14 décembre 2011

à Pommard, le domaine PARENT : mo-nu-men-tal !!

by Patrick Maclart

C’est un domaine emblématique de la côte de Beaune, et de toute la Bourgogne. L’histoire a illuminé ce domaine, et vice versa. Au XVIIIème siècle, Etienne PARENT, tonnelier de son état, a été le guide burgonde de Benjamin Franklin, qui deviendra Ambassadeur des USA en France, entre autres. Ce dernier par ailleurs fera connaissance sans le savoir avec le phylloxera. En effet, les pieds de vigne qu’il avait apportés de Burgondie afin de les replanter dans sa propriété de Monticello en Virginie mourraient tous mystérieusement après quelques années…

Ce sont aujourd’hui les deux filles, Catherine et Anne PARENT, qui sont aux commandes de ce patrimoine de 10 hectares, parmi les plus beaux crus de la côte. Repris en 1998, ces deux dames possèdent pour moi la trinité bourguignonne : la volonté, la discrétion et la qualité de l’accueil.

Anne PARENT est un monument de volonté et d’énergie. En plus du talent, elle a compris que parler de son vin était essentiel. Je ne vais pas vous le cacher : je l’adore.

Passé en lutte raisonnée, le domaine est désormais en conversion bio, et sera agréé en 2012. « Toutefois, on n’utilise plus de désherbant depuis 1995 » clame Anne, « et je ne reviendrai pas au conventionnel ». Cette femme de grand caractère et à l’énergie positive s’occupe aussi de la commission « communications » du BIVB, et d’un groupement de femmes vigneronnes.

Catherine s’occupant plus de la partie commerciale et administrative, Anne a les coudées franches pour élaborer le vin. Cette dernière est un sacré personnage, et son tempérament qui pourra en chagriner certains n’est que le moteur de sa volonté. Des diplômes à foison (maîtrise de droit, oenologie, qu’elle n’exhibe pas comme un maréchal soviétique exhibe ses médailles… La compétence, c’est bien, la capacité, c’est autre chose.)

Le vignoble est conduit à 80 % en cordon de Royat, afin d’en limiter le rendement. Tout n’est en effet mis en œuvre que pour la gloire du grand vin.

Pour les vendanges, elles ne sont que manuelles, en caissettes de 18 kilos, avec un tri drastique. Y ayant assisté, je confirme !

des fruits superbes, pas triturés, et élevés longtemps dans des fûts sélectionnés, l’une des clés des Bourgogne de grande garde… Mais une seule, seulement.

 Au chai, le travail est tout aussi exigeant. Pour les blancs, le pressurage est doux et dure près de 2 heures. Débourbage de 3 jours ! Entonnage direct, fermentations alcoolique et malolactique en fûts. 16 mois d’élevage en fûts neufs uniquement (la dégustation ne le laisse absolument pas supposer). Un collage et une filtration légère lenticulaire avant mise en bouteilles.

Pour les rouges, la vendange est totalement éraflée et non foulée. Une prémacération à froid de 3 à 5 jours, selon le millésime. L’élevage durera de 10 à 12 mois pour les régionaux, 16 mois pour les Corton, 14 mois pour les premiers crus et 13 mois pour le Beaune. Aucun soutirage durant l’élevage, sauf pour la décantation avant mise, soit 3 mois avant la mise en bouteilles. Là encore, une légère filtration lenticulaire aura lieu.

Déguster chez Parent, c’est à la fois comprendre les terroirs de Pommard (et d’ailleurs), mais aussi effleurer un morceau d’histoire, de patrimoine, de Bourgogne terrienne… Et lorsque vous sortirez de vos rêveries, vous constaterez l’évolution, la raison qui encadre la passion de ces femmes. L’évolution est belle chose…

Domaine PARENT
Catherine & Anne PARENT

place de l’Eglise
F-21630 POMMARD

tél. +33 (0)3 80 22 15 08
site internet : cliquez ICI
mail : contact@domaine-parent-bourgogne.com

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ avec Anne, que j’embrasse pour tout le temps qu’elle consacre à ceux qui ne veulent que comprendre la Bourgogne, la découvrir, la chérir…

ce n’est pas tous les jours qu’on accède à ces vins, et en plus d’être grands, ils sont bons, alléluia !

Bourgogne rouge 2009
cette vigne est située dans les bas de Pommard, où les temps anciens ont charrié des petits graviers par une rivière proche; et dans le bas de Volnay (Monpoulains). La couleur est belle et brillante pour un vin de cette catégorie. Le nez est fruité et tendu : framboises, terroir. La bouche est du même acabit, avec une belle délicatesse d’ensemble. Finale fruitée et vineuse, superbe pour un régional. Belle rétro sur la cerise, qui revient sur le fond du palais.

Ladoix-Serrigny 1er cru « les Corvées » 2009
nez très fruité, pur, net, groseille. Bouche tendue, fraîche, petit tanin marqué, mais il ne fait que marquer un tantinet le vin. Boisé présent et intégré. Finale fruitée.

Pommard « la Croix Blanche » 2009
Nez de pain brûlé, torréfaction, terre, tout ça sur du pinot. Bouche qui terroite bien, tanins anguleux. Vineux, masculin en bouche. Au niveau d’un premier cru. La finale par contre est tout en finesse. Superbe là encore.

Beaune 1er cru « Epenottes – vieilles vignes » 2009
nez fruité, cœur de fruit, notes grillées, très profond. Bouche puissante et fine à la fois, quelle chair dans la puissance qui se modère à l’évolution. Très long, ample, les tanins s’arrondissent et finissent sur des notes grillées et de fruit charnu.

Pommard 1er cru « Argillières » 2009
Nez de pinot droit, épices douces, terre humide. Bouche tendue, fraîche, linéaire, part dans le fond du palais. Finale fraîche et fruitée.

du plaisir pur, une dégustation avec Anne : précision, connaissance exacte de ses vins, quelque soit le stade d’élevage… Peut-on parler de perfection, ou simplement de professionnalisme ?

Pommard 1er cru « Chanlins » 2009
Nez plus discret, petite réduction séduisante. Parfums de petit pinot, fruits rouges et noirs. Bouche en prise de bois, fine, tendue. Bonne finale stricte. Un terroir un peu « carré ».

Pommard 1er cru « Chaponnières » 2009
Nez très cerise, bigarreau, profond, terrien. Bouche fine, fruitée, petites notes de caramel. Finale légèrement anguleuse en fin de bouche. Rétro sur le tanin et l’acidité. Très prometteur, longueur phénoménale. Une superbe bouteille en devenir.

Pommard 1er cru « Epenots » 2009
Nez de pinot et de notes de fumée, marquée par l’élevage à ce stade de dégustation. En bouche, ça part sur la framboise, des notes de terroir et de fruit de pinot sur le plat de la langue. Grande personnalité d’ensemble. Pour moi, ce vin n’est pas à la portée de tous car il demande comme certains terroirs (clos de Vougeot par exemple) de la compréhension. Très belle finale.

Corton-Renardes Grand Cru 2009
Nez de fumée, fruit fermé; paraît monolithique à ce stade d’élevage. La bouche est fine, réservée. Il fait le gros dos, ne souhaite pas être dérangé. Attendons-le… Un autre fût (tonnelier CHASSIN) donne un tout autre vin. Là, le nez est superbe, avec un côté cerise noire, terroir, et de la moelle en milieu de bouche. La bouche est tendue, cerise, et la finale tendue, avec une pointe sauvage. Cette vigne sur roche calcaire est vraiment bien travaillée.

Pommard « la Croix Blanche » 2008
Nez de framboise, de grenade, un côté terroir indéniable. Bouche fraîche, tendue, digeste, un beau Pommard non dénué d’un charme certain. Belle trame acide. Très long.

Pommard 1er cru « Argillières » 2008
Notes poivrées, framboises, terroir. Très conforme à son terroir. Bouche fruitée, certaine tension. Aucun creux en bouche. Belle finale.

Pommard 1er cru « Epenots » 2008
Superbe : épices douces, très Epenots, dans sa fougue intelligente. Bouche complexe, tabac, petite cerise, trame acide superbe. Très « cru » en finale, sur des petites notes de noyau.

Autour des Grands Epenots, les Epenots, un cru fascinant, profond, racinaire et complexe… Cérébral, sans aucun doute.

Beaune 1er cru « Epenottes » 2005
Nez magnifique de pinot mûr, en devenir : cerise mûre, floral, épices, petites notes viandées. Bouche tendue, fraîche, beau volume en bouche, acidité et tanins en bouche tout simplement parfaits.

Pommard 1er cru « Chaponnières » 2001
Nez très beau de pinot : cerise, épine noire, notes de chair. Bouche fraîche, tendue, mûre, corsée, tanin joli. Finale aromatique avec un beau retour de tanins.

Bourgogne blanc 2009
nez citronné, pamplemousse, noisette. Bouche souple, facile, agréable, bonne longueur.

Corton blanc Grand Cru 2009
nez typique des vins blancs de ce finage : prune jaune, minéral, acacia. Bouche ample, riche, certaine tension acide qui va bien se mettre dans le vin. Finale somptueuse à la Rossini. Quelle personnalité, quel vin ! Peut tenir la dragée haute aux tous grands.

Corton blanc Grand Cru 2008
nez plus discret, sur la réserve, noisette, prune, floral, joli devenir. Bouche riche, pleine, sur des notes de chardonnay et d’amande fraîche, un côté vin sur terre calcaire. Réservé, la longueur est excellente. Grand terroir, grand vin…

4 Responses to “à Pommard, le domaine PARENT : mo-nu-men-tal !!”

  • Le Domaine Parent c’est la sérénité.
    Les vins sont sûrs de leurs forces,
    enrobés de délicatesse……….

    • Salut mon Christian,

      Je sais que le domaine Parent est celui de ton coeur… Tu l’as cotoyé de l’intérieur et tu as ta vision.

      Amusant, je n’ai pas la même. Quand je vois les soeurs Parent s’impliquer à fond dans la qualité de leur production, ainsi que dans la distribution, la sérénité ne doit pas être quotidienne. La bouillonnante Anne doit probablement avoir des moments de doute, d’angoisse parfois… C’est ainsi que je vois les choses.

      Merci pour ton commentaire mon pépère et pour tout ce que tu fais pour moi. La porte d’ici t’est toujours ouverte.

      Pat

  • Tissot jacques

    j’ai dégusté récemment une bouteille provenant de ma cave, de Pommard 1999 premier cru les
    Chaponieres , il était encore très bon .
    merci de me communiquer votre liste de voodifferents crus.
    cordialement

    • bonjour Jacques,

      Pour être plus précis, tu n’écris pas sur le site du vigneron mais sur mon blog. Donc je ne connais pas les disponibilités d’Anne Parent.

      Le mieux de tout est de lui écrire à l’adresse mail mentionnée sur l’article. En général je transmets le message, mais comme personne ne pense à dire merci, je m’abstiens de ce travail supplémentaire.

      Bien à toi, merci de ton message, gourmandes salutations.

      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*