17 décembre 2013

à Vosne-Romanée, le domaine Jean TARDY, Guillaume TARDY : savoir où on est

by Patrick Maclart

Alors que je participais à la manifestation « Vosne Millésimes » (pour voir l’article consacré, CLIQUEZ ICI), je découvrais pour la première fois un domaine bien discret, le domaine Jean TARDY. Un jeune homme me fit déguster ses cuvées et je fus surpris d’une part de mon ignorance concernant ce domaine, mais aussi de la haute qualité de sa production, d’une expression sans pareille, avec des vins vineux, présents sans être lourds ou vulgaires. Au contraire, la distinction était plus qu’au rendez-vous. Il me fallait donc prendre rendez-vous avec ce vigneron modeste et lucide, et ce fut chose faite.

la grande force de Guillaume TARDY ? Savoir où il est, tant dans ses qualités, ses vignes, ses vinifications. Napoléon disait que la grandeur d'un homme résidait dans la connaissance exacte de ses limites; à méditer...

la grande force de Guillaume TARDY ? Savoir où il est, tant dans ses qualités, ses vignes, ses vinifications. Napoléon disait que la grandeur d’un homme résidait dans la connaissance exacte de ses limites; à méditer…

Par un froid matin de juillet (authentique !), je me garais devant une maison d’apparence modeste mais confortable, avec une minuscule plaque sur le muret, j’y étais. Le jeune vigneron en question vient alors m’accueillir, et c’est Guillaume TARDY.

Guillaume, 36 ans, représente la 3ème génération présente sur le domaine, « mais la deuxième génération de propriétaires » précise Guillaume. Le grand-père était ouvrier au domaine Méo-Camuzet et c’est le père de Guillaume qui achètera les premières vignes en 1982, tout d’abord avec des Passetoutgrains, des Chambolle en 1984 et des Nuits Saint-Georges en 1989.

Parti à la fac de médecine afin d’épouser le métier de kiné, Guillaume se rend compte que le travail à la vigne lui plait. C’est en donnant un coup de main à son père l’été que le métier le mord. Il abandonne donc ses études en 1997 et vient travailler au domaine, au grand plaisir de son père. DTO obtenu à Dijon, un BPREA à Beaune tout en étant stagiaire au domaine, et un passage dans l’autre hémisphère, en Australie, pour peaufiner son savoir.

Mais le domaine ne possède que 2 parcelles en propriété, et qui s’étendent sur 75 ares, et le métayage qui lie le domaine à celui de Méo-Camuzet se termine en 2007 ! La priorité va donc devenir l’acquisition de vignes, soit en achat ou en location. Ce seront les Vosne « les Vigneux » qui ouvriront le bal en 1999, et suivront les Echezeaux en 2002 grâce à un groupe d’amis désireux d’investir dans le foncier viticole.

Une belle parcelle de Fixin rejoindra le domaine en 2006, des Gevrey en 2007, des Hautes-Côtes de Nuits en 2008 et last but not least les Nuits Saint-Georges « aux Argillats » achetées en 2009… « grâce à mon père qui avait créé un trésor de guerre. Je lui suis entièrement reconnaissant ! » précise Guillaume qui décidément sait se souvenir d’où il vient.

Notre vigneron assume les vinifications depuis 2001, et les manettes du commerce depuis 2005; « mon père passait par des intermédiaires, je parle anglais grâce à mon stage en Australie, et puis je soigne ma communication ! ». Une recette simple mais éprouvée.

A la vigne, le travail est raisonné jusque la fleur. Ensuite, la synthèse s’arrête. Labours fréquents, pas de désherbants ni antipourriture… « un bon palissage et un éfeuillage efficace valent tous les anti-pourritures du monde ! » affirme Guillaume « de plus ,j’ai encore des parcelles à rembourser, je ne peux me permettre aucune exentricité ».

VIGNE ECHEZEAUX

en Grand Cru, la vigne de l’Echézeaux. On y constate la présence d’herbes, et un palissage convaincant. Du bon travail.

