22 novembre 2019

Bourgogne Wineblog déguste les syrahs du Chili, millésime 2008 !!

by Patrick Maclart

Les vins du Nouveau-Monde, comme on les appelle, peuvent intéresser l’un ou l’autre dégustateur. Pris comme des « gadgets », des curiosités, ils vont intriguer les curieux, servir de piège en dégustation. La plupart du temps, ils seront considérés comme des attractions sympathiques, mais rarement ils dégageront une impression ou une assurance d’ambition.

Lors de mes très nombreuses dégustations, j’étais intrigué par ces vins. Certes si la notion de terroir ne bondissait pas dans mon bulbe olfactif, il y avait dans quelques bouteilles de ces nouveaux pays producteurs certains potentiels. Pour d’aucuns, leur donnant que peu de valeur, la bouteille achetée sera bue et évacuée sous 48 heures. Mais il se peut que certains vont encaver ces bouteilles pendant quelques mois, quelques années. C’est dans cet esprit que m’est venue l’idée de cette dégustation.

L’autre idée était aussi de déterminer si ces vins avaient un réel potentiel de garde, s’ils « avaient de la tripe ». Bref, savoir s’ils pouvaient tout comme leurs congénère français ou italiens passer le cap des ans sans trop de souci. J’ai donc demandé à Thomas COSTENOBLE, directeur du concours Mondial de Bruxelles, de me fournir des bouteilles d’une dégustation thématique. Mon choix s’est porté sur des syrahs du Chili. Tout d’abord parce que durant les dégustations que j’ai effectuées, ces vins sortaient plutôt du lot. D’autre part, cela me permettait d’avoir un nombre de bouteilles conséquent pour me faire une opinion sensée. De plus, la médaille sur la bouteille est censée apporter un crédit au vin dégusté.

Thomas, que je remercie au passage, m’a fourni donc quelques bouteilles médaillées, ce qui pourrait rassurer. Je les ai installées patiemment dans ma cave durant ces longues années. Aujourd’hui, je les déguste et partage avec vous mon ressenti.

LE MILLESIME 2008

Difficile de trouver des informations en général sur le Chili. Si on peut trouver des informations sur le millésime, compliqué de savoir s’il a été bon pour le merlot, le cabernet sauvignon, de surcroît dans un pays où la longueur de la zone de production dépasse celle de la France ! Bref, c’est rouge ou blanc. En gros, les informations qui viennent des médias, quels qu’ils soient, font plus penser à une production industrielle où la notion de terroir est gommée. Si elle existe, et je ne suis pas spécialiste des vins chiliens, il serait bon qu’on communique là-dessus.

J’ai choisi de déguster des syrahs de ce pays. Lors de mes différentes dégustations, ce cépage était à mon goût non seulement le plus expressif, mais aussi le plus fiable. Si bien des cabernets présentaient des profils de « bêtes de concours » ou « blockbusters », notamment avec des cuvées « SLC » (salut les copeaux), les syrahs elles étaient sur la fraîcheur, une sincérité certaine, même si certaines bouteilles partaient sur des saveurs boisées marquées, goût apprécié sur les marchés anglo-saxons, plus gros débouché des vins de ce pays. Il me semblait pertinent donc d’avoir une dégustation de ce cépage, afin de me donner une idée sur des vins ayant des profils de ce que nous connaissons.

Il est important de signaler que les profils étaient bien différents que ce que nous connaissons en France. Loin des Crozes ou des Saint-Joseph, le côté « violette », la fraîcheur, tout ça était un peu en retrait. Mais bon, si on déguste des syrahs de Cortona en Toscane, on est là aussi sur des profils radicalement différents des côtes-du-Rhône nord.

Pascal DELFOSSE, meilleur sommelier de Belgique 1985, m’avait fait le plaisir de m’accompagner dans cette dégustation où il fallait beaucoup d’intelligence et d’objectivité. Merci à toi.

La chose qui m’a le plus étonné, c’est que certains vins semblaient avoir ENCORE un potentiel de garde, notamment les deux dernières bouteilles dégustées (je vous assure que c’est un plus pur hasard). Si certains semblaient être à leur apogée ou pas loin, ces deux flacons m’ont vraiment étonné de par leur fraîcheur, leur présence, et ce supplément d’expression qu’on pourrait appeler « âme ». Chapeau.

LA DEGUSTATION

Les bouteilles ont été conservées dans d’excellentes conditions. La température était idoine, et j’étais accompagné dans mon aventure de Pascal DELFOSSE, meilleur sommelier de Belgique 1985. Autant lui que moi avons été surpris par la fraîcheur et la présence de ces vins, ayant je vous le rappelle 10 ans d’existence !

une gamme de vins qui m’a vraiment étonné ! Comme quoi, il ne faut jamais avoir d’idée préