiquette ne compte pas. C’est donc la qualité intrinsèque du vin qui compte. Je recevais il y a un temps les invitations pour les dégustations, mais je suis boudé lors des dernières éditions. Le guide Hachette reste une référence pour le particulier qui veut aller dans le vignoble, et s’offrir autant un bon moment de convivialité que quelques bouteilles bien achetées, même si les cavistes restent pour les bons de bonnes sources aussi.
      Pour ton invitation, je l’accepte bien sûr ! Et Bourgogne, Beaujolais ou ailleurs, je suis preneur. Tiens, je te la lance pour ce mercredi 16 mai à 14 heures : dégustation de la totalité de l’AOC Montagny à Buxy, contacte-moi par mail ou par message sur le blog.
      Amistad, à bientôt, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • dupin du vin sebastien

    Bonsoir mon bon Pat!
    Un ami vient de terminer les vendanges chez Régis Rossignol et m’ en a dit le plus grand bien, tant au niveau du vin que du personnage !

    Voulant en savoir d’avantage, je tape « Régis Rossignol » sur google … et me voilà une fois de plus sur ton blog !

    Concernant le guide Hachette, si tu veux à nouveau y participer il suffit qu ‘un viticulteur fasse une demande d’inscription pour toi.
    Au plaisir.
    Sebastien

    • mon bon Sébastien !

      Merci pour tes compliments ! En fait, peu de gens connaissent ce vigneron, d’où le peu d’articles sur lui. Probablement pour ça que l’article du blog soit sorti… 😎

      Pour le guide Hachette, j’avoue ne pas comprendre ton propos, pourrais-tu l’éclairer ?

      A bientôt, gourmandes salutations.

      Pat.

  • dupin du vin sebastien

    Bonsoir Patrick.
    Je m’explique à propos du guide Hachette; si tu veux participer en tant que jury à une dégustation , un viticulteur peux faire une demande d’inscription pour toi.
    Tu peux aussi contacter le BIVB , car il manque souvent des dégustateurs pour composés les différents jurys (ce qui est dommage car ce guide est un des plus diffusés)
    A plus tard .

    • Cher Sébastien,

      J’ai déjà participé aux dégustations du guide Hachette comme à de nombreuses autres. Si le BIVB ou le guide ont besoin de moi, ils savent où me contacter. Pour le reste, mon planning bien chargé fait que je préfère me réserver pour mes lecteurs.

      Toutefois, si le BIVB me fait savoir qu’il manque des dégustateurs, c’est avec plaisir que je leur rendrai ce service; ils le valent bien… 😉

      A bientôt l’ami, gourmandes salutations.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*