15 mars 2012

à Chablis, Jean-Claude COURTAULT : mouvement perpétuel

by Patrick Maclart

A 62 ans, Jean-Claude COURTAULT déborde d’énergie, d’enthousiasme, de crédo. Pas blasé pour deux sous, pas fatigué de vivre, c’est un vrai représentant de l’optimisme. Il arrive de Touraine en 1974 d’une famille vigneronne, mais d’une exploitation toute petite. N’ayant pas sa place, il va d’abord exercer comme conseiller à la Chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher, puis travaillera comme régisseur au domaine DELORME durant 20 ans.

à 62 ans, Jean-Claude COURTAULT est toujours dans la dynamique, le mouvement. Cette énergie est communicative, et sa fille en dispose elle aussi.

A partir de 1984, il commence à faire ses vignes; « ma motivation, c’était de créer mon identité. J’ai eu la possibilité d’acheter une vigne. Elle s’est présentée et j’ai eu 10 minutes pour me décider ! ».

Après des achats et des locations, la cave est construite en 1994 et enfin le projet personnel pouvait exister, avec 12 hectares plantés et 25.000 bouteilles produites. « J’ai toujours chercé l’excellence, essayer de faire le maximum avec ce que donnait le terroir et le millésime. J’ai réussi à m’adapter mais en refusant certaines pratiques comme l’acidification ou la désacidification » clame Jean-Claude. Les Petits Chablis par exemple sont soignés comme tous les crus ou appellations, avec lesquelles Jean-Claude s’est fait connaître.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 19 hectares pour produire 70.000 bouteilles. Sa fille Stéphanie l’a rejoint en 2008. Cette dernière, avec son époux exploitent des vignes, élaborent du vin. Toutefois, au domaine familial, elle s’occupe du commerce et s’exerce aux vinifications.

Le domaine est en lutte raisonnée (« j’étais un précurseur à l’époque », aime à répéter Jean-Claude)… Et le bio ? La barrière est pour la famille surtout financière, et rien d’autre. Mais le labour est fait régulièrement, et même en intercep ! Optimiser le potentiel des traitements, suivre le programme ECOPHYTO où le domaine Courtault est un domaine pilote.

Au chai, la vendange est mécanisée (hélas), et le chargement se fait par tapis. Le pressurage est pneumatique, débourbage mais enzymage pas systématique. Les malos sont systématiques, sauf sur 2006 (millésime qui a mûri d’un coup). L’élevage se fera uniquement en cuve, sauf 2 fûts pour amuser Jean-Claude ! Durant quelques mois pour le Petit-Chablis, et 9 à 10 mois pour tous les autres vins, y compris les crus.

En cuverie, pas de poudre aux yeux, de belles fresques… On va à l’essentiel, à l’utile, au vin. La production est essentiellement élevée en cuves inox.

Jean-Claude COURTAULT est un homme entreprenant, sympathique, clair, et ses vins sont comme lui : ils aiment séduire, étonner et convaincre. Rendez-lui visite, toute la famille se mettra en quatre pour vous faire passer un bon moment. Les prix sont abordables. Et Jean-claude, dans son mouvement perpétuel, prendra très certainement le temps lui aussi de déguster avec vous…

Domaine Jean-Claude COURTAULT
Jean-Claude & Stéphanie COURTAULT

1  route de Montfort
F-89800  LIGNORELLES

tél. +33 (0)3 86 47 50 59
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

elle a eu lieu à de nombreuses reprises (Grands Jours de Bourgogne, etc…), mais les notes sont ici retranscrites d’une dégustation in situ. Merci Stéphanie et Jean-Claude du temps consacré à ce travail.

Une belle gamme de vins d’un excellent rapport qualité-prix. Courtault est une adresse fiable.

Petit Chablis 2010
de mise récente. Nez de poire verte et de bouquet de fleurs, raisin, simple mais joli. Bouche retenue, recroquevillée due à sa mise récente. Malgré tout, le volume et l’acidité sont bien en place. Beau volume.

Petit Chablis 2009
nez intense, miel, tilleul. Bouche bien construite, sapide, riche, même si les arômes sont simples. N’oublions pas qu’il s’agit d’un Petit Chablis.

Chablis 2009
Joli nez, épices douces, bonbon au miel, pomme. Bouche bien faite, pomme verte à l’attaque, développe sur un côté raisin blanc, petite touche épicée. Bonne finale, belle rétro épicée.

Chablis 2008
nez épicé, complexe, intense. Bouche tendue, amande frâiche, belle moelle pour un 2008. Finale bien tendue. Long.

Chablis 2008 « fût de chêne »
nez beau, complexe, pomme mûre, très distingué, harmonieux. Bouche bien faite, tendue, le boisé est superbement bien intégré, sur le plat de la langue en petites touches jusqu’en finale. Joli fruit abricoté. Long, bon.

Chablis « cuvée Saint-Jacques » 2007
nez de noisette, très beau. Belle complexité, des épices… Bouche ample, ronde, concentrée, riche, aubépine, verveine, végétal, foin. Quelques petits amers pour concentrer la bouche. Belle finale.

la cuvée « Saint-Jacques » m’a agréablement surpris par son côté complet, charnu, concentré, tout en restant frais. Une belle bouteille gastronomique.

Chablis 1er cru « Mont de Milieu » 2009
nez de fruit croquant, raisin blanc, le terroir arrive après. L’attaque est vive (rare pour un 2009), développe sur un côté zesté, grosse intensité minérale, et il y a du vin ! Bonne finale bien balancée entre terroir et gourmandise. Long, ample, rétro sur un joli fruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*