16 avril 2012

VINISUD 2012 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des vins rouges corses !

by Patrick Maclart

VINISUD, le salon des vins de l’Europe du Sud et du bassin méditerranéen, se tient tous les deux ans à Montpellier, en alternance avec Vinexpo à Bordeaux. Les vins du sud ont bien des mots à nous dire : fruités, expansifs, épicés, riches, ils égaient nos tables printanières et estivales. Les vins plus vieux peuvent eux venir aux autres saisons.

 Rencontrer la Corse est un moment rare. En effet, bien que les vins soient de haut vol, il est difficile de les trouver sur le « continent ». Rares, pas bien distribués, ne serait-ce pas là le bât qui blesse pour ces vins à forte identité et de facture irréprochable ? Les Corses devraient peut-être croire plus en leurs vins.

Je remercie l’interprofession des vins Corses d’avoir mis en oeuvre tout ce qu’il fallait pour avoir une dégustation de bon niveau, et surtout des préposés extrêmement bien renseignés sur les différents domaines présents.

LA CORSE EN QUELQUES MOTS

7.000 hectares de vignes plantées, mais à peine plus d’un tiers des vins seront déclarés en AOC.  La production est essentiellement axée sur les rosés (plus de la moitié, il faut bien abreuver les touristes…), un tiers de rouge. 10 % de blancs seulement, et près de 2 % de vins doux naturels (muscats du Cap Corse).

Les appellations corses sont au nombre de 9. Les deux principales sont Ajaccio (vins très intéressants et structurés) et Patrimonio. Cette dernière est impressionnante tant en blanc qu’en rouge. Son terroir calcaire unique en fait un grand des vins de France. Là, le vermentino prend des flaveurs uniques et parfument les vins blancs d’une complexité hors pair. Pour les rouges, le niellucciu donne son meilleur avec des vins frais, tendus, toniques et complexes.

L’appellation « muscat du Cap Corse » donne des vins doux naturels à base de muscat à petit grain uniquement. Les vins sont chers. Puis une appellation « vin de Corse » ou « Corse » tout court. Pour cette dernière appellation, on peut la faire suivre d’une mention « village » comme suit :

Corse CALVI (sur terroir granitique, les blancs me semblent plus intéressants)
Corse SARTENE (au sud)
Corse FIGARI (au sud, des domaines intéressants)
Corse PORTO-VECCHIO (au sud)
Corse COTEAUX DU CAP CORSE (tout au nord, dans le « pouce », des blancs très iodés, marqués par le vent marin).

On trouve aussi l’appellation « vin de pays de l’Île de Beauté ».

CEPAGES

en dehors de certains cépages du sud venant coloniser la belle île et parfois sa typicité, il existe deux cépages originaux et spécifiques :

le NIELLUCCIU, lointain cousin du sangiovese, son nom vient du corse « niellu » qui signifie sombre. Il donne aux vins charpente et parfums de fruits rouges et noirs, avec des notes réglissées et épicées. C’est le plus planté des cépages rouges, et couvre un peu plus d’un tiers des surfaces plantées en vignes en Corse. Il a une bonne aptitude au vieillissement.
le SCIACCARELLU, qui vient du corse signifiant « croquant ». Il couvre 15 % des surfaces et apporte fruité et rondeur, mais aussi des parfums de maquis, épicés et surtout poivrés. Son terroir de prédilection est le granit, où il s’exprime à merveille dans certaines zones du nord de l’île. Sa couleur claire le fait entrer dans la production de rosés où sa teinte saumonée est du plus bel effet.

DEGUSTATION

Celle-ci a eu lieu dans le hall des vins Corses à Vinisud Montpellier. L’ensemble des vins rouges présents a été dégusté, soit une soixantaine d’échantillons environ. Même si les vins étaient étiquette apparente, j’ai dégusté dans des conditions « à l’aveugle » et ce pour deux raisons. La première est que je déguste avant de regarder l’étiquette, la seconde parce que je n’ai pas assez de recul pour pouvoir donner un avis d’expert en la matière. Néanmoins, mon palais affuté aux vins italiens m’a bien aidé.

Dans l’ensemble, ce fut une dégustation de bon niveau, avec des vins identitaires, de fort caractère, bien vinifiés. Les progrès sont fulgurants. Toutefois, ça et là, des vins aux arômes figués détestables; ils sont une minorité. Je n’ai pas trouvé les vins d’assemblage de cépages « internationaux » convaincants. On appréciera l’implication des personnes aux services, beaucoup moins l’indifférence, voire l’antipathie de certains vignerons, et de l’ignorance de l’interprofession qui n’en a rien à foutre qu’on parle de si beaux vins. Dommage, tout ça ne donne pas envie d’aller sur « l’île de Beauté »…

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment donné. Jamais une note ne doit être considéré comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui peut (parfois) être projetée.

L’ensemble des vins rouges corses ont été dégustés, soit environ une soixantaine d’échantillons.

VIN DE PAYS

Yves LECCIA

****(*) vin de Pays de l’Île de Beauté 2010
superbe nez de fruits noirs, fumée, complexe, en devenir. Belle bouche fine et parfumée, d’une belle intensité, mais jouant plus le registre de la fraîcheur et de la finesse. Très belle longueur.

probablement le plus beau domaine de la dégustation, un carton plein avec les deux vins présentés. Voir plus bas le commentaire concernant le Patrimonio.

 domaine PASQUA

** vin de Pays de l’Île de Beauté non-millésimé
assemblage cabernet sauvignon-syrah. Joli petit nez de cassis et de poivre. Bouche austère, stricte et finit sur un côté « metallique » du plus mauvais effet. Je suis généreux dans ma note.

VIN DE CORSE

domaine CASABIANCA

***(*) Corse « Centenaire du Fondateur » 2010
nez fin, délicat, floral, pivoine, guimauve. Bouche sur la finesse, avec une minéralité marquée, une structure fine et des tanins fins, mais qui vont devoir se fondre. Très belle finale fraîche et fine, dotée d’une belle longueur.

domaine de PIANA

**(*) Corse 2009
nez fin, réservé, notes fumées, noyau, herbes de maquis. Bouche parfumée, mais un tanin mordant arrive de suite, asséchant la bouche et donnant de la verdeur à l’ensemble gustatif. Finale mordante, je suis étonné, les Poli ont bien plus de talent que ça.

domaine de la Punta

*** Corse 2010
nez d’une belle vinosité, sur le raisin, simple mais net et sincère. Bouche vineuse, toujours simple, avec de jolis tanins bien domptés. C’est sont point fort. Bonne finale. Dans un style vineux et simple, mais c’est bien fait. Pour la table, avec une bonne viande.

*** Corse « cuvée Balianu » 2009
nez plus ambitieux que le précédent, fruits noirs, épices, minéral marqué, une pointe boisée et pour moi un peu trop perceptible. La bouche manque de personnalité, et cherche plus à épater qu’à intéresser. Dans un style international.

domaine de TERRA LECCHIA

*** Corse 2010
belle couleur. Nez frais, aromatique, fraise, épices. Bouche fine, légère, parfumée, la structure arrive au développement mais ne maintient pas en pression. Ca termine confortable. Un joli vin dans la moyenne, pronant le registre du plaisir. Contentons-nous en.

clos VENTURI

*** Corse 2009
bouche bien faite, pleine, vineuse, dotée d’un boisé pour l’instant un poil trop présent, mais ça va se fondre. Bonne longueur. Plein et sincère à défaut d’être complexe.

domaine VICO

*** ? Corse « Collection » 2010
couleur bien rouge, intense, c’est vineux, épicé, églantier. Bouche complète, mais manquant d’équilibre, avec des extractions un peu fortes sur un boisé un peu asséchant. C’est jeune certes, mais c’est brouillon. A revoir.

les Vignerons d’Aghione

** Corse « Parallèle Casanova »
non-millésimé nez au fruité mûr, un style olfactif un peu « primeur », épices. Bouche fine, simple, légère, facile, et c’est un peu court.

CORSE CALVI

domaine d’ALZIPRATU

****(*) Calvi « Pumonte » 2010
jolie couleur. Très beau nez fumé, intense, petite cerise, très complexe. Belle bouche vineuse, bien construite, d’une belle longueur et un joli fruit. Finale intense et de caractère, un beau volume, un beau jus fruité. Magnifique.

Les deux cuvées au top, une préférence pour Piumonte, avec un fruit d’une propreté inouïe, une concentration, une fraîcheur et un caractère de diable. Magnifique.

*** Corse Porto-Vecchio « Oriu » 2006
nez de fruits bien mûrs, confiture de vieux garçon, herbes aromatiques. Bouche bien faite, minéral marqué, fruits mûrs, épices. Une impression « désuète » qui plaira ou non.

CORSE FIGARI

clos CANARELLI

***(*) Corse Figari 2010
nez très parfumé, on sent bien curieusement la syrah pourtant très minoritaire : poivre, floral. Bouche plus convaincante, belle vinosité, de l’ampleur et une longueur convenable.

AJACCIO

Clos CAPITORO

***(*) Corse Ajaccio 2010
très beau nez parfumé, joli, enjôleur, captivant, cerise rouge, net, pointe fumée. Bouche parfumée, un peu creuse en milieu de bouche, ça se termine bien. A revoir car cette absence en milieu de bouche m’étonne. A mon avis, c’est un cas isolé qui touche la bouteille de dégustation.

COMTE PERALDI

**** Corse Ajaccio 2010
très beau nez classique, fruit rouge de buisson, petite pointe de noyau. Bouche aromatique, légère, fruitée, le terroir de granit évoque en parfums certains très beaux gamays.

Sur terroir granitique, le sciacarellu (minoritaire dans l’assemblage) peut faire penser aux crus du Beaujolais, avec un fruité acidulé et un cadre acide-tanique… Mais toute comparaison s’arrête là !

PATRIMONIO

clos ALIVU

***(*) Patrimonio 2008
belle couleur soutenue. Nez intense, vineux, vibrant, complexe. Beau vin en vue. Belle bouche vineuse, complète, parfumée, même si le tanin est aujourd’hui austère. Un peu asséchant en finale, c’est le seul point à revoir dans l’ensemble.

domaine GENTILE

*** Patrimonio 2007
nez fumé, fruits noirs, complexe, un petit côté garrigue. Bouche carrée, un peu austère, sur la réserve, dans un style sec. Finale sur le tanin.

domaine GIACOMETTI

**** Patrimonio « cru des Agriate » 2010
très beau nez complexe, framboise, petite cerise, végétal complexe. Très belle bouche fraîche, fruitée, une petite impression boisée, mais je me demande s’il y a passage sur bois. Finale fruitée, tendue, joli tanin et belle longueur.

même si cette bouteille n’a pas fait l’unanimité chez mes collègues corses, j’ai aimé son fruité droit, son impression boisée (sans pour autant qu’il y ait eu élevage en fûts), et son harmonie générale.

domaine LECCIA

**** Patrimonio rouge 2008
nez discret, petite cerise, buisson. Bouche fine mais intense, surtout sur la longueur et sa rétro incroyable. Le temps de terminer mon commentaire et le vin est toujours en bouche ! Et toujours avec son côté petite cerise et du cyste. vraiment très long.

Yves LECCIA

****(*) Patrimonio 2010
nez fermé mais prometteur : fruit noir, végétal, herbes aromatiques. Bouche fine, bien équilibrée, fraîche, tendue, une impression que le vin évoluera plus que favorablement. Très belle longueur.

domaine MONTEMAGNI

*** Patrimonio 2010
nez de framboise, arbouse, joli fruit. Bouche fine, parfumée, toujours un joli fruit mais dans un style léger. La couleur du vin confirme bien cette légèreté.

*** Patrimonio « cuvée Prestige du Menhir » 2009
nez parfumé, presque floral. Bouche très fine, légère, bien que la structure soit axée sur la tension et la nervosité. C’est long.

ORENGA DE GAFFORY

**** Patrimonio 2010
nez de cerise au noyau, simple mais bien p résent. Bouche fine, fruitée, fraîche, la bouche buissonne ! Finale dotée de tonus.

****(*) Patrimonio « cuvée Felice » 2009
très beau nez profond, intense, vibrant, tellurique et complexe. Belle bouche pleine de complexité, de noblesse, tout en restant sur la finesse. C’est très long, persistant, de caractère et de la personnalité.

un domaine dont la réputation n’est pas usurpée… De grands vins de grande expression. La cuvée « Felice » est quasi-parfaite.

clos SANTINI

**(*) Patrimonio « vieilles vignes » 2010
nez de fruit mûr, figue, compote. Bouche mûre, ronde, mais cette rondeur « creuse » la bouche, et apporte ces parfums compotés qui ne sont vraiment pas mon style. Bonne longueur.

clos TEDDI

**(*) Patrimonio 2010
très beau nez intense, mais un peu de verdeur, parfum de myrte. Bouche très asséchante, verte, mordante. Un style qui n’est pas le mien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*