31 octobre 2013

VINEXPO 2013 : Bourgogne Wineblog déguste les vins de la Napa Valley !!

by Patrick Maclart

J’étais invité il y a quelques temps à Vinexpo à découvrir la production des vins de la Napa Valley. J’avais déjà un solide bagage de dégustation concernant cette prestigieuse région, mais il faisait un petit temps que je n’y avais pas tâté. Une remise à niveau était indispensable.

PORTRAIT

Je tiens par la présente à remercier Cessa BECKETT, international marketing manager pour l’appellation Napa Valley, mais aussi Ghislaine MELMAN de l’agence éponyme, qui s’est pliée en quatre pour me permettre une dégustation dans les meilleures conditions.

NAPA VALLEY EN QUELQUES MOTS

La Napa Valley est un petit vignoble situé au nord du grand état de Californie aux Etats-Unis d’Amérique. La Californie est située sur la côte ouest des USA et est le plus peuplé des états avec plus de 37 millions d’habitants. On dit fréquemment que la Californie est plus qu’un état d’Amérique, c’est un état d’esprit. Bien souvent, les lois innovantes sont appliquées dans cet état, surtout en ce qui concerne les lois environnementales. 

californie1

Napa Valley (dont le nom vient de la rivière Napa au fond de la vallée) était une petite communauté de viticulteurs qui besognaient la vigne au nord de la Californie, premier état producteur des USA. En effet, elle ne produit que 5 % de la production des vins californiens, mais lorsque Mondavi installe son chai particulier en 1966, tout change. La région devient alors la plus prestigieuse des Etats-Unis.

Car la Napa Valley, ce ne sont que 14.000 hectares, soit la moitié de la Bourgogne, ou un huitième du Bordelais. Mais on va vite se rendre compte que ce petit coin est un vrai patchwork de terroirs. Pas moins de 50 sols différents ont été répertoriés.

L’histoire du vin en Napa Valley n’est pas si récente que ça. On peut dire que tout démarre avec le Majorcain Junipero SERRA, moine franciscain, qui ouvrira une vingtaine de missions en Californie, alors possession espagnole, vers le milieu du XVIIIème siècle. Les moines ayant toujours élaboré du vin, ce sont les prémices. Deux coups fatals seront portés à cette région : le phylloxera, comme partout en Europe, mais surtout la prohibition qui anéantira toute possibilité de développement. Puis survint la seconde guerre mondiale. Enfin, après tous ces évènements, la Californie tout entière peut enfin se développer, avec l’arrivée de certaines locomotives, comme Mondavi cité ci-dessus. Elle est devenue aujourd’hui la région viticole la plus connue et la plus chouchoutée des Etats-Unis.

flagcalifornia_2-2_large

On trouvera aussi des sous-régions, au terroir spécifique. On les appelle ici « AVA » (authorized Viticultural Area). Certaines ont vraiment des spécificités bien marquées, et qu’on peut retrouver en dégustation :

Los Carneros et ses vents violents, plutôt destinés à des cépages plus hâtifs et frais : pinot noir par exemple
Yountville, sur des argiles alluvionnaires, protégé des vents violents, et qui sied bien aux tardifs cabernets et au merlot. On peut même y retrouver du pinot gris et du sangiovese
Steag’s Leap, plus élevé en altitude et exactement dans l’axe des vents, élaborant des cabernets de grande classe
Oakville et ses sols bien drainés, donnant en général d’excellents cabernets très charnus et intenses. Excellente région aussi pour les chardonnays et le sauvignon.
Rutherford et ses graviers et à la terre légère que certains appellent « Rutherford’s dust ». Les vins sont souvent marqués par un minéral bien présent.
Saint Helena au climat plus chaud est une ville active. On trouve nombre de caves qui font venir du vin d’autres régions, notamment du sud de la Californie.
Calistoga au nord de la vallée qui se referme sur le Mont Saint-Hélène, qui bloque certes les vents froids du nord, mais où on retrouve régulièrement des gelées printanières, dangereuses pour les vignes.
Howell Mountain à l’est de la vallée, qui est en plein développement. Les terres en altitude et à l’abri du brouillard donnent d’excellents résultat sur le cabernet sauvignon
Atlas Peak, plus au sud, est tout aussi frais mais avec des sols plus pauvres. Une AVA à suivre de très près.

