11 juillet 2011

à Chassagne-Montrachet : Philippe DUVERNAY du domaine COFFINET-DUVERNAY : et tout ça sans se prendre au sérieux !

by Patrick Maclart

Philippe DUVERNAY est le gendre de Fernand COFFINET qui est à la retraite depuis un temps certain. Ayant deux filles, Fernand leur a donc partagé le domaine qui existe depuis 1860. Philippe s’occupe désormais du domaine qui s’appelle COFFINET-DUVERNAY. La quarantaine décontractée, il a maintenant plus de 20 ans d’expérience dans la la vigne. Son premier millésime date de 1989.

Philippe DUVERNAY est un talent pur beurre, humble et drôle… Toujours un bon moment quand on déguste chez lui.

J’aime beaucoup cet homme humble et plein d’humour, d’esprit, de bon sens. Quand j’écoute Philippe, j’ai l’impression qu’il est très facile de créer de grands vins. A l’entendre, le vin se fait tout seul, il se considère presque comme le pilote de ses cuvées. En plus, avec sa gouaille souriante, on est enclin à le croire. Las…

De ma fenêtre, je le vois, dans sa vigne, tailler, traiter, réparer, enfin tout ce qui fait le travail d’un vigneron. Et pour lui, ce travail pas toujours évident est comme une nature. Le domaine s’étend sur 6,5 hectares et produit 25.000 bouteilles par an. Une partie est toujours vendue au négoce.

La gamme est étendue, et chaque vin a la gueule de son terroir, splendide.

A la vigne, le travail est raisonné. De nombreux labours, dont des interceps, et les désherbants sont totalement proscrits.

Les vendanges sont manuelles, et le pressurage s’effectue lentement et doucement, en raisins entiers. Le débourbage est rapide, et l’entonnage à froid. L’élevage durera entre 15 et 18 mois, selon les cuvées et les millésimes, dont le bois neuf s’élèvera entre 20 et 75 %. Le batonnage d’hiver est quasiment systématique, et s’arrêtera au printemps. Il sera repris après les vendanges, mais de manière extrêmement réfléchie, et pas systématique. C’est l’instinct du vinificateur.

pour ceux qui en douteraient encore, Chassagne dispose parmi les plus grands terroirs à vins blancs du monde.

pour ceux qui en douteraient encore, Chassagne dispose parmi les plus grands terroirs à vins blancs du monde.

Durant l’élevage, aucun soutirage n’aura lieu, sauf pour la mise en masse 3 semaines avant la mise en bouteilles. Un collage si besoin, mais plus de filtration.

Les vins du domaine ressemblent tant à leur concepteur : entiers, profonds, riches, pleins d’esprit et de vie, et conforme à leur provenance. En plus, les prix sont (encore) raisonnables pour des vins d’un tel acabit.

Alors je vous pose la question : mais qu’attendez-vous pour vous précipiter chez Philippe afin de faire le plein de votre cave ? Vous risquez de passer un excellent moment avec un type simple, humble et bourré d’humour. Le courage et le jus qu’il met dans son travail se retrouvera dans le verre. Et vous en profiterez pleinement… « Prenez et buvez, ceci est mon travail » doit penser Philippe avec un petit sourire…

Suivez la flèche ! Direction bon glouglou, et vous profiterez d’immenses vins à prix encore sage.

domaine COFFINET-DUVERNAY
Philippe & Laura COFFINET

6  place Saint-Martin
F-21190  CHASSAGNE-MONTRACHET

tél. +33 (0)3 80 21 32 12
page internet du domaine : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Chassagne-Montrachet 1er cru « Blanchots Dessus » 2009
Plus fin, tilleul, fruits jaunes, coco. En bouche, plus long, plus plein que le précédent… Le Montrachet n’est pas loin.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Dent de Chien » 2009
Complet et terrien au nez, tension certaine et perceptible. Bouche sur le minéral, zeste. Finale bousculée, la rétro par contre est superbe.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Maltroie » 2009
Nez de noisette, joli fruit. Bouche plaisante et agréable. Finale assez fine, étonnante pour ce climat.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Fairendes » 2009
Mûr et riche au nez, un peu exotique. Bouche riche, pleine, complète. Très long.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Caillerets » 2009
Nez de poire, beurre fondu. Attaque fraîche et tendue, belle construction, long, petite tension en finale.

Une gamme de vins magnifiques, gourmands, pleins, riches, complets…

Bâtard-Montrachet grand cru 2009
Nez profond, terrien, bouche très grande, superbe vinosité en finale et rétro.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Caillerets » 2008
Nez citronné, pomme, boisé et minéral en fond de nez. Bouche tendue, acidité marquée. Le vin se retend depuis sa dernière dégustation. La rétro est superbe, marquée par un élevage subtil, et part sur des arômes de noisette grillée. Se réserve en finale.

Chassagne-Montrachet « Blanchots Dessous » 2008
Beau nez marqué par le minéral, ça cailloute grave ! Bouche tendue, pleine, riche, magnifique, imbattable dans sa catégorie.

Chassagne-Montrachet 1er cru « Dent de Chien » 2008
Nez tendu, poire juteuse, caillou marqué. Bouche tendue, fine, élégante. Finale sur le caillou blanc. Une grande finesse, de la fraîcheur avec des notes fruitées autour. Grande réussite.

Ce cru intéessant, aux orteils du Montrachet, semble partager un tantinet sa grandeur. 2008 est de surcroît immense, et l’ensemble est de grande classe.

pour voir la vidéo réalisée avec Emmanuel DELMAS, cliquez ICI.

2 Responses to “à Chassagne-Montrachet : Philippe DUVERNAY du domaine COFFINET-DUVERNAY : et tout ça sans se prendre au sérieux !”

  • Mercier Olivier

    Merci pour le premier cru ‘Les Fairendes’ 2008 qu’il m’a été permis d’apprécier !

    • salut Maître !
      Bon, pas encore d’article sur Ramonet, ils ne veulent ni photo de leur tête, et encore moins de vidéo ! Le Philippe est certainement l’un des vignerons les plus fiables du village.

      Porte-toi bien amigo, je t’envoie la photo comme convenu.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*