20 septembre 2018

à Chablis, le domaine GARNIER : Jérôme & Xavier GARNIER : la conjonction bien coordonnée

by Patrick Maclart

Jérôme GARNIER 39 ans, et Xavier son frère, 50 ans, représentent la première génération de vignerons au domaine… « Notre père avait 110 hectares de céréales. Certaines de ces parcelles pouvaient être plantées en vignes. J’avais bossé chez Roland Lavantureux. Mon calcul n’a pas été pécuniaire, je voulais être vigneron » me dit alors Xavier, plutôt sage et silencieux. On est alors en 1988, et Joseph le père continue les céréales jusque 1992. Il continuera à travailler avec son fils jusque 2000, où il prendra sa retraite et où Jérôme rejoindra le domaine. Il s’occupera donc d’administrer le domaine, les vinifications et le commerce, pendant que l’ainé lui s’occupera de la partie extrêmement importante : le vignoble. Tout sera décidé ensemble… « On est arrivé à une telle entente que nous ne nous parlons quasiment pas sur nos décisions courantes. On se fait une confiance mutuelle, c’est génial » me confie Jérôme.

Jérôme GARNIER, 37 ans, plus volubile, et Xavier, 49 ans, plus en retrait, plus dans le silence. Ces deux là ont parfaitement réussi la conjonction coordonnée.

Xavier est déjà bien dans sa vigne, et Jérôme va apporter une touche commerciale, va développer la vente en bouteilles aux dépends du vrac, et l’entreprise file son train. L’affaire de négoce elle sera créée en 2005; « une reconnaissance passe par les crus, surtout à l’export. On connaissait des gens d’un point de vue professionnel, et leur sérieux correspondait à notre niveau de qualité, tout ça sans intermédiaire » confirme Xavier. Donc, en plus de la gamme des Petits Chablis et Chablis s’ajoutèrent 2 premiers crus (Montmains et Mont de Milieu), et 2 grands crus (Vaudésir et les Clos).

A la vigne, le travail est quasiment bio; il y a même des années où tout est traité selon cette méthode de culture. Les produits seront surtout utilisés à l’encadrement de la fleur. Le travail du sol est systématique, et empêche l’utilisation de désherbants.

le travail du sol est une exigence chez les Garnier, si bien que les traitements auront lieu qu’en cas d’extrême nécessité.

Au chai, les vendanges sont manuelles sur les achats de raisins, mécaniques sur le reste. Pressurage pneumatique pendant 2 heures 30 à 3 heures 30. Levures indigènes, pas d’enzymage, débourbage statique de 48 heures, les fermentation alcoolique, et malo-lactique toujours accomplie, se feront dans le même contenant, cuves inox ou foudres et barriques, dont des Stockinger s’il vous plait ! L’élevage durera entre 6 à 7 mois à une bonne année, et jusque 2 ans pour la cuvée « Grains Dorés », tout comme les crus.

les foudres font leur grand retour, notamment à Chablis chez les Garnier, où on peut trouver la crème de la crème : Stockinger.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 24 hectares et produit 130.000 bouteilles négoce compris. 55 % de la production part à l’export, avec pour pays principaux le Japon, la Scandinavie, la Belgique, les Pays-Bas, etc…

Le style « Garnier » ? Un style complet, surtout très classe, très chic dans son expression. Les « petits » vins ont de la gourmandise et du plaisir plein le verre, mais on trouve une ambition incroyable dans les crus, notamment dans « les Clos » où être un grand vin est juste ce qu’on y trouve là dans la bouteille. On parle souvent d’atavisme dans le show business. Là aussi le talent a été bien transmis. Mais les deux frères GARNIER ont chacun le leur, et cette conjonction ne sert qu’à une chose : porter le domaine encore plus haut, encore plus loin. Une conjonction bien coordonnée somme toute.

domaine GARNIER
Jérôme & Xavier GARNIER

chemin de Méré
F-89144  LIGNY-LE-CHATEL

tél. +33 (0)3 86 47 42 12
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci mes amis pour le bon moment passé ensemble, empreint simplement de partage. Pour voir la vidéo réalisée avec Xavier, CLIQUEZ ICI.

une dégustation impeccable, et un domaine que je suis depuis quelques années déjà.

Bourgogne Epineuil 2012
nez de cerise amarena, mûr, belle expression. La bouche est un peu bousculée, un joli fruit en moelle, notes telluriques, pointe minérale. Long.

Petit Chablis 2012
très beau nez aux notes de noisettes grillées, on croirait un passage en fûts et pourtant il n’en est rien, notes de pomme golden en fond de nez. La bouche est complète, oncentrée, un peu réservée en milieu mais superbe en finale. Top pour son appellation, petit que de nom.

laissez votre snobisme au vestiaire, et jetez-vous sur ce petit Chablis somptueux, gourmand en diable et enjôleur. Coupez quelques bouts de fromage et d’andouillette, et yallah !

Chablis 2012
joli nez charmant, fruit sec, pomme, pointe minérale. La bouche est charnue, belle densité, très belle trame acide en fond de palais. Belle longueur.

Chablis 1er cru « Montmains » 2012
nez réservé, boisé un peu maqué, pome fraîche, l’expression se réserve. La bouche se réserve aussi, un côté fruits exotiques bien présent et un efinale qui se resserre. C’est très long.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2012
très beau nez net, très raisin charnu, minéral, complexe, profond, minéral, j’aime. Superbe bouche harmonieuse, charnue et tendue à la fois, c’est intense, c’est complexe et ça finit long. Rétro fantastique.

une facture de grand Cru dans ce premier. Une longueur inouïe, une rétro fantastique. Précipitez-vous, immense bouteille !

Chablis « Grains Dorés » 2012
un terroir isolé, 60 % en cuve, 40 % en fûts, élevé deux ans. Nez marqué par l’élevage, noisette, complexe, petites notes de muscade. En bouche, ça envoie ! Grosse présence, minéralité, de beaux amers qui encadrent bien la bouche. C’est tonique, concentré, salin. Très long.

un Chablis hors norme, qu’on aimera ou pas, mais dont la qualité est indéniable.

Chablis « Grains Dorés » 2011
nez plus réservé, plus resserré, fruits secs, minéral. La bouche est très serrée, mais on sent le potentiel, de beaux amers qui encadrent le vin, certaine puissance en finale.

Chablis Grand Cru « Vaudésir » 2011
achat de raisins. Nez élégant, terrien, aubépine, notes minérales en fond de nez. La bouche est superbe, c’est tonique, concentré mais pas lourd, ça envoie dans l’élégance, ça swingue ! Long et intense.

les seigneurs du Chablisien chez les Garnier. Ma préférence va chez les Clos, mon cru préféré après les Blanchots. Néanmoins, on trouve chez Vaudésir une spontanéité et une sincérité qu’il faut relever.

Chablis Grand Cru « les Clos » 2011
nez réservé, minéral très marqué, très complexe et profond. La bouche est intense, vibrante, profonde, de tous beaux amers qui encadrent un jus magnifique. Expression de terroir énorme. Longueur exceptionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.