3 janvier 2012

à Nantoux : Emmanuel SAINSON : et lumière !

by Patrick Maclart

Ma rencontre avec Emmanuel SAINSON est une belle rencontre. Il est des moments dans la vie où, lorsque vous allez en dégustation, vous vous rendez compte que l’homme face à vous a des qualités, des émotions qui vous interpellent. Emmanuel fait partie de ces gens-là.

Sensible, véritablement modeste mais décidé, Emmanuel SAINSON est un de ces hommes qui vous marquent au niveau émotionnel.

Dans sa vingt-neuvième année, sa formation s’est faite à la maison familiale de Grandchamp, où il obtiendra son BEP viti-oeno en 2000. Il fera son stage au Liban, dans la vallée de la Bekaa, dans un vignoble appartenant à la famille BRUNIER de Châteauneuf-du-Pape. Un autre stage au château l’Angélus à Saint-Emilion complétera son cursus.

Mais alors pourquoi créer un domaine de toute pièce alors qu’il est le fils du domaine SAINSON-ROSSIGNOL à Volnay ? « Je suis parti parce qu’il y avait déjà du monde sur le domaine familial, et il fallait penser à moi. J’avais aussi très envie de créer, pour nourrir ma fierté » affirme Emmanuel avec douceur mais avec assurance. Chez lui, la fierté comme l’ambition sont bien dosées.

Il démarre alors avec des appellations régionales et des aligotés, sur une superficie de 2 hectares. Tout est vendu au négoce. Il étend son domaine avec des vignes en location sur Monthelie, et une autre à Gevrey-Chambertin. La première mise en bouteilles s’effectue sur le millésime 2009. « Nicolas Rossignol et Thomas Bouley ont été mes guides. Ils m’ont permis d’amener mon vin vers le style SAINSON. » affirme tranquillement Emmanuel. « Je voulais faire des vis fins, avec de beaux arômes, qui peuvent néanmoins tenir dans le temps. Je veux rester sur de beaux fruits, mais sans trop de souplesse », renchérit-il.

si Emmanuel Sainson a bien été conseillé pour la vinification de ses rouges par Thomas BOULEY et Nicolas ROSSIGNOL, les ludions de Volnyay, il a un toucher très intéressant sur ses vins blancs.

A la vigne,  le travail est bio, mais Emmanuel se tient un garde-fou. Il n’est donc pas certifié, mais n’utilise pas de produits de synthèse, pas de désherbant; que du cuivre, du soufre, et de l’engrais foliaire à base d’algues. « Si j’avais assez de vigne, dans les 6 hectares, je passerai sans hésiter », argue Emmanuel. La biodynamie l’intéresse, pour lui c’est un avenir. Son épouse l’aide dans tous les travaux administratifs.

Au chai, les rouges sont en partie vinifiés en vendange entière, choisis et triés à la vigne. Pas de prémacération à froid; la cave étant très fraîche et exposée nord, les fermentations partent de toute façon tranquillement. Pigeages nombreux sur 2009, jusque 5 par jour. 3 semaines de cuvaison, puis élevage 12 mois en fûts pour 1/3 neufs pour les Monthelie, et 100 % pour le Gevrey.  Très peu de solution soufrée lors des vinifications, et le strict nécessaire à la mise.

Pour les blancs, la vendange est manuelle. Pressurage en grappes entières durant une heure. Pas de débourbage, fermentation directe. Les fermentations alcooliques se font sur cuves, mais tous les blancs sont élevés 8 mois sur fûts, y compris l’aligoté. Un batonnage par semaine, puis les malos seront bloquées. Dose de SO2 minimale à la mise.

Le résultat ? Des blancs tendus et marqués par leur variétal, tranchants en bouche, et des rouges impressionnants, profonds, marqués par le terroir et longs en bouche. Le tout à des prix incroyables.

Allez découvrir ce vigneron authentique, sincère, et où le sens de l’homme n’est pas un vain (vin) mot.

Domaine Emmanuel SAINSON
Emmanuel SAINSON

8  place du Murger
F-21190  MEURSAULT

tél. +33 (0)6 02 05 37 82
mail : domaineemmanuelsainson@hotmail.fr

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, en présence du vigneron. Merci Emmanuel de ta gentillesse et ta simplicité, qualités qui ont éclairé la dégustation.

Une gamme de haut vol, sincère comme le concepteur, et que j’espère de tout coeur en développement.

Aligoté 2009
Nez élégant, discret, belle ampleur en bouche promise. Bouche tranchante, nette, tendue; le variétal aligoté est d’une netteté que j’ai rarement dégustée. L’ampleur arrive vers la fin de bouche. Long, parfumé, belle rétro sur la poire.

Bourgogne blanc 2009
Nez délicat, floral, pomme verte, acacia, encore discret. Bouche ronde, souple à l’attaque, assez discrète. Le vin développe immédiatement sur un fruité type « compote de pommes froide », et ce fruit conduit jusqu’à une finale assez tendue, avec une belle trame acide (malos bloquées) et de beaux amers qui encadrent la finale.

Bourgogne rouge 2009
Nez de cerise rouge, fruit charnu et juteux, charmeur. On revient du marché ! Bouche à l’attaque au tanin doux, la vendange entière se fait sentir juste après (tanins plus ferme après évolution). Le fruité en développement est tout bonnement superbe. La finale est conforme, mais le fruité persiste. Splendide.

Le peu connu vignoble de Monthelie réserve bien des surprises…

Monthelie 2009
Egrappé à 100 %, et issu de petits rendements : 25 hectos/hectare. Nez profond, fruité net, propre. Attaque à la belle trame acide, aux tanins marqués mais dociles. Le fruité et la structure sont bien faits, c’est intense. Belle finale, ça souffle.

Monthelie « vieilles vignes » 2009
Vendange entière à 80 %, 5 pigeages par jour. Nez profond, terrien, chair de cerise, pointe de graphite. Bouche extra, hors du commun de l’appellation. Structurée, fruits noirs, la bouche présente une trame acide, un joli boisé, avec un milieu impressionnant. Finale fruitée, mais se resserre. Aucune inquiétude à avoir, tout va se libérer.

Profond, terrien, charnu, avec une bouche extraordinaire, voilà le Monthelie « vieilles vignes » d’Emmanuel. Du bonheur pour à peine plus de 10 €. Courez !

Gevrey-Chambertin 2009
100 % éraflé, élevé en fûts neufs. Nez réservé, fraise des bois, encore discret. Bouche riche mais fine, concentrée, beaux tanins, acidité présente, mais l’ensemble part un peu à gauche et à droite. Bien jeune, il faudra le revoir quand il sera un peu plus évolué. Je n’ai toutefois aucun doute sur la grandeur de ce vin en devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*