20 décembre 2011

à Chablis : Jean-Pierre GROSSOT : du caractère et du terroir.

by Patrick Maclart

Jean-Pierre GROSSOT n’est pas homme à se laisser faire, et ça se sent dès le premier contact. A 53 ans, ce vigneron de caractère (avec des vins qui lui ressemblent bien !) trace son chemin comme la charrue son sillon. Il sait où il va : la qualité et l’expression de ses terroirs. Avec lui, on comprend vite la différence entre compétence et capacité. Il possède peu de diplômes (un C.A.P. viti-oeno obtenu à Saint-Bris), mais s’avère être l’un des vignerons les plus compétents et des plus talentueux du chablisien, et la dégustation confirme !

Jean-Pierre Grossot, un excellent vigneron.

A la tête d’un important domaine de 18 hectares, dont 13 en appellation communale, 5 en premiers crus et un tout petit bout de 30 ares de Petit-Chablis, Jean-Pierre et sa discrète mais efficace épouse Corinne mettent tout en œuvre pour donner un nouvel azimut à la propriété. Tout d’abord, il n’y a plus le moindre désherbant utilisé chez Grossot. Il faut savoir que Jean-Pierre avait déjà recommencé le labour depuis plus de 8 ans. Ensuite, une partie du vignoble est en bio; 5 hectares l’année passée, et 10 cette année.

Au chai, le pressurage durera entre 2 et 3 heures. Débourbage d’une petite journée, puis élevage en cuve, quasiment, entre 12 et 18 mois. Une partie mineure de la production sera élevée en fûts.

40 % de la production part à l’export, avec comme marchés principaux le Japon, les USA et la Belgique.

Le résultat ne s’est pas fait attendre : les vins sont tranchants, vifs, mais pas dénués de chair et de corps, ils correspondent à leur terroir, ils sont expressifs. Ils ont gagné en définition ces dernières années.

Jean-Pierre et Corinne s’installent doucement comme une référence incontournable du Chablisien. Leur fille Eve est dans leurs pas, la pérennité est assurée.

Sur la côte du Mont de Milieu. Une partie du vignoble de Jean-Pierre est désormais travaillé en bio. Bravo.

Précisons aussi que Jean-Pierre est le président du concours des vins  de Chablis. Nul doute là encore que Jean-Pierre ait envie de briller à sa propre compétition. Mais connaissant l’homme, il préfère simplement la reconnaissance de la mission accomplie avec attention et rigueur.

domaine GROSSOT
Jean-Pierre & Corinne GROSSOT

4 route de Mont de Milieu
F-89800  FLEYS

tél. +33 (0)3 86 42 44 64
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, chez le vigneron. Merci Jean-Pierre pour le moment passé ensemble. Ca a été du bonheur, comme d’habitude. Pour voir la vidéo réalisée par Emmanuel  DELMAS, cliquez ICI

Chablis 2009
Issu de 3 parcelles : les Plants, le Pré et la Fonte Cote. Le nez est sur le fruit jaune, avec un minéral marqué, pointe de pêche blanche. Bouche souple, ronde, généreuse. Finale très intéressante, sur le caillou blanc.

Chablis « la Part des Anges » 2009
Sélection de 2 parcelles de mi-coteau, dans le prolongement des Fourneaux. Le nez est plus fermé, pointe minérale toujours. Bouche de caractère, tendue, amers marqués. Ample et long en finale, du caractère, du tempérament ! Prometteur.

Chablis 1er cru « Vaucoupin » 2009
Nez réservé, part sur la noisette, le caillou blanc, des notes citronnées. La bouche est tendue, mais dotée malgré tout d’une certaine richesse. Beau dosage de la richesse en bouche. Finale tendue et fraîche, très belle rétro.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2009
Nez sérieux, pêche blanche, fleur de pêcher, citron. Bouche au fruit bien présent en milieu de bouche. Salin, minéralité bien marquée. L’arrière de bouche est superbe et part autant en longueur qu’en largeur. Persistant, superbe.

Chablis 1er cru « Fourchaume » 2009
Nez un peu bousculé, pas au top. Bouche dans le même esprit, à revoir.

Chablis village 2008
Nez sur le fruit sec, la branche, poire juteuse, noisette. Bouche à l’attaque convenable, déployant un minéral marqué en milieu de bouche. La finale se fixe sur la petite noisette et le minéral. Bien.

Chablis « la Part des Anges » 2008
Nez délicat, fin, floral et fruité, petite note de terroir. Bouche fine, tendue, citronnée. La tension naturelle du millésime est arrondie par un élevage partiel sur fût. Belle finale sur des noisettes légèrement grillées.

Chablis « la Part des Anges » : une belle sélection rondement menée et intelligemment vinifiée.

Chablis 1er cru « Fourneaux » 2008
Nez profond, complexe : noisette, minéral, caillou, mais un peu bousculé. Bouche aux amers marqués, au terroir marqué, presque viril. Le minéral coule jusqu’en fin de bouche. Finale de caractère, comme son concepteur. Superbe.

Chablis 1er cru « Vaucoupin » 2008
Nez riche, plein, très noisette, acacia, citron jaune. Bouche riche, pleine, petites notes de fenouil en bouche. Tendu en finale, long, persistant.

Chablis 1er cru « Fourchaume » 2008
Nez généreux, ample, toujours cette petite touche de noisette. Fruit marqué, poire de curé. Bouche plus sur la réserve, discrète en milieu, finit fruité avec de superbes amers pour encadrer le tout. N’est pas sous son meilleur jour mais tout est là.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2008
Très beau nez ample, riche, fruits jaunes, miel d’acacia, caillou blanc. Bouche à l’attaque harmonieuse, bien balancée entre rondeur et tension. De la personnalité, du caractère. Finale ample, gentiment baroque. Il brettera avec un brochet !

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2008 : quelle réussite, quelle concentration, quel caractère. Pour un brochet !

Chablis « Côte de Troêmes » 2007
Nez tendu, minéral, caillou, un peu sur la réserve, mais ce vin est sans concession. Bouche tendue, fine, avec de très beaux amers. Finale très fine, dans un style subtil et aisé.

Chablis 1er cru « Vaucoupin » 2007
Nez aux notes anisées, travail sur lies impeccable, me dit le nez. Petites notes de beurre. La bouche est ronde, riche, la tension acide arrive qu’après. Finale complexe, impression de grand vin.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2007
Nez ample, fruité, beurré, très bourgeois. Bouche discrète à l’attaque, mais qui part en longueur et largeur, avec des notes d’amandes fraîches. Finale riche et longue.

L’essentiel des vins de Grossot sont élevés en cuve.

Chablis 1er cru « Fourchaume » 2007
Nez riche, ample, fruit jaune (citron, ananas). Bouche à l’attaque riche, avec la tension qui conduit le vin en fond de bouche. Finale ample, un poil excentrique, j’adore.

Chablis « la Part des Anges » 2002
Nez floral et fruité, orange confite, petites pointes miellées, rhubarbe. Bouche ronde, belle constitution. De très beaux arômes de fruits miellés en bouche, qui amènent le vin en finale avec une rétro évoquant la peau de la pomme.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 1998
Nez de fruits secs, truffe, noisette, petites notes florales. Bouche complexe, complète, une certaine émotion. Même s’il est difficile de déterminer les saveurs de manière exacte, l’émotion est là. Finale malgré tout encore fraîche et tendue, avec une impression de caillou et de bergamote bien marquées. Emouvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*