12 novembre 2013

à Vosne-Romanée, au domaine Jean TARDY, avec Guillaume TARDY, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Guillaume TARDY, fils de Jean, connaît ses limites, ses forces, ses faiblesses. Selon Napoléon Bonaparte, cela fait de lui un grand homme.

Sur ses 6 hectares dont une partie en location, il élabore des vins expressifs, sapides et fins, et bien élevés durant de longs mois en fûts. La patience est mère des vertus et la tante des grands Bourgogne…

Guillaume était pourtant parti pour épouser une carrière de kiné. Un stage estival auprès du domaine parental a forgé sa conviction de devenir un vigneron, et quel vigneron ! Notre homme est humble, réfléchi et malgré tout volontaire. Ses vins m’avaient époustouflés lors de la dégustation biennale « Vosne Millésime », édition 2013.

Découvrez cet homme simple, disposant de jolis terroirs, et qui avec son travail en donne le meilleur. Bon visionnage. Elle est pas belle la vie ?

6 Responses to “à Vosne-Romanée, au domaine Jean TARDY, avec Guillaume TARDY, la vidéo !!”

  • Super document Patrick ! La géographie du lieu, le travail des sols et à la cave, le profil du vin et surtout toi qui n’hésites pas à mouiller le maillot et à bien déguster en direct ! Bémol, 90% de la production du domaine pour l’étranger et rien pour nous ;-(
    Merci, j’ai passé un très bon moment grâce à toi !
    Amitiés amigo,
    Fabrice

    • Bonjour Fabrice,

      je te remercie chaleureusement pour tous ces beaux compliments que tu m’envoies ici, ça me touche sincèrement.

      N’oublions jamais l’humain dans ce que nous faisons. Il y a certes le terroir et tout ça, mais aussi des hommes. Et au fond de moi, je me demande si ce n’est pas ça qui t’a touché, surtout dans les circonstances actuelles que tu vis, et auxquelles je pense, que je partage et compatis.

      Tu seras peut-être le prochain en Burgondie, va savoir.
      Au plaisir de nous revoir, gourmandes salutations.

      Pat

  • Philippe Parrain

    Merci pour ce bon moment !,(Vosne-Romanée 1er cru « les chaumes » 1991 la bouteille qui m’a fait découvrir le bon Bourgogne… dans les années 90….c’est bien loin !) Continue à nous faire visiter, c’est toujours un plaisir à visionner !

    Philippe

    • bonjour Philippe,

      Merci de tes encouragements. C’est un plaisir de partager avec mes lecteurs mes visites, mes découvertes et mes coups de cœur. En effet, le blog n’étant ni subventionné ni financé par qui que ce soit, ce n’est que l’expression de la passion pure.

      Merci de me suivre et de faire connaître mon blog auprès de ton entourage, gourmandes salutations.

      Pat

  • Davy

    Mais c’est une véritable torture que tu fais là, Patrick ! Tu nous présentes ce vigneron, nous dit à quel point son vin est bon… avant de conclure en expliquant qu’il n’y à rien à acheter pour nous pauvres français !

    Ah, vraiment, c’est inqualifiable et devrait être interdit par la convention de Genève.

    🙂

    amitiés
    Davy.

    • Cher Davy,

      Il faut connaître les règles burgondes. Souvent il n’y a rien à vendre, mais en insistant un peu, il traine toujours ça où là quelques quilles à l’intention de ceux qui savent les apprécier. Mais dans la règle « normale », il n’y a rien à la vente.

      Pour ta gouverne, les récents petits millésimes en quantités ne vont qu’amplifier ce phénomène, hélas…

      Gourmandes salutations l’ami, merci de ta fidélité au blog.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*