8 février 2012

en Suisse, au domaine Henri CRUCHON à Echichens : un vrai esprit de famille

by Patrick Maclart

Le domaine Henri CRUCHON existe depuis la nuit des temps. Tout le monde était ici polyculteur et donc cultivait de la vigne. Mais la mise en bouteilles date elle de 1954. Le grand-père Henri (dont le nom dépend aujourd’hui) crée la première cave coopérative de la région, mais en sortira le premier pour créer sa propre cave.

Et depuis, bien qu’on tienne ici énormément à l’esprit de famille, bien des choses ont changé. Tiens, en parlant d’esprit de famille, ouvrons une parenthèse. Ici, c’est un élément incontournable. Tout le monde travaille au domaine, le père Henri, ses fils Raoul et Michel (le premier s’occupant des vinifications, le second des travaux des vignes), ses petits-fils, les femmes, c’est une véritable force de synergie qu’on ressent dès l’entrée dans le caveau de dégustation, où les portraits de chacun apparaît, en noir et blanc, bien mis en valeur.

Le vignoble lui, s’étend sur 42 hectares pour produire environ 300.000 bouteilles par an, ce qui représente une exploitation importante pour la Suisse. Le terroir est essentiellement installé sur une géologie de repli, ce qui fait que les sols sont très drainants.

Depuis 2000, 24 hectares du domaine sont conduits sous le principe de la biodynamie. « C’est en allant à la rencontre de Lalou Bize-Leroy, en dégustant ses 1993,  que ça m’a donné envie de suivre ce précepte » me dit Raoul. Une autre rencontre, avec Anne-Claude LEFLAIVE, enfoncera définitivement le clou. « Pour le reste, conclut Raoul, c’est de l’étude et de l’observation ». Le premier millésime biodynamique sera 2000. Et la proportion augmente d’année en année.

Pour le reste, 112 parcelles, 15 cépages, cela ferait bien trop long pour s’étendre sur toutes les techniques de vinification. On se rabattra donc sur les notes de dégustation qui transmettent bien de toute façon le travail de cette famille.

Découvrez ce domaine majeur du canton de Vaud, où l’homme est esprit et la terre est corps.

Domaine Henri CRUCHON
Raoul & Michel CRUCHON

case Postale 60
CH-1112  ECHICHENS

tél. +41 (0)21 801 17 92
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, avec mon pote Alain BRINGOLF, et avec Raoul CRUCHON. Merci Raoul pour ton énergie et ton « crédo ».

Raoul est celui qui a été mordu par la biodynamie… Et sa conviction est bien terrienne, croyez-moi !

clos des Abbesses 2009 – grand Cru Morges
Joli nez floral, reinette, minéral. Bouche bien construite, petit perlant en milieu de bouche. Finale ronde, fruitée et gaie.

Champanel 2009 – grand Cru Morges
Vignoble conduit en biodynamie. Nez gourmand, pomme, pierre à fusil. Bouche riche, grasse, dense, bien conduite, ample. Finale riche.

gourmand, fruité, tout en gardant son caractère minéral, en voilà un chasselas bien ficelé.

Chardonnay « cuvée Gourmande » 2008
Nez de pomme mûre, truffe. Bouche bien faite, élégante, le boisé est fin et bien imbriqué. Finale sur une belle trame acide et fraîche. Belle longueur.

Pinot blanc 2009
En biodynamie. Beau nez de raisin, fleurs blanches, simple mais bien. Bouche étonnante, à la belle fraîcheur, qui développe sur des arômes miellés. Finale sur un botrytis légèrement marqué. La toute fin de bouche est sur la structure acide.

« Mélodine » – salvagnin Morges 2009
assemblage gamay-gamaret. Nez de petite cerise, muscade. Bouche fine, élégante, arômes qui évoquent le goudron, la fumée. Finale fine et fruitée.

Servagnin 2007
en biodynamie. Le servagnin est un cousin proche du pinot noir, issu des plants apportés de Bourgogne au XVème siècle. C’est un très beau vin, déjà ça pinote au nez ! Cerise rouge, un côté « cendré ». La bouche est bien constituée, mûre, fine. Belle finale sur un beau fruit et un tanin délicat, porté par une trame acide bien dosée comme il faut.

ce vieux cousin de notre pinot bourguignon ne peut mentir sur son lien de parenté : ça pinote au nez comme en bouche. Et c’est très miam !

Gamaret 2008
Nez poivré, épicé, prune rouge. Bouche poivrée elle aussi, épicée, un peu asséchante en finale.

vin mousseux « Brut blanc » 2007
Elevé 1 ans en fûts de plusieurs vins, puis 2 ans sur lattes. Belles bulles et nombreuses. Nez discret, élégant, floral, petites notes de pomme. Bouche fine, élégante, aérienne, certain fruit en fin de bouche. Belle rétro fruitée,. Le dégorgement récent du vin l’a quelque peu réservé.

2 Responses to “en Suisse, au domaine Henri CRUCHON à Echichens : un vrai esprit de famille”

  • Moi, c’est le Chardonnay et le Servagnin qui m’ont scotchés.. Pour ce dernier, j’ai bu depuis leur 2008 qui est encore un cran au-dessus question complexité ! Une excellente et originale curiosité..

    • Alain,

      Je tiens encore à te remercier de ton accueil et de cette rencontre. Le vin c’est ça : partage, émotions, plaisir, les vraies valeurs de l’amitié. Plutôt que comme bien des gens, tu ne bombardes pas ta science et tu continues à partager tout ce qui te fait vivre. Alléluia, j’adhère.
      A bientôt en Suisse ?
      Amitiés.
      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*