Napa_Valley_AVA_Map_2012-L

On est parti du sud vers le nord, dans le sens de la vallée. La partie sud et est sont réputées être plus fraîches, bien qu’il y ait des exceptions partout, comme dans tous les vignobles. Le climat météorologique est proche de celui de la Toscane ou du sud de la France. Les courants et les vents océaniques calment toute velléité thermique. Le sud et le centre de la Californie eux sont bien plus chauds car l’impact de ces vents y est quasi-inexistante.

MON RESSENTI

les vins californiens ont bien changé, à l’instar du goût des consommateurs. En effet, quand je dégustais il y a une vingtaine d’années les productions de Rutherford Hill, Cuvaison, Steag’s Leap ou Silverado, j’étais subjugué par ces cabernets crémeux, opulents, riches, baroques ! Leurs parfums parfois un peu lourds de yaourt aux fruits rouges et de Havane type Partagas avaient tout pour séduire le dégustateur curieux et assez novice en la matière que j’étais. Aujourd’hui, cette dégustation me fait bien comprendre que la force des Californiens réside dans l’écoute des consommateurs. Plus frais, plus tendus, plus fluides, ils correspondent plus au mode de vie actuel, moins prise de tête et plus dans la consommation du plaisir pur.

Certains vins se sont avérés vraiment superbement bien construits, et c’est là mon admiration : concevoir un vin comme une cathédrale. En bouche, les éléments sont à la place exacte. Pas ou peu de vins décevants, excepté une Winery qui a présenté des vins qui pourraient servir d’étalons pour amateurs de boissons extraterrestres… Dans l’ensemble une bien jolie dégustation qui ne m’a pas pollué ni empâté le palais.

DEGUSTATION

Elle s’est déroulée dans de bonnes conditions. Les bouteilles étaient servies étiquette découverte, mais je les ai dégustées dans des conditions « aveugles », c’est à dire que je me suis intéressé au vin avant l’étiquette. Mes notes ont été retranscrites dans l’ordre du carnet remis par l’interprofession. Les deux dernières wineryes n’étaient pas dans le catalogue, et ont été rajoutées à posteriori.

N’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment défini et dont les notes tentent de projeter le vin dans un avenir. Il ne faut donc jamais considérer une dégustation comme un jugement définitif mais comme une impression sur un instant déterminé.

comme à mon habitude, mes notes sont retranscrites sans la moindre retouche.

comme à mon habitude, mes notes sont retranscrites sans la moindre retouche.

BLACK STALLION WINERY

*** cabernet sauvignon 2010
nez frais et fruité, très baie rouge. La bouche est souple, fruitée, facile; l’astringence du cépage seulement perceptible en finale.

**(*) chardonnay 2010
nez un peu lourd, poires, fruits exotiques. La bouche est bien faite, ronde, agréable, un peu grasse, et finit proprement.

CAIN VINEYARD & WINERY

*** Spring Mountain « Cain Five » red blend 2008
joli nez cendré, fumé, impression minérale. La bouche est fluide, avec de la complexité en bouche, une impression de gomme d’acacia et d’arbouse. Bonne finale fraîche.

CLIFF LEDE VINEYARDS

***(*) sauvignon blanc 2012
très beau nez bien balancé entre puissance et élégance, belles notes florales. Petites notes de buis. Belle bouche sapide, juteuse tout en restant élégante. Belle finale intense.

**** Steag’s Leap cabernet sauvignon 2010
nez très sur le variétal, fruit noir, fond de végétal, pointe minérale. C’est bien mûr mais bien beau ! La bouche est concentrée sans lourdeur, fraîche, avec la belle acidité du cépage. Ca reste intense et corsé en finale. Très long, top.

Cliff Lede a élaboré un cabernet sauvignon de grande classe, avec de la fraîcheur et de l'intensité, tout en restant raisonnable au niveau du prix. Bravo.

Cliff Lede a élaboré un cabernet sauvignon de grande classe, avec de la fraîcheur et de l’intensité, tout en restant raisonnable au niveau du prix. Bravo.

