28 avril 2014

à Chablis, le domaine SEGUINOT-BORDET, Jean-François BORDET : comme un parfum d’idéal

by Patrick Maclart

Jean-François BORDET, 38 ans, est à la tête du domaine depuis 1998. Il a repris l’affaire de son grand-père; « ça a sauté une génération. Le domaine provient du côté maternel de mon père qui était maçon pour le compte de l’armée. Il aidait certes mon grand-père mais ce n’était pas sa vocation d’être vigneron. Il adore le boulot mais son destin n’était pas d’être vigneron ». Le grand-père amenait déjà Jean-François à la vigne alors qu’il était tout petit, et qui était heureux de vivre ces moments là, partage de la terre et de la plante.

Jean-François BORDET est sur le bon chemin de vie. Son travail est autant sa vie que sa famille. Un mec bien.

Jean-François BORDET est sur le bon chemin de vie. Son travail est autant sa vie que sa famille. Un mec bien.

Ces moments là sont imprimés dans le destin de Jean-François, il sera vigneron. Diplômé d’un BTA à Beaune, Jean-François obtient un BTS viti-oeno dans la même ville. Un stage de 6 mois dans le Michigan; « il faut savoir ouvrir son esprit aux autres cultures, et voir autre chose, être curieux » me dit notre vigneron dans son flot de paroles tellement naturel, sincère. Son patrimoine viticole est très beau, et Jean-François va pouvoir travailler. Il va apporter d’avantage de finesse aux vins, son style, son coup de patte, et va ensuite adapter la cuverie aux élevages sur lies, un autre de ses crédos. Tout est passé en cuves basses et horizontales dont certaines sont équipées d’un système de pigeage. Ces cuves permettent un contact de 75 % des jus avec les lies, autant dire de l’efficacité.

A la vigne, le travail est raisonné. Que des engrais organiques depuis toujours. Le labour intercep existe depuis 8 ans, et on griffe dans les vignes pour désherber depuis 15 ans; « je préfère des traitements light et fréquents plutôt que des traiments lourds à forte dose ». Ca implique plus de travail, mais Jean-François est courageux. Il a vraiment raisonné son travail, et c’est propre.

le vignoble est bien travaillé, bien palissé. L'enherbement un rang sur deux permet non seulement de maîtriser la poussée de l'herbe, mais aussi un confort de roulage lors des traitements.

le vignoble est bien travaillé, bien palissé. L’enherbement un rang sur deux permet non seulement de maîtriser la poussée de l’herbe, mais aussi un confort de roulage lors des traitements.

Les vendanges sont mécaniques sauf le Vaudésir. Pressoir pneumatique pendant 2 heures, encuvage direct sans débourbage. Mise à froid à 10° pendant 24 heures, puis à 4° pendant 8 à 10 jours. Débourbage, les lies sont alors compactées. Soutirage délicat, encuvage et élevage durant 6 à 7 mois sur lies. L’élevage final aura lieu jusque juillet, soit 10 à 11 mois. Pour le Vaudésir, 12 mois en cuves bois sur lies, puis transféré en ccuve inox 2 à 3 mois pour stabilisation et décantation.

les cuves horizontales permettent un contact plus intense avec les lies fines, la nourriture des vins. Certaines cuves disposent d'un moteur sur le dessus, permettant un pigeage ou batonnage du vin.

les cuves horizontales permettent un contact plus intense avec les lies fines, la nourriture des vins. Certaines cuves disposent d’un moteur sur le dessus, permettant un pigeage ou batonnage du vin.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 20 hectares pour élaborer 130.000 bouteilles environ. Une partie de la production est vendue au négoce. 95 % de la production part à l’export, avec pour marchés principaux les USA, la Grande-Bretagne, l’Irlande, le Canada et la Belgique.

Jean-François BORDET, c’est la volonté d’élaborer le meilleur que son terroir puisse donner, et la finesse pour couronner ce travail. Un homme d’une gentillesse volontaire. Venez à la rencontre de Chablis de bonne tenue, sapides tout en restant fins et gastronomiques. Comme un parfum d’idéal somme toute.

ENSEIGNE

domaine SEGUINOT-BORDET
Jean-François BORDET

8  chemin des Hâtes
F-89800  MALIGNY

tél. +33 (0)3 86 47 44 42
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Jean-François pour toutes tes explications et ton implication à partager ton travail. Pour voir la vidéo réalisée avec Jean-François, CLIQUEZ ICI.

GAMME

Petit Chablis 2012
très beau nez à la belle intensité, minéral, craie, floral, intense tout en restant élégant. La bouche est bien riche pour l’appellation, une belle maturité de fruit sur une trame acide tranchante sans excès. Belle finale persistante.

un Petit Chablis au tranchant affuté, mesuré, précis.

un Petit Chablis au tranchant affuté, mesuré, précis.

Chablis 2012
nez de noisette, pointe zestée. Fraîcheur herbacée qui pourrait évoquer la menthe. La bouche est bien en place, de belle vinosité, toujours un côté floral-zesté-minéral qui domine. Finale juteuse, de belle gourmandise. La minéralité revient en rétro.

un Chablis de belle facture, avec de jolies notes minérales.

un Chablis de belle facture, avec de jolies notes minérales.

Chablis « vieilles vignes » 2012
80 % des vignes de l’assemblage ont 76 ans. Superbe nez intense, noisette, acacia, profond, complexe, vraiment très beau. La bouche demeure sur des amers doux, une structure et laisse place à un beau jus complexe partant sur l’aubépine, la pomme et une petite pointe réglissée. Finale moins brutale qu’on pouvait le supposer. Rétro vraiment impressionnante.

Chablis 1er cru « Fourchaume » 2012
l’essentiel des vignes sont sur « l’Homme Mort », une parcelle de vignes de 55 ans au nord des Fourchaume, sur un sol plus profond et plus caillouteux, qui donne du coup un côté moins consensuel. Nez intense, profond, minéral, citron, petite pointe florale. La bouche est vraiment superbe, vineuse, avec des notes réglissées à l’attaque et au développement. La finale est nerveuse, zestée, avec une longueur incroyable qui persiste et revient. Grande bouteille.

ébloui par l'immense potentiel de ce vin, à garder en cave.

ébloui par l’immense potentiel de ce vin, à garder en cave.

Chablis 1er cru « Vaillons » 2012
nez floral, raisin blanc, beaucoup d’élégance. La bouche est fine, tendue, ça développe sur du floral et un côté salin sur des notes épicées. Finale tendue sur une jolie trame acide.

Chablis Grand Cru « Vaudésir » 2010
nez réservé, fruit sec, terrien, pointe zestée, profond dans sa réserve. La bouche est très jeune, ça se bouscule, de très belles notes de beurre au citron en bouche (ça fait penser à un beurre blanc !), ça finit sur un côté caillou et une belle acidité. Très long, gros potentiel de garde.

Facebook Comments

Default Comments (8)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.