28 octobre 2010

à Pommard : Daniel REBOURGEON du domaine REBOURGEON-MURE : l’ombre et la lumière

by Patrick Maclart

Cela fait quelques années que je suis le domaine. J’avais rencontré Daniel, le père, c’est désormais le fils David qui gère à la destinée de ce beau domaine de 7 hectares, dont les vignes sont réparties sur Beaune, Volnay et Pommard.

Depuis que je suis la production de ce vigneron, le style a peu changé. Les REBOURGEON sont des esthètes, des puristes. Le style maison tend vers des vins très fins, parfumés, presque féminins. Même dans les Pommard, la dureté habituelle de ce finage s’efface au profit de la subtilité du pinot.

David a hérité des grandes qualités de son père : travailleur, attentif, humble, mais surtout celle qui caractérise cette famille : la discrétion

Le vignoble est géré en lutte raisonnée. Les rendements sont faibles. Le domaine possède des climats parmi les plus beaux du secteur du sud de Beaune.

Les marchés ne se trompent pas, et les vins sont exportés aux USA, en Allemagne, en Belgique, en Suisse, etc…

Toutefois, si j’apprécie les vins du domaine, je trouve que parfois les vins sont un poil trop fins, et glissent dans ce cas dans la légèreté. Ce n’est pas une règle courante, mais quelques cuvées m’ont toutefois déçu. Ce ne sont par ailleurs les cuvées d’entrée de gamme uniquement qui sont touchées par ma critique.

Je vous invite à découvrir ce beau domaine si vous êtes comme moi amateur de finesse, de parfums envoûtants et de suavité. Pour rester dans la légèreté, les prix sont angéliques… Alléluia.

IMG00227-20091116-1121

domaine REBOURGEON-MURE
Daniel & David REBOURGEON

6 a Grande rue
F-21630 POMMARD

tél. +33 (0)3 80 22 75 39
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci David du temps que tu m’as consacré.

Volnay village 2007
robe assez claire, nez très parfumé, très pinot « old school », cendrée. Bouche à l’attaque acide, développant sur une chair assez maigre. Belle longueur.

Beaune rouge 1er cru « Vignes Franches » 2007
robe très claire, nez très fin « pinot petite cerise au noyau », notes florales. Bouche à l’attaque souple et fluide, joli développement. Bonne finale fruitée, structure en fin de bouche intéressante.

Volnay 1er cru « Santenots » 2007
Nez sur le variétal, floral, notes végétales (ça rime tout ça, non ?!). Bouche souple, un peu rugueuse en milieu. Jolie acidité sur ce vin qui tiendra bien. Bonne finale.

de l’ombre de la discrétion à la lumière de la perfection, c’est à ce grand écart latent que joue David REBOURGEON

Volnay 1er cru « Caillerets » 2007
On sent la montée en gamme : nez plus profond, pinot, notes minérales, avec de très jolies notes florales évoquant l’acacia. L’attaque est intense, développe sur une belle matière en milieu sur le plat de la langue. Jolie finale sur un fruit net, avec le tanin en rétro. Plus de volume que les vins précédents.

Pommard 1er cru « clos des Arvelets » 2007
Joli parfum de raisin croquant, notes de terre et de fraise, fumée, très agréable et complexe. Attaque sur le raisin, qui développe sur une matière fine en bouche. Finale bousculée, mais le vin est tout aussi prometteur, complexe que multidimensionnel.

Pommard 1er cru « clos des Charmots » 2007
Nez axé sur le minéral, le pinot arrive en seconds violons; jolies notes florales. Attaque charmante, mais développe de suite sur une matière bien marquée, tout en restant sur la finesse. Long, petites notes de raisins secs en toute finale.

Pommard 1er cru « Grands Epenots » 2007
Nez très terrien, caillou, fruit intense, avec quelques notes florales, mine de crayon, complexe. Bouche bousculée, difficile à définir; le vin est très jeune. Acidité et tanin bien fixés dans le vin. Très belle longueur.

Pommard 1er cru « clos des Arvelets » 1999
vin qui se révèle : fruit mûr, fumé, boisé, notes de caramel dur, joli variétal, toutes petites notes animales. Attaque souple, le vin est très différent en bouche, avec des notes plus minérales. Jolie finale, une puissance tout en maîtrise. Charmeur, il a fallu l’aérer. Le nez change après une petite demi-heure : minéral, pinot, herbes sauvages, impression « viandée ». Tanin très fin, mais bien présent.

Facebook Comments

Default Comments (4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.