20 juin 2017

dans le Mâconnais, à Saint-Véran, Frantz CHAGNOLEAU : écoute, réflexion

by Patrick Maclart

Frantz CHAGNOLEAU, 33 ans, a créé ce domaine ex nihilo fin 2009. Responsable de cave pendant 7 ans chez l’excellent Olivier MERLIN lui aussi vigneron dans le Mâconnais, il passe 50 % de son temps à  la vigne… « J’adore la viticulture, c’est un bien-être pour moi. C’est quasiment une psychothérapie, ça me fait sortir de l’univers clos ». C’est un sentiment qui se ressent lorsqu’on se trouve à la vigne avec lui.

de la volonté mais sans certitude, sans dogme. Voilà le portrait de ce jeune talent qui viendra bretter avec les plus grands dans quelques années, voire quelques mois.

de la volonté mais sans certitude, sans dogme. Voilà le portrait de ce jeune talent qui viendra bretter avec les plus grands dans quelques années, voire quelques mois.

Lui qui aime travailler à l’extérieur, il cherche sa voie. Ses parents l’amenaient alors qu’il était plus jeune en vacances dans le Bordelais, et cela l’avait forcément interpellé. C’est décidé, il sera vigneron. Charentais d’origine, il suivra et obtiendra son BTS viti-oeno au lycée viticole d’Angoulême. « On devait choisir un voyage d’études à la fin de nos études. C’est grâce à ce voyage que j’ai rencontré Olivier MERLIN. C’est lui avec son épouse Corinne qui m’ont appris le métier », on  ne pouvait tomber guère mieux.

si ça c'est pas une belle vigne...

si ça c’est pas une belle vigne…

Déjà en BTS, Frantz est captivé par le bio, la relation entre le sol et la plante, l’impact sur la santé des gens. Immédiatement il convertit le domaine dès la création et le millésime 2012 sera certifié, sauf une partie des Mâcon qui eux attendront une année de plus.

A la vigne, le travail est bio, et l’a toujours été depuis la présence de Frantz. Seul l’achat de raisins a été certifié plus tard. Vendanges manuelles exclusivement. Beaucoup de travail manuel, de surveillance, de l’ébourgeonnage, de l’émondage, et bien d’autres choses encore. Pas de désherbant, ici l’herbe s’exprime sans étouffer sa chère voisine la vigne. On est dans l’osmose.

résultat d'un travail du sol rendu possible par l'opiniatreté. C'est souple, herbu, ça respire.

résultat d’un travail du sol rendu possible par l’opiniatreté. C’est souple, herbu, ça respire.

Au chai, le travail est le moins interventionniste possible. Le boisé à outrance ne fait pas partie de la palette sapide de notre jeune vigneron. Certes une grande partie des vins sont élevés sur fûts, mais peu de neufs, et la qualité du choix de la futaille se ressent à la dégustation. On est dans une précision d’horloger suisse.

au chai, pas grand chose à voir, tout est fait à la vigne !

au chai, pas grand chose à voir, tout est fait à la vigne !

Les vins de Frantz s’arrachent tant en France qu’à l’export. Acquérir ses bouteilles relève du parcours du combattant, c’est pour dire qu’aujourd’hui les bonnes adresses peu connues sont rares. Celui qui vous dit « je connais un petit vigneron gnagnagna… », c’est souvent pipeau. Les très bonnes adresses s’échangent rapidement, et le succès est là. Frantz néanmoins se fera toujours un plaisir de vous recevoir, dans la possibilité de son planning. Car travailler en bio, ce sont des heures et bien des heures supplémentaires.

Ce jeune homme ira très loin. Capable d’écoute, de réflexion, d’application, il a des qualités que peu de sont âge disposent. C’est le maillot blanc du Mâconnais, et croyez-moi, il ne faudra pas attendre des lustres pour qu’il s’empare du maillot jaune, qu’on se le dise !

enseigne

domaine Frantz CHAGNOLEAU
Caroline & Frantz CHAGNOLEAU

« le Carruge »
F-71960 PIERRECLOS

tél. +33 (0)3 85 38 78 17
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Frantz pour ce temps consacré, alors que ton travail te réclamait. Pour voir la vidéo réalisée avec Emmanuel DELMAS, CLIQUEZ ICI.

Mâcon village « clos Saint-Pancrace » 2012
superbe nez fruité, abricot, impression lactée, superbe pour la netteté du fruit. La bouche est fruitée elle aussi, élégante, fine, des petits amers qui encadrent bien, et ça finit long. Top.

allez me dire que les Mâcon sont des petits vins... Goûtez-moi ça, et on en reparle.

allez me dire que les Mâcon sont des petits vins… Goûtez-moi ça, et on en reparle.

idem, millésime 2011
nez plus tendu, notes terriennes, minérales, zesté, un peu en retenue sur son expression, tisane. La bouche est nerveuse, tendue, un côté caillou sur un fond tellurique et de noisette. C’est long et nerveux.

difficile de faire son choix... Ce jour là, c'est 2012 qui pour moi se dégustait le mieux.

difficile de faire son choix… Ce jour là, c’est 2012 qui pour moi se dégustait le mieux.

idem, millésime 2010
nez réservé, petite pomme, épicé et terrien. La bouche est bien faite, sur la noisette fraîche, un peu réservée, mais il y a un gros potentiel. Finale tonique et tendue.

Pouilly-Fuissé « Pastorale » 2010
achat de raisins sur Vergisson. Nez profond, assez délicat quand même, jolie complexité sur des notes aussi florales, noisettes, pomme à chair blanche. La bouche présente des notes aiguisées, l’angélique; la fin de bouche et la rétro étant elles vraiment belles. Encore très long.

ces deux Pouilly sont d'une grandeur, d'une majesté... Pour mon palais, une nette préférence pour "Madrigal", riche, immense.

ces deux Pouilly sont d’une grandeur, d’une majesté… Pour mon palais, une nette préférence pour « Madrigal », immense, vibrant.

Pouilly-Fuissé « Madrigal » 2010
nez plus strict, en retenue, pointe de noisette et de vanille. La bouche est intense, vibrante, ça souffle ! tendu, notes minérales, l’élevage n’est pas trop marqué. Ca reste intense, ça se resserre, un profil de tout grand vin. Immense.

Saint-Véran « Pré Jaux » 2012
très beau nez généreux, fruit sec, fruit jaune, belle maturité. La bouche est ronde et gourmande tout en restant bien encadrée par un bel élevage et des amers justes. Il fait admirer l’intelligence de la date des vendanges. C’est long, avec de jolies joues.

Saint-Véran « la Roche » 2012
le nez est généreux, solaire, fruit généreux, notes de beurre frais. La bouche est ronde, généreuse elle aussi, l’acidité est bien en place et rafraîchit l’ensmble. Finale généreuse et intense. Très belle concentration, restant un peu sur le fruit sec.

fameux, "la Côte" en Saint-Véran. Plein sud et en plein vent, ça ne peut qu'être bon. Qu'en pensez-vous ?

fameux, « à la Côte » en Saint-Véran. Plein sud et en plein vent, ça ne peut qu’être bon. Qu’en pensez-vous ?

Saint-Véran « à la Côte » 2012
nez bousculé, adolescent, petites notes de fenouil, fruit jaune. La bouche est plus rassurante, juteuse. Très beaux amers, l’élevage est bien marqué et qui va accompagner le vin pour un long terme. Belle finale compacte avec ce qu’il faut de fraîcheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*