5 novembre 2012

Automnales de Pommard, première édition : réussite époustouflante !

by Patrick Maclart

Alors que j’avais eu vent du projet des Automnales de Pommard il y a quelques mois déjà, j’avoue que l’esquisse brossée me laissait pantois… Faire une manifestation du vin autour de la famille complète, j’étais un chouia dubitatif. Et pourtant, ce sont nos valeureux vignerons qui au bout du compte ont eu raison. Non seulement il s’agit d’un IMMENSE succès populaire (près d’un millier de visiteurs le samedi seulement !), mais aussi un concept qui envoie au grenier de la ringarditude les Elégance de Volnay, Tréteaux de Pernand et autres balades gourmandes.

Sincèrement, un résultat au-dessus de mes espérances.

Ce samedi 20 octobre dernier, j’arrivais un tantinet sur le tard, mais de suite les vignerons de notre village étaient souriants, motivés, impliqués par ce projet. La visite des différents ateliers m’a sidéré. Voyez plutôt :

des dégustations verticales et horizontales (dont une organisée par l’excellent Jean-Pierre RENARD)
des accords mets et fromages
des découvertes de métiers des vignerons et les autres qui gravitent autour
une exposition de tracteurs-enjambeurs anciens
une boutique où acheter les vins proposés dans les différentes animations, et au prix propriété !
un conteur au coin du feu !
un atelier « cuisine » pour les enfants qui ont réalisé des gougères
un jeu de pistes pour les petits, à travers le village
un quizz sur les us et coutumes bourguignonnes

Et j’en oublie des vertes et des pas mûres ! Mon coup de coeur va indéniablement à l’atelier « perception des saveurs » organisé pour les enfants. Dans des pots, cinq arômes basiques (agrumes, fruits rouges, beurre, etc…), des poches où il faut découvrir au toucher des objets ayant rapport au vin, et enfin la découverte des sensations classiques : amer, sucré, salé et acide, avec des préparations dont la base était l’eau minérale. De plus, les personnes qui officiaient (caractéristique commune à l’ensemble des ateliers) étaient parfaitement en phase avec leur jeune public.

« alors, ça sent quoi ? ». Les petits s’en sortent à merveille dans la perception et l’analyse de l’olfactif, et pourtant ils n’en sont qu’à leurs débuts. L’absence de pollution intellectuelle les rend meilleur ? allez savoir…

L’organisation avait même mis les enfants au centre de l’évènement. En sus des ateliers consacrés aux petits, d’un quizz mêlant histoire, connaissances et logique, des coins étaient prévus pour changer les bébés, ainsi que pour réchauffer les biberons. On pouvait passer une journée entière à Pommard sans avoir de souci d’organisation, étonnant non ? Bref, finies les sempiternelles fêtes de village où tout le monde tourne en rond verre en main. Désormais, c’est la famille entière qui s’amuse, apprend et s’unit autour du vin. Mission accomplie.

une dégustation avec l’élégant Jean-Pierre RENARD reste toujours un bon moment.

Il faut aussi remercier la masse immense des bénévoles ayant participé à l’organisation de cette intéressante initiative. Et les commerçants qui ont joué le jeu en donnant de leur temps et énergie. J’en profite pour remettre un carton jaune au château de Pommard qui a pris l’initiative d’organiser un salon le même jour, en s’isolant ainsi d’une fête que tout le reste du village souhaitait. Bref, le panneau mis juste après le rond-point de Beaune était du plus mauvais goût, et je reprend la maxime de cet excellent vigneron qu’est Jean-Luc Bizot à Vosne-Romanée : « on reste un étranger quand on se sent étranger ». Dont acte.

quand on vous dit que c’est la famille qui était à l’honneur aux Automnales de Pommard…

Le dimanche lui est une opération « caves ouvertes » classiques où la quasi-totalité des producteurs du village ont répondu présents, et qui permet aux amateurs du vin purs et durs, où à ceux qui travaillent le samedi, de venir se divertir dans ce village. Bref, j’attends avec impatience la deuxième édition, en attendant surtout une presse qui se doit de communiquer sur un évènement aussi original qu’intéressant, qui aborde le vin comme étant un élément tant historique, patrimonial que traditionnel de notre société. Le but n’étant pas d’amener les enfants à l’ivresse du vin. Les plus grands ont trouvé le chemin du Lidl et ses vodkas et autres gins à 5 € le litre…

pour les plus chevronnés, des dégustations avaient lieu dans différents ateliers : verticales, horizontales, découverte d’un terroir… La croix de Pommard a été respectée !

Bravo Pommard. Un village se réveille, se lève et nous surprend. Finie la réputation des vins durs et austères,  les vins sont de plus en plus au-dessus du panier, avec des habitants qui ne vivent plus sur une réputation surranée, mais qui se veulent originaux, créatifs et précurseurs je l’espère d’une contagion. Bravo Pommard !

un conteur au coin du feu, racontant les anciennes anecdotes du village, dans l’odeur du bois qui brûle… Un chouette moment.

Quelques images ci-dessous pour se peaufiner l’excellence de l’initiative. Franchement, elle est pas belle la vie ?

les terroirs de la vigne étaient aussi mis à l’honneur durant les Automnales.

Pendant que papa et maman dégustent, les petits peuvent s’amuser dans un milieu encadré et convivial… Comme à la maison quoi.

L’incontournable atelier de l’accord vins & fromages, deux cousins où le pire peut cotoyer le meilleur. Fort heureusement ici la compétence était présente.

8 Responses to “Automnales de Pommard, première édition : réussite époustouflante !”

  • Merci Patrick de ce récit complet, on a comme l’impression d’avoir pu y participer… l’année prochaine alors ?

    • avec plaisir Marie-Dominique !
      Nous devons aussi nous intéresser à Saint-Bris, je pense que pour 2012 c’est rapé pour moi. Et penser aussi aux notes de la côte chalonnaise… Tu vas me détester !

      A tout bientôt, merci de ton intérêt. La bise !

      Pat

  • Audrey

    MERCI, c’est le seul mot qui me vient à l’esprit !!

    Bises et à l’année prochaine

    Audrey

    • Salut toi !

      Le seul mot qui me vient à l’esprit (en fait ils sont trois) : pas de quoi. Excellent accueil, travail de haut vol, et surtout originalité de la manifestation, je le pense sincèrement.

      A tout bientôt, la bise !

      Pat

  • Anne

    Très bel article, comme d’habitude plein de passion, qui fait honneur à la belle initiative de Pommard!

    Seul bémol: pourquoi placer les autres villages au rang de la « ringardise » ? Il en faut pour tous les goûts, et on ne peut pas mettre en doute l’investissement des habitants de Volnay ou Pernand pour leur propre manifestation! Stop à la concurrence, à chacun sa façon de mettre en valeur son village, dans cette si belle région!!

    • salut Anne,

      Comment vas-tu ? Merci de ta réaction sur l’article. En général, quand on fait ce genre de manifestations, c’est surtout pour mettre son village en avant, et qu’on en parle. Trop souvent, les Bourguignons parlent aux Bourguignons, et ne pensent même pas parler aux autres. Et se retrouver dans son village avec ses voisins des autres villages, n’est-ce pas un peu dommage, et aussi un peu « ringard » ? A l’ère d’internet et des voyages spatiaux, un peu d’ouverture n’apporterait-il pas modernité ?

      Faire des manifestations de villages pour ne parler qu’autour de soi, pour goûter les vins avec un verre autour du cou, se mettre en orbite dans les rues de caveau en caveau, c’est pour moi un concept éculé. Les gens de Pommard ont mis un grand coup de plumeau en réussissant un coup de maître, et je les applaudis bien fort !

      Voilà ce que j’en pense. Merci de ta fidélité au blog, je t’embrasse.
      Pat

  • Anne

    Je suis bien d’accord!. Ouvrons-nous aux autres. Et c’est bien là le problème ! Ce genre de propos « envenime » davantage les rapports entre les villages voisins. On est dans un coin pas facile. AVANT, les gens étaient cloîtrés, enfermés chez eux; surtout surtout, que notre voisin ne voit pas ce qu’on fait, petites guerres de villages et mésententes d’orgueil.

    Ca reste. C’était AVANT, mais c’est encore tellement pesant !! ( Pommard/Volnay, mais c’est aussi le cas entre Chassagne et Puligny par exemple, et sûrement d’autres!). Malheureusement oui c’est encore bien trop présent, et il faut ruser pour réussir à faire communiquer des gens qui ne sont marqués que par les récits de leurs ancêtres.

    Alors je sais que sur ce blog, les paroles sont franches, et c’est ce que j’apprécie. Pour moi il est tout de même essentiel de rester ouvert à tout, d’apprécier l’énergie avec laquelle chacun aime son village, et à encourager un dialogue qui n’est pas encore celui que 2 villages voisins devraient avoir… sans animosité aucune évidemment!

    • Anne,

      Beaucoup de choses ont changé en Bourgogne : la météo, les vinifications, les élevages, le matériel, les étiquettes. C’est désormais aux hommes de changer.

      Comme disait le faux-mage de Hollande : « le changement, c’est maintenant » !

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*