28 novembre 2011

à Gevrey-Chambertin : Frédéric ESMONIN : finesse et discrétion

by Patrick Maclart

Frédéric ESMONIN, 45 ans, est à la tête du domaine depuis 1988. Ayant commencé son BTS viti-oeno à Beaune, un accident le poussera à modifier une carrière de vigneron qui se profilait. Il commencera donc comme négociant, avec pour principal client son père qui lui vendait ses vins.

Il a aujourd’hui repris une partie des vignes paternelles, créé une société civile en 2003, mais continue surtout son boulot de négociant qui représente une partie conséquente de son activité. Ses approvisionnements sont variables, mais surtout en appellations régionales, où le marché est important.

on sent chez Frédéric ESMONIN comme chez son père, de la gentillesse sincère, et du bon sens. Des gens qui n’ont aucune prétention, sauf celle d’élaborer le meilleur vin possible.

Ce petit domaine de 4.5 hectares, produisant 20.000 cols par an, est pour moi cruellement sous-médiatisé. Aux vignes, la lutte est raisonnée, traitements et labours, abandon des désherbants. Le végétal est amendé par des humus et des composts 100 % naturels. « Le bio, c’est contraignant, mais il faudra bien qu’un jour ou l’autre tout le monde s’y mette » martèle le père, qui est bien présent pour seconder son fils. On sent entre ces deux-là une complicité vraiment génétique…

Les vendanges sont bien sûr manuelles, et totalement égrappées. Prémacération à froid de 4 ou 5 jours, entonnage à chaud, élevage durant 14 à 16 mois selon les millésimes, quoique sur 2009 l’élevage a été plus court, sur 12 mois seulement. Le vin avait selon Frédéric suffisamment de matière pour être embouteillé. La futaille neuve représente 2/3 pour les Grands Crus, 40 % pour les premiers crus et quelques-uns sur les cuvées communales et les vieilles vignes.

Le domaine est surtout connu à l’export. Les USA représentent à eux seuls 50 % des achats. Suivent le Japon, la Grande-Bretagne, la Belgique et la Suisse; dont la presse spécialisée de ces pays reconnaissent le travail de haut vol du domaine. La preuve ? Presque tous les vins sont réservés au moins un an à l’avance.

Le résultat ? Des vins très fins, mais concentrés, avec une typicité de terroir bien présente, des prix raisonnables et un plaisir relativement immédiat. Si ce ne sont pas des coureurs de fond, ils tiendront bien quelques années en cave.

le père semble avoir beaucoup de plaisir à guider les visiteurs entre les différentes cuvées du domaine.

Il y a chez les ESMONIN un vrai esprit de famille, et ça aussi c’est le terroir.

domaine des Estournelles
Frédéric ESMONIN

12  rue du Chêne
F-21220  GEVREY-CHAMBERTIN

tél.  +33 (0)3 80 51 89 28
mail : fredesmonin@orange.fr

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci à cette famille pour un accueil toujours aussi sincère et gentil. Pour découvrir la vidéo réalisée avec Emmanuel DELMAS du blog « sommelier-vins », cliquez ICI.

Gevrey-Chambertin 1er cru « Estournelles » 2009
Nez fermé, qui après aération vive donne un pinot fin, au minéral marqué, des notes de terre humide. Bouche fine, élégante, beau grain de tanin, très raisin, avec une impression de caillou brun. Finale aérienne sur le minéral. Belle moelle fruitée. Quand les vignerons arrivent ainsi à maîtriser le grain de leurs tanins, on touche la grâce des grands pinots.

Les vins de Frédéric ESMONIN sont fins, mais ne manquent pas pour autant de concentration.

Ruchottes-Chambertin Grand Cru 2009
Nez intense et profond, c’est un Grand Cru. Grand terroir, indéniablement : fruits noirs, graphite, touche de zan. Grand vin prometteur. Bouche fraîche, tendue, et enrobée d’une moelle fruitée. Côté terrien marqué. Finale sur un tanin propre à ce finage. Très long, ample, beau, ça cause aux tripes.

Le Chambertin, et ses voisins du nord : Mazis, Ruchottes,…

Chambertin Grand Cru 2009
Nez de pinot frais, pointe mentholée, le boisé est présent mais ne domine pas l’ensemble. Bouche puissante (c’est un grand Cru que diable !), concentrée, marquée aujourd’hui par le bois, mais ça va se fondre sans souci. Le velouté du pinot trottine sur le plat de la langue, c’est beau.

Facebook Comments

Default Comments (16)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.