Au chai, les vendanges sont toutes manuelles, en bacs de 500 litres, mais pas plus hautes de 45 centimètres pour éviter le tassement. Egrappage à 100 % sans foulage. Les raisins subiront une prémacération à froid à 10° durant 7 à 8 jours. Le départ en fermentation se fera à 13-14°, et les températures monteront régulièrement jusque 30°. Les pigeages auront lieu qu’à la fin des sucres, et pas plus de 5 durant toutes les cuvaisons. Entonnage à chaud. Elevage durant 15 mois environ en fûts sans soutirage dont un tiers de neufs pour les village, 50 % sur les premiers crus, et deux tiers pour l’Echezeaux. Pas de collage, filtration évitée sauf si turbidité importante. On pratiquera alors une filtration dégrossissante.

dans le chai, les points forts sont simples : la patience et des bois de fûts de haut vol. Rien d'autre.

dans le chai, les points forts sont simples : la patience et des bois de fûts de haut vol. Rien d’autre.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 4,5 hectares y compris un hectare de Hautes-Côtes de Nuits en fermage et 33 ares d’Echezeaux en métayage. 22.000 bouteilles sont produites par an dont + de 90 % partent à l’export, distribués de manière homogène dans 23 pays, mais les marchés principaux restent le Japon et la Grande-Bretagne.

Guillaume TARDY, c’est un vigneron qui sait exactement où il est. Il voit le chemin parcouru et regarde avec volonté et lucidité le chemin qui doit encore être parcouru. Bref, si on se réfère aux propos de Napoléon Bonaparte : un grand homme. La rencontre que vous envisagerez avec lui me donnera raison ou tort.

DSC02878

domaine Jean TARDY
Guillaume TARDY

route Nationale  46
F-21700  VOSNE-ROMANEE

tél. +33 (0)3 80 61 11 86
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Guillaume pour le temps que tu m’as consacré et les délicieux nectars que tu m’as servis. Pour voir la vidéo réalisée avec Guillaume, CLIQUEZ ICI.

une gamme large, de haut vol, où tous les vins sont bons; l'apanage des bons vignerons.

une gamme large, de haut vol, où tous les vins sont bons; l’apanage des bons vignerons.

Fixin « la Place » 2012
brut de fût. Très joli nez de cerise rouge, noyau, petites notes évoquant le tabac blond. La bouche est tout en finesse et élégance. Une finale plus carrée nous rappelle au finage.

Vosne-Romanée « les Vigneux » 2012
brut de fût. Très beau nez profond : cerises rouge et noire, notes florales et telluriques. La bouche réussit la quadrature du cercle entre soyeux et concentration, avec de la chair de cerise, encore simple en finale mais ça prendra. Superbe bouteille en vue.

Nuits Saint-Georges « au Bas de la Combe » 2012
brut de fût. Nez plus terrien, un peu plus austère que le Vosne. La bouche est plus carrée et avec une profondeur et des notes de fruits noirs. Très harmonieux.

Nuits Saint-Georges 1er cru « aux Argillats » 2012
brut de fût. Très joli nez juteux, intense, cerise, élégance. La bouche est soyeuse, un peu anguleuse là où il faut. L’élevage marque bien mais c’est en cours. Très belle rétro fraîche et élégante.

Echezeaux Grand Cru 2012
brut de fût. Vigne de 75 ans sur le lieu-dit des Treux, sur la partie plate du finage. Nez discret, réservé, petite pointe fumée en fond de nez. La bouche est grande, intense, concentrée sans grossièreté, un côté réservé habituel à ce cru. Ca finit intensément sur sa réserve pudique. Attendre il va de soi.

Hautes-Côtes de Nuits rouge 2011
nez de framboise et de groseille, frais et droit. La bouche est ferme, droite ,joli tanin élégant. La finale est fraîche et fruitée, et d’une expression spontanée.

Fixin « la Place » 2011
nez de cerise noire, réglisse, un peu sur la réserve. La bouche est bien constituée, avec de belles notes telluriques, de cerise noire et de réglisse. Le tout glisse vers une finale un peu anguleuse.

Chambolle-Musigny « aux Athets » 2011
nez frais et fin, très floral (églantier). La bouche est bien constituée, assez corsée pour un Chambolle; très belle acidité qui doit encore trouver sa place. La fionale est très longue et tonique. Superbe rétro sur la vinosité et des fruits rouges.

un Chambolle certes fin, mais tonique grâce à une trame acide vive et bien en place. Très belle bouteille.

un Chambolle certes fin, mais tonique grâce à une trame acide vive et bien en place. Très belle bouteille.

Vosne-Romanée « les Vigneux » 2011
nez profond, fin, petite cerise, pétale de rose, impression harmonieuse. La bouche est quasi-parfaite, soyeuse, fine, élégante, expressive, sympathique ! La finale est très fine, élégante, et intense. Rétro sur des notes fruitées et florales.

un Vosne tout en finesse, en élégance, avec des notes florales caractéristiques du finage. On y trouve quand même du vin. Excellente harmonie.

un Vosne tout en finesse, en élégance, avec des notes florales caractéristiques du finage. On y trouve quand même du vin. Excellente harmonie.

