25 octobre 2012

sur l’île d’Oléron, avec Pascal Favre du domaine FAVRE : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Il est des hommes capables de prendre des risques certains pour le bien des autres. Pascal Favre du domaine éponyme fait partie de ces hommes, ces vrais.

Basé sur l’île d’Oléron, il élabore vins de pays fort savoureux, et des pineaux des Charentes fruités, propres, nets, et d’une liqueur hédoniste. Toutefois, la proximité de l’océan peut contrarier le travail des vignerons. Le mildiou vient au printemps, même plus tard, pour nuire à cette fragile plante qu’est la vigne. Et il faut la protéger.

S’il existe des produits chimiques pour le faire, la culture bio relève d’un vrai défi dans ces endroits pour la pression de la maladie est la plus forte. Pascal a relevé le défi de la culture bio. Et pourquoi ? Parce qu’il trouverait insupportable qu’un membre de sa famille ou de son personnel tombe malade à cause d’un produit de traitement; traitements qu’il a par ailleurs fortement réduits, voire supprimés ces dernières années.

Il faut donc ce courage pour faire un pied-de-nez à la nature, ou au contraire en lui démontrant qu’on peut lutter avec respect et volonté. Dont acte.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

4 Responses to “sur l’île d’Oléron, avec Pascal Favre du domaine FAVRE : la vidéo !!”

  • On dirait un dé à coudre ton verre mon bon Pat’ ! ,-)
    Il a dû être rapidement vidé moi je dis…Excellent reportage.

    • mon bon Manu,

      Heureux de te lire. Curieusement, quand je vais acheter mes pineaux des Charentes (j’adore ça !), ils ont toujours des petits verres. On sait que les Charentais sont près de leurs sous, mais je vois plus ça comme une tradition. Mais dis-toi bien que le Pascal a dû arroser la belle plante verte que je suis !

      Je trouve admirable que ce type passe en bio, alors que tu entends l’océan de sa vigne. Les poussées de mildiou doivent être terribles, fort heureusement qu’il y a le vent. Ses vins sont d’un excellent rapport qualité-prix. De mémoire, son assemblage colombard-sauvignon se vend sous les 3 € ! Et c’est franchement pas mal du tout !

      Porte-toi bien, j’ai hâte de venir te voir à Paris pour casser quelques bouteilles et voir ton bouquin.

      Amitiés, gourmandes salutations.
      Patrick.

  • sandrine

    Patrick, ne s’agit-il pas plutôt de PINEAU des Charentes ?
    Déformation burgonde !
    ;-)) S.

    • c’est corrigé ! Et pourtant Dieu sait si j’ai fait attention de ne pas faire l’erreur… Ca s’appelle « persistance intellectuelle »… Pfff.
      Je t’embrasse, à tout bientôt.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*