18 novembre 2012

aux Hospices de Beaune, l’interview de Roland MASSE, régisseur, sur le millésime 2012

by Patrick Maclart

lors de la dégustation du millésime 2012 des vins des Hospices de Beaune, il était important d’avoir l’avis de Roland MASSE, le régisseur des vignes et vins des Hospices, de révéler sa vision de ce millésime délicat.

Avec toute sa faconde badine et le regard empli de malice, Roland exprime en quelques mots le combat qu’ont dû mener les vignerons pour sortir de cette année un résultat plus qu’intéressant. Un homme authentique et chaleureux.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

2 Responses to “aux Hospices de Beaune, l’interview de Roland MASSE, régisseur, sur le millésime 2012”

  • Nicolas HUDZIK

    Bonjour,

    Merci pour ce blog très intéressant, je me permets de vous demander un renseignement sur les vins de Bourgogne. Je suis amateur et surtout très peu connaisseur en vin en général c’est pour ça que je fais appel à vos connaissances.

    Je recherche du vin rouge de Bourgogne (Vosne-Romanée, Nuits Saint Georges…) J’ai eu l’occasion de goûter pendant les fêtes un Savigny les Beaune (rouge) de chez Mongeard-Mugneret et j’ai vraiment très apprécié. J’aimerai essayer d’autres vins qu’ils proposent, le Vosne 2011, Nuit St Georges les Plateaux 2010 ou 2011 et aussi prendre un Savigny de 2010.
    Pensez vous que c’est un bon choix et que je ne serai pas déçu ?
    J’ai aussi lu plusieurs articles (dont le vôtre dans ce blog) qui ne mettent pas spécialement en valeur leur Vosne 2011.
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Y’a-t-il un autre domaine à privilégier avec des prix corrects ?

    Merci pour vos réponses.

    Nicolas

    • Nicolas,

      Merci de ton commentaire sur mon blog. Tu dis ne pas connaître le vin, mais tu connais ton goût, et ça c’est hyper-important. Le reste étant du libresque et de la théorie qu’on trouve dans tous les bouquins, donc tu as le kit nécessaire du bon dégustateur ! 😉

      Pour le 2011, ne nous voilons pas la face. C’est un millésime délicat sur toute la côte, quelle qu’elle soit. Il y en a des millésimes difficiles, mais à Bordeaux ou en Bourgogne, on en parle plus. Forcément, les vins sont plus chers, et les appellations plus prestigieuses et médiatisées.

      Personnellement, je privilégierai les 2010, et patienterai pour les 2012. Ces derniers plus sur la côte de Nuits. Certes ce dernier ne tiendra pas autant dans le temps que le 2010, mais combien de temps tiens-tu tes vins ? As-tu une bonne cave ? C’est une question aussi à se poser.

      Pour les bonnes adresses, tu vas sur le blog, vas sur l’onglet « Bourgogne », et là tu trouveras plein de bonnes adresses. Il y a toujours une mention quand les vins sont à prix doux, il suffit d’éplucher tout ça. Et il y a aussi un excellent guide qui par le passé s’appelait « le guide des meilleurs vins à petits prix » qui désormais doit s’appeler « les meilleurs vins à moins de 20 € », écrit par l’excellent Antoine Gerbelle. Un bouquin que tu te dois d’acheter, car sérieux, bien écrit, et Antoine touche sa bille en dégustation. Nous devions être ensemble pour les Bourgogne, mais souvent ces choses se font à la dernière minute, et mon planning souvent agencé 4 semaines à l’avance.

      Bien à toi, gourmandes salutations et merci de ta fidélité au blog.
      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*