***(*) « Poetry » Steag’s Leap cabernet sauvignon 2009
nez intense, très profond, cassis, très terrien, impression de terroir. La bouchee st bien faite, intense, concentrée, vanillée, avec un boisé qui doit se fondre sur un fruité très mûr. Finale concentrée.

LONG MEADOW RANCH WINERY

*** Rutherford sauvignon blanc 2012
joli nez frais, élégant, complet, petite pointe terrienne. La bouche est élégante et délicate, harmonieuse et finit bien sur de beaux amers.

*** cabernet sauvignon 2009
joli nez profond, fruité, droit, fruit charnu, myrtille, vraiment charmant. La bouche est fluide, assez facile au développement. La finale est plus intéressante, avec un joli fruit en fond de palais. Bonne longueur.

LUNA VINEYARDS

**** pinot grigio 2011
nez mûr, notes miellées dans une certaine fraîcheur, parfum de coing. Beaux amers perceptibles au nez. La bouche est bien faite, gouleyante, dotée d’une jolie rondeur et d’une finale convenable. Bon rapport qualité-prix.

on peut trouver des bouteilles originales à des prix très doux, même en Napa Valley. Ce pinot grigio est une pure merveille. Le domaine est réputé pour cette production, ainsi que pour les sangiovese.

on peut trouver des bouteilles originales à des prix très doux, même en Napa Valley. Ce pinot grigio est une pure merveille. Le domaine est réputé pour cette production, ainsi que pour les sangiovese.

***(*) sangiovese 2011
joli nez friand, épicé, viande, olive. La bouche est bien faite, ronde, gouleyante, plaisante, et disposant d’une bonne chair en milieu de bouche. Bonne longueur.

MINER FAMILY WINERY

*** « the Oracle » red blend 2009
nez discret, pointe de prune, fumée. La bouche est souple, ronde, axée sur le fruit noir et un tanin boisé qui s’intègre bien. Bonne longueur.

**(*) « la Diligence » syrah 2009
nez lacté, fond floral, ça semble bien bousculé tout ça… La bouche est ronde et parfumée, aromatique, avec quelques notes camphrées en finale. Bonne longueur. A revoir.

OAKVILLE RANCH VINEYARDS

*** Oakville cabernet sauvignon 2010
nez très profond, cerise, pointe tellurique. La bouche est souple, fluide, un peu creuse en milieu. La finale est plus intéressante, avec une très jolie rétro.

**(*) Oakville « Robert’s Blend » cabernet franc 2009
nez amusant, faisant penser à une confiture à la framboise sans le côté sucre. La bouche est corsée, tannique, aux épaules bien carrées et finit dans les clous.

PINE RIDGE VINEYARDS

*** « Forefront » cabernet sauvignon 2010
très beau nez profond, très cabernet sauvignon, cassis, impression tellurique. La bouche est harmonieuse, le côté végétal est bien présent. Bonne finale.

***(*) cabernet sauvignon 2010
nez variétal, pointe de cassis, très terrien, bel olfactif. Jolie bouche classe, beau moelleux boisé qui va se fondre et qui apporte confort à l’ensemble. Finale gourmande, bonne longueur.

NOTES ET DRAPEAU

QUINTESSA

*** Rutherford « red blend » 2010
la robe présente une couleur un peu évoluée. Le nez est joli, charmant, agréable. La bouche est souple, agréable elle aussi mais bien tonique en finale, avec un tanin expressif et élégant. On n’attendait pas telle énergie.

SAINTSBURY

*** Los Carneros pinot noir 2010
nez amusant de cerise griotte, groseille à maquereau, notes florales. La bouche est agréable, épicée, des notes qui évoquent les pinots noir d’Alsace. Bonne finale droite.

*** Los Carneros pinot noir « Brown Ranch » 2010
nez semblable au précédent, plus concentré, au fruité plus intense. La bouche elle aussi est très semblable, plus concentrée, et au fruité plus moelleux, plus complet. Sensiblement plus long, cela justifie-t-il le double du prix du précédent ?

