1 février 2013

à Pouilly-Fuissé, David BIENFAIT, la vidéo !!

by Patrick Maclart

David BIENFAIT, le bien-nommé… Bien fait, mais pas forcément chanceux, juste bosseur… Bosseur et un peu rêveur, comme doivent l’être les hommes de son âge. Il s’est installé depuis deux ans environ à Pouilly-Fuissé.

Tout jeune, il démarre une activité de vigneron à la force de ses bras et à la sueur de son front. Car déjà tout petit, le cri de la vigne l’appelait de toute sa chlorophylle…

Ce tout petit domaine récent élabore un peu plus de dix mille bouteilles seulement, en Mâcon-Villages, Saint-Véran et Pouilly-Fuissé. Les vins sont axés sur l’expression du terroir, avec une juste maturité des raisins. Maturité, en voilà un mot qui lui sied bien, car la vision de son travail peut rendre jaloux bien de ses aînés.

L’avenir est devant lui, et il y marche allègrement, avec assurance, sans prétention, avec l’envie de travailler le plus naturellement possible. Et dans ses vieux jours, alors que je serai peut-être parti, il pourra chanter, le regard rempli de la joie du travail accompli : « auprès de ma roche, je vivais heureux… ».

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

6 Responses to “à Pouilly-Fuissé, David BIENFAIT, la vidéo !!”

  • Charles Brodeur

    Bonjour Patrick.

    Peux tu m’expliquer quel est son questionnement sur les labours? Mise à part la pente, pour quelle raison il ne laboure pas partout, et pourquoi devra t il le faire graduellement ? Cette technicalité m’échappe.

    Au passage, quelle belle prise de vue ! Superbe plan.

    Merci,

    • Davy,

      Je ne puis répondre à cette question qu’il vaudrait mieux poser à David. Toutefois, je pense qu’il doit y avoir plusieurs raisons. La première, la plus évidente, est la déclivité. Encore faut-il que la charrue passe (y compris le tracteur), mais aussi labourer en pente crée une sacrée érosion, surtout sur un sol de terre et de cailloux.

      Les autres raisons peuvent être le fait que la terre ne l’a jamais été. Les vignerons préfèrent être prudents et travaillent le sol petit à petit pour l’amener à leurs méthodes de culture. Il se peut aussi que les pieds soient très vieux, et donc sensibles aux coups éventuels du corps de la charrue, un sol très lourd et boueux (David a plusieurs parcelles).

      Bref, pour assouvir ta curiosité, envoie un petit mail à notre ami qui se fera une joie de te répondre.

      A tout bientôt, gourmandes salutations.

      Pat

  • Davy

    Ah non ce n’est pas moi l’auteur du commentaire plus haut ! Même si je trouve la question de Charles fort pertinente. 😉

    Davy.

  • David Bienfait gagne à être connu. Bravo pour ce blog. Belle vidéo.
    Très bel endroit de tournage, on voit cette roche de la route Macon-Chalon. D’ailleurs je la confond avec celle de Solutré, elles se ressemblent quand on ne connait pas. lol.

    • bonjour à toi,

      Merci de ton compliment. Vergisson est en effet la roche jumelle de Solutré, plus célèbre notamment depuis son ascencion par Dieu… Euh je bafouille, Mitterand.

      Bravo aussi pour ton blog, convivial et dont l’esprit ne peut qu’allier tous les gourmands !

      Salutations et gourmandes salutations.

      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*