16 novembre 2011

à Pommard : Jean-Marc BOILLOT : l’humble sourire.

by Patrick Maclart

Une dégustation au domaine Jean-Marc BOILLOT, c’est avant tout un grand plaisir. Les vins y sont aromatiques, intenses, riches et profonds, mais sont aussi conformes à leur terroir. Ensuite, c’est la personnalité de Jean-Marc, pas bavard pour deux sous, mais tellement habité par son travail, son crédo. Puis sa fille Lydie, tout aussi discrète, tout aussi impliquée. Et on trouve chez ces deux là un même regard, dans la même direction… Cette direction : le meilleur des vignes.

Jean-Marc BOILLOT et sa fille Lydie. Les deux ont appris que le silence était parfois bien plus parlant que les mots.

Ce domaine de 11 hectares, produisant 50.000 bouteilles par an, est relativement récent; il ne date que de 1985. A l’échelle du calendrier bourguignon, c’est tout neuf ! Jean-Marc, fils de Jean BOILLOT le vigneron de Volnay, décide de quitter le domaine familial pour s’en aller travailler chez Olivier LEFLAIVE. Le domaine a donc été constitué des vignes d’un double héritage : de son grand-père de Volnay et du domaine SAUZET de Puligny, de la branche maternelle de la famille.

Le travail à la vigne est raisonné. Beaucoup de produits de traitement utilisés sont en effet bio, et Jean-Marc a abandonné totalement les désherbants. Les labours sont fréquents.

Même si Jean-Marc est réputé pour ses blancs, ses rouges ne sont pas en mal non plus, et des vignes impeccablement tenues.

Au chai, les vins rouges sont totalement égrappés, et ce après tri hyper-sévère. Pas de pigeage, entonnage à chaud. Pas de soutirage, les vins seront mis en bouteilles après un élevage de 13 mois environ sur fûts dont 50 % de neufs. Les blancs quant à eux effectueront leur fermentation alcoolique en fûts, seront élevés 11 mois, dont 25 % de fûts neufs.

Au résultat : des vins intenses. Les rouges sont charnus, croquants, séveux et toutefois dotés d’un bon potentiel de garde. Les blancs sont amples, gourmands, généreux et présentent tous une touche qui permet aisément de les retrouver à l’aveugle. C’est la « Boillot Touch » ! Les marchés sont à l’export pour 70 %, avec comme principaux clients les USA, la Grande-Bretagne, l’Asie en général et la Belgique.

Et Jean-Marc ne s’arrête pas là. Etant tombé fou amoureux du rolle (tiens, comme moi…), il décide d’acheter un petit domaine en Pic Saint-Loup, afin d’expérimenter son savoir là-bas. Il se rend vite compte que c’est un nouvel apprentissage, et lui humble comme tout se met au diapason de ces nouveaux raisins (il y vinifie aussi des rouges). Et cette humilité paie : le domaine de la Truffière (c’est ainsi qu’il a été baptisé) donne des résultats époustouflants. Je vous invite à regarder les notes ci-dessous. Déguster un vin Boillot, c’est forcément passer un grand moment. Et au fond du verre, vous trouverez les mots que Jean-Marc et Lydie, plus par pudeur que par timidité, ne vous auront pas dits.

domaine Jean-Marc BOILLOT
Jean-Marc BOILLOT

2  route de Beaune
F-21630  POMMARD

tél. 00 33 (0)3 80 22 71 29
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu en présence de Jean-Marc (qui s’est rapidement dissimulé à la vue de la caméra !), et de sa fille Lydie qui a conduit la dégustation en main de maître(sse). Merci à vous deux.

Pour voir la vidéo réalisée avec Emmanuel DELMAS du blog sommelier-vins, cliquez ICI.

Domaine de la Truffière – VDP d’Oc blanc 2007
100 % roussanne. Nez parfumé, floral, petites notes muscatées; primesautier. Bouche bien faite, fine, mais assez ample, arômes gastronomiques. Belle finale sur des petits amers et des notes amandées.

Domaine de la Truffière – VDP d’Oc rouge 2002
En ce millésime, l’AOC n’avait pas été encore accordée de par l’encépagement (100 % syrah). Entre temps, le vin porte l’appellation « Pic saint-Loup ». Le vin a été élevé 30 mois sur fûts de plusieurs vins. Le nez est évolué, mais encore présent, fruits noirs, épices. Bouche à l’attaque franche, tanin marqué mais sans violence. L’ensemble est fin et harmonieux. Complexité certaine en bouche. Bonne finale. Même si le vin est bon, j’ai dégusté des millésimes plus récents que j’ai trouvés plus spectaculaires.

Jean-Marc grâce à son instinct de grand vigneron a vite compris comment élaborer de grands vins en Languedoc. Si les rouges sont pour moi perfectibles, les blancs sont de tout haut vol.

Volnay village 2008
Nez net et profond de pinot de la côte de Beaune, fraîcheur, cerise rouge. Bouche fraîche, tension acide propre aux 2008. Très belle longueur.

Volnay 1er cru « Carelle sous la Chapelle » 2008
Nez intense, fumé, fruits noirs, terroir marqué. Bouche encore marquée par l’élevage. Bouche fumée, notes de poivre, trame acide présente, qui apporte une belle fraîcheur au vin. Fin de bouche retenue, réservée. Très beau, à revoir, le terroir est bien marqué sur le retour.

Pommard 1er cru « Jarollières » 2008
Nez sur la finesse, un Pommard qui « volnayse » ! Petites cerises griottes, complexe, notes végétales fraîches. Bouche à l’attaque terrienne, et là Pommard s’exprime. Profonde, la bouche finit sur la profondeur terrienne typique de ce finage. Mais il y a de la finesse. Très belle harmonie d’ensemble.

Pommard 1er cru « Rugiens » 2000
Nez profond, riche, minéral, prune. Curieusement ample pour le millésime, la bouche ne ment pas : c’est un Rugiens. Gentiment moyenne, c’est vraiment le contraste entre le terroir et le millésime qui définit l’ensemble de la bouche. Finale convenable.

Toute la magie de la Bourgogne en une image.

Meursault 2008
Nez de noisette grillée, fleurs jaunes, beurre fondu, très Meursault. Bouche plus vive qui nous rappelle au millésime. Longueur moyenne.

Chassagne-Montrachet 2008
Toujours noisette grillée, plus fermé et profond que le précédent. Bouche à l’attaque tendue, le vin est longiligne; la limite de Puligny semble proche. Finale tendue, sur une très belle trame acide.

Puligny-Montrachet 1er cru « la Garenne » 2008
nez à la pointe minérale et terrienne, notes citronnées. Bouche fine, tendue, savoureuse. L’élevage est habile car le fût n’apparaît qu’en finale. Arômes grillés en fin de bouche. Tendu, vif et fin.

Puligny-Montrachet 1er cru « Champ Canet » 2008
Nez plus riche, poire au sirop, minéral, certaine ampleur. Bouche à l’attaque à la tension modérée mais marquée quand même. Développement sur de la matière et un élevage bien maîtrisé. Très long. Très belle rétro sur des notes citronnées. 

ce Puligny 1er cru « Champ Canet » m’a impressionné par ses arômes de poire propres et net, et une longueur phénoménale, et j’ai rarement trouvé adjectif aussi bien adapté.

Puligny-Montrachet 1er cru « les Combettes » 2008
Nez complexe et fermé, mais on sent bien le terroir et la facture. Bouche concentrée, très marquée par un terroir tendu et riche, immense matière en milieu de bouche, mais les arômes sont très réservés. Il cligne des yeux à la lumière. Très prometteur. Rétro impressionnante.

Puligny-Montrachet blanc 1er cru « la Truffière » 2008
Nez fermé, réservé, notes de zeste de pamplemousse. Bouche très réservée, autant dans la structure que les arômes. Mais là encore la rétro est magnifique, marquée par un boisé chic et maîtrisé. Très long.

Bâtard-Montrachet Grand Cru 2008
Nez profond, bon sang ne saurait mentir ! Arômes de pomme, de poire, profond, terrien, très Bâtard. Bouche ronde, consensuelle, et revient sur l’élevage en finale. A attendre.

2 Responses to “à Pommard : Jean-Marc BOILLOT : l’humble sourire.”

  • ALIAGA VALLES

    Un grand vigneron, et je suis capable de dire qu’il est un passionné de son métier, pour moi des grands vins fait par un grand artiste (Jean-Marc).

    • merci de votre commentaire, ça fait plaisir de voir que nos amis Espagnols s’intéressent aux vins de Bourgogne et à Bourgogne Wineblog !

      En ce qui me concerne, je ne connais pas aussi bien les vins de ton pays, mais j’aime les Priorat, Montsant, Toro, Ribera del Duero et Cigales. Pour le reste, je n’ai aucune honte à dire que je suis encore en apprentissage.

      Hasta la proxima !

      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*