SIGNORELLO ESTATE

*** chardonnay « Hope’s Cuvée » 2010
nez réservé, noisette, pomme golden, impression épicée. La bouche est bien faite, mais le boisé toasté « noisette grillée » est un peu entêtant et gâche le plaisir d’un beau jus. C’est quand même long, à revoir dans quelques années quand le vin aura digéré ses noisettes.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
***** cabernet sauvignon « Estate » 2010
nez profond, séveux, intense, belle complexité. Très belle bouche superbement constituée. Encore jeunes, les tanins sont bien fougueux et un poil asséchants, mais c’est typique de ce cépage. J’aime la structure et l’architecture de ce vin à la finale tonique, très longue et intense. Superbe.

un vin d'une immense classe, séveux et profond. J'achète, si j'en ai les moyens !

un vin d’une immense classe, séveux et profond. J’achète, si j’en ai les moyens !

SILVERADO VINEYARDS

**(*) sauvignon blanc « Miller Ranch » 2012
nez discret, plus floral que variétal, pointe d’aubépine. La bouche est ronde, aimable, qui se creuse un peu en finale pour remonter sur une rétro vineuse. Ma note est retenue, vin à revoir.

*** cabernet sauvignon « Estate » 2009
nez bien mûr, gelée de cassis, petite pointe résinée. La bouche est harmonieuse, équilibrée, agréable et avenante. La finale est dans les clous.

ST-SUPERY ESTATE VINEYARDS & WINERY

*** cabernet sauvignon « Estate » 2010
nez de fruits de buisson, végétal frais bien présent; l’ensemble part sur la fraîcheur à l’olfactif. La bouche est fraîche et souple, pas très moelleuse mais complète. Finit très raisin, et sur un tanin présent comme il faut.

**(*) sauvignon blanc « Estate » 2012
nez de buis, notes zestées, assez simple. La bouche est simple, dispose d’un joli corps en milieu mais ça finit un peu court. Rétro un poil trop sucrée.

LA WINERY DE LA DEGUSTATION
STAGLIN FAMILY VINEYARD

les vins présentés étaient vraiment de haut niveau. Le chardonnay est bluffant de qualité, et le cabernet sauvignon présente une architecture parfaite, avec la moelle au centre de la bouche et les tanins à ses angles. Vraiment exceptionnel, et les prix sont en rapport.

Cessa BECKETT (à gauche), manager de la Napa Valley, et Ghislaine MELMAN (à droite), de l'agence MELMAN, présentent fièrement les bouteilles de cette winery qui élabore vraiment des vins de grande classe. Merci à ces deux personnes pour m'avoir permis une dégustation dans les meilleures conditions.

Cessa BECKETT (à gauche), manager de la Napa Valley, et Ghislaine MELMAN (à droite), de l’agence MELMAN, présentent fièrement les bouteilles de cette winery qui élabore vraiment des vins de grande classe. Merci à ces deux personnes pour m’avoir permis une dégustation dans les meilleures conditions.

****(*) chardonnay 2011
très beau nez élégant, racé, prune jaune, vanille, bluffant. Belle bouche harmonieuse, riche sans excès. La qualité de l’élevage est au top, quand le boisé se fondra et apportera complexité à l’ensemble. Finale racée, longue et persistante. Niveau de qualité très élevé.

****(*) Rutherford cabernet sauvignon 2008
couleur sombre. Très beau nez intense, fruites rouges et noirs, Havane. La bouche est harmonieuse, charnue, moelleuse et bien anguleuse là où il faut. De beaux tanins et une belle acidité. Très long, un vin superbement construit.

SWANSON VINEYARDS

*** Oakville merlot 2009
très beau nez frais et charnu, un côté yaourt à la cerise. La bouche est ronde, charnue et fruitée, avec vraiment une belle chair en milieu. Finale confortable mais un peu facile.

**** cabernet sauvignon « Alexis » 2009
nez discret, profond, fruit noir, notes épicées. La bouche est bien constituée, charpentée, construite, juteuse (myrtille) et finit intensément. Très belle finale au tonus frais.

un cabernet qui dispose d'un bon caractère et de jolies notes épicées.

un cabernet qui dispose d’un bon caractère et de jolies notes épicées.

ROBERT MONDAVI

***(*) cabernet sauvignon 2010
nez frais, tendu, petites baies, framboises. La bouche est assez nerveuse, avec des notes végétales marquées. La finale est plus convaincante sur un fruit neet et un joli grain de tanin. Un vin qui fait le pari de l’avenir.

***(*) cabernet sauvignon « Reserve » 2009
nez profond, complexe, fruit net de cerise noire, très intéressant. La bouche est bien faite, bien construite, jolie moelle en milieu. La finale est un peu asséchante sur le boisé; il semble que cela se fondra. Tiendra bien dans le temps.

*** pinot noir 2009
nez de cerises, arbouses, fruité. La bouche est fine, fruitée, manquant de profondeur en milieu de bouche, mais ça finit mieux. Bonne longueur.

***(*) chardonnay 2011
joli nez complexe et élégant, petites notes exotiques, vanille, petites touches camphrées. La bouche est bien faite, ronde, juteuse et très sapide. Bonnes longueur et tonus.

HAVENS

*?? Heritage 2010
assemblage à 70 % de cabernet sauvignon, puis merlot, cabernet franc et petit verdot. Nez curieux, médicament, plantes médicinales. La bouche est une vraie curiosité aromatique avec des notes apothicaires. C’est long malgré tout, et on pourrait le déplorer…

** cabernet sauvignon « Howell Mountain » 2010
nez discret, pointe végétale, sur le fruit noir. La bouche est curieuse, végétale, compliquée, avec des notes évoquant l’eucalyptus. Bonne longueur.

12 Responses to “VINEXPO 2013 : Bourgogne Wineblog déguste les vins de la Napa Valley !!”

  • Merci Patrick, pour cet excellent rapport de ton visite à notre stand de Napa Valley au Vinexpo! A la prochaine et oui, la vie est belle 🙂

    • Merci à toi Ghislaine d’avoir tout mis en œuvre pour que ma dégustation puisse se faire dans le maximum de confort et de concentration. Les vignerons étaient hélas occupés à bien d’autres choses, et j’aurai probablement le temps d’aller les rencontrer quand le climat sera plus propice.

      Merci aussi d’être venu me voir à Megavino. Et garde donc mes coordonnées sous le coude !
      Je t’embrasse, gourmandes salutations.

      Pat

  • Mon Patrick,
    Voilà (encore !) un excellent décryptage en profondeur. Tu sais te fourrer loin des clichés, et je ne peux que t’en féliciter; Je connais bien la Californie, tu le sais, et tu as réussi à capturer mon attention jusqu’au bout. 50 sols différents, et surtout 50% des types de sols répertoriés sur terre. Lors d’un récent voyage, une excellente présentation « Napa rocks » rendait compte de ce phénomène qui caractérise la diversité des terroirs ! Pour tes lecteurs, une lecture complémentaire (in english !) http://www.napavintners.com/trade/napa_valley_rocks.asp
    Je t’embrasse Patrick et à bientôt ! Marie-Do

    • Bonjour ma Marie-Do !
      Merci de ton commentaire qui me scotche, que de compliments ! Bien sûr que je sors des sentiers battus. Pour moi, aller à la découverte des vins, ce n’est pas mettre une photo des vendanges de la Romanée-Conti sur mon mur de réseau social, en bombant le torse pour dire « j’y étais ! », ni même accepter les invitations « week end jacuzzi-sauna » dans de beaux châteaux burdigalais… La réalité du vin est celle-là.

      Les vins Californiens ont bien changé. Comme lorsque j’entends des buveurs crétins dire « les Bourgogne, c’est lourd, je ne peux pas en boire, c’est juste bon avec le gibier », ces mêmes crétins dire « les vins Californiens, c’est boisé, pataud et ça ne fait du vin que pour plaire à Parker… ». Des images d’Epinal qui me font bondir.

      La Napa Valley dispose d’un vrai terroir. Ce qui est amusant, c’est que c’était un sujet tabou à l’université de Davies jusque une trentaine d’années ! Fort heureusement, les choses ont changé. Et lors de ton prochain périple californien, s’il te reste une place, je viens !

      Je t’embrasse, à tout bientôt.

      Pat

      PS : viens-tu au concours des vins de l’Auxerrois ?

      • Patrick, la complexité des terroirs de Napa, ça se voit à l’oeil nu… alors, tu as raison (toujours !!!), stoppons les généralités ! dégustons objectivement, et laissons les viticulteurs progresser et évoluer. D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, on ne faisait pas des vins surboisés et surextraits dans notre belle Burgondie ?
        Je ne serai pas à Chablis samedi 9, car l’invitation est arrivée trop tard; gros diner de 16 personnes la veille à la maison… J’ai eu quand même la chance d’avoir présenté les vins du dernier concours lundi à leur présentation parisienne… et revu tous ces excellents viticulteurs qui se démènent pour montrer ce qu’ils font ! j’ai d’ailleurs un grand bonjour à te transmettre de la part de M. Chalmeau, un grand adminrateur de tes papilles !!!
        Je t’embrasse, et à très bientôt…
        Marie-Do

        • Merci de tes compliments Marie-Do. Il me tarde (de Dijon) d’aller en Napa Valley pour découvrir ce terroir, mais il semble clair que le syndicat ne veut faire aucun effort pour la France, vu qu’il est vrai que nous ne buvons que nos vins, alors prêcher dans le désert…

          Déçu de ne pas avoir reçu d’invitation pour leur présentation parisienne. Décidément, il est temps que les Auxerrois apprennent le véritable métier de la comm… 😉

          De mon côté, je ne pense pas être non plus à Chablis le 9, pour des raisons plus « techniques »…

          Je t’embrasse, à bientôt.

          Pat

  • Adeline

    une bien belle analyse pour des vins toujours aussi prometteurs. peut-être beaucoup trop de cabernet-sauvignon à mon goût, j’attends un peu plus de diversité dans l’utilisation des cépages. merci

    • Bonjour Adeline,

      Merci pour ton intérêt au blog et notamment à des articles qui sont tout, sauf populaires. En effet, une certaine masse de lecteurs voient encore les vins californiens comme des pommades grasses et lourdes, empâtées de flaveurs épaisses de caramel, de cassis et de vanille chaude. Nenni, ils ont su progresser, car ils sont à l’écoute de leurs consommateurs. Dans un registre moins manifeste, la Bourgogne a elle aussi su prendre ce virage de vins plus vite ouverts, avec des acidités moins cassantes, avec des boisés charmants et souvent très bien intégrés aux jus.

      En ce qui concerne le cabernet sauvignon, deux explications. La première, c’est le cépage emblématique de la Napa Valley. On connaît surtout cette région pour ce raisin certes bordelais d’origine, mais qui a fait la réputation de la petite vallée. L’autre, que tu ne connais pas, c’est que l’article devait s’axer sur ce cépage. Lors de mon arrivée chez nos amis Américains, il est apparu que le nombre d’échantillons était trop faible pour en faire un article bien rempli. J’ai alors pris la décision avec Ghislaine Melman, responsable de la communication des vins californiens en Europe, d’organiser une dégustation plus vaste intégrant d’autres cépages. D’où la priorité à ce cépage…

      J’espère en tout cas que ma réponse (authentique !) t’aura convaincue et satisfaite.
      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Adeline

    merci pour ta réponse Patrick. j’espère pouvoir un jour m’échapper du côté de la Napa Valley pour me rendre compte par moi même de ce qu’on y fait de beau. en attendant tes conseils seront très utiles pour mes prochaines dégustations entre amis 🙂

    • Salut Adeline,

      C’est un plaisir. Si un jour tu comptes organiser des dégustations, fais-moi signe, je peux toujours te porter assistance.
      Porte-toi bien, gourmandes salutations.

  • Greg

    Les vins de la Napa Valley sont vraiment très bien faits !
    j´ai beaucoup aimé un Shafer, un vin croquant avec une belle expression des fruits et surtout un bon rapport qualité/ prix !

    Greg

    • salut cher collègue,

      Merci de ton commentaire. J’aurai aimé savoir de quel cépage tu parles, car Shafer (dans la zone de Steag’s Leap, finesse…) en produit une certaine quantité. Et les vins de la Napa sont souvent moins chers qu’on le pense !
      Au plaisir de te relire, gourmandes salutations.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*