Nuits Saint-Georges « au Bas de la Combe » 2011
nez de fruits noirs (cassis, myrtille), profond, assez terrien. La bouche est élégante, fine, vive; le grain de tanin est plus présent et donne une impression plus carrée. Finale un peu ferme. Jolie expression de terroir.

Gevrey-Chambertin « Champerrier » 2011
nez réservé, pointe de cerise, ça se retient aujourd’hui. La bouche est elle aussi en retenue, mais la fin de bouche est prometteuse, avec une acidité bien en place. De garde, assurément.

Nuits Saint-Georges 1er cru « aux Argillats » 2011
nez expressif, cerise, complexité, c’est vraiment bien. La bouche est concentrée, profonde, cerise, terrien, impression immense de terroir. Ca finit sur le vin et des superbes tanins vifs mais élégants malgré tout. Finale tonique avec ça et là quelques notes boisées qui se fondront.

Echezeaux Grand Cru 2011
nez élégant, un peu réservé, plus floral que fruité. La bouche se réserve, le boisé sort un peu à l’attaque. C’est le milieu de bouche qui commence à donner l’expression d’un vin qui va se parfumer, évoluer avec grâce. Mais aujourd’hui, ça se retient.

l'Echézeaux est un cru qui souvent se retient durant son évolution. C'est un crime de lèse-Burgondie que de le boire trop tôt. Laissons-lui au moins 4 à 5 ans pour qu'il s'ouvre un peu. La patience est la mère des grands Crus de Bourgogne...

l’Echézeaux est un cru qui souvent se retient durant son évolution. C’est un crime de lèse-Burgondie que de le boire trop tôt. Laissons-lui au moins 4 à 5 ans pour qu’il s’ouvre un peu. La patience est la mère des grands Crus de Bourgogne…

6 Responses to “à Vosne-Romanée, le domaine Jean TARDY, Guillaume TARDY : savoir où on est”

  • Philipp BINAGHI

    Bonjour

    il y a plusieurs fois que je suive votre blog…

    En disant, je le trouve très aidant !

    Si vous êtes une fois en Suisse, vous êtes invités chez moi pour un beau verre 😉

    Philipp

    • Bonjour Philipp,

      En Bourgogne, les Suisses ont la réputation d’être avares dès qu’il faut ouvrir ses bouteilles. Mon expérience me dit qu’il n’en est rien. Les Suisses que je connais ont un vrai sens du vin, festif, de partage, et sans prétention. Certains cependant, comme n’importe où, sont des buveurs d’étiquettes prestigieuses et renommées.

      Je te remercie de ton invitation et signale-moi juste où tu te trouves, car la partie de la Suisse que je visite le plus est la côte.

      Portes-toi bien, gourmandes salutations.
      Patrick.

  • Paul

    Je confirme tous le bien que vous évoquez de ce vigneron. J’ai eu le nez fin quand j’ai choisi une bouteille des Athets dans un restaurant récemment.
    Agréablement surpris par ce Chambolle Mussigny 2011, à prix honnête.
    J’espère trouver un négociant en Belgique qui le distribue!
    Paul

    • Bonsoir Paul,

      Continue à avoir le nez creux, et si tu le cures, dis-moi ce que tu y trouves, ça pourra me servir ! Guillaume TARDY travaille de manière honnête car c’est un homme honnête, c’est tout. Pour le reste, si tu veux savoir si ton vin est distribué en Belgique, va sur le site http://www.wine-searcher.com. Là tu trouveras toutes les infos. C’est un outil formidable !

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick MACLART.

  • Christophe HANNEQUART

    Amateur averti et passionné des vins de Bourgogne j’ai, grâce à vous, pu étoffer et faire évoluer ma cave avec l’acquisition de divins flacons et nectars présentés sur votre blog que j’adore ! Que d’émotions et de plaisirs retrouvés, véhiculés par ces vins. Et comme vous le dites si bien :  » Elle est pas belle la vie !  » .

    • salut Christophe,

      Merci de ton message sur mon blog. Je suis heureux que les vins que j’ai appréciés tapissent désormais ta cave, enfin quand je dis « tapissent », ils ne font pas la déco j’espère ! Le but est de justement sortir des guides battus et de prendre les chemins de traverse, prouvant qu’il y a encore ça ou là quelques trésors enfouis, que j’aime à déterrer et partager avec mes lecteurs, dont tu fais partie.

      Merci encore de ta fidélité au blog, fais tourner, pour que ma raison d’y être soit encore plus forte.
      Gourmandes salutations, oui la vie est belle !!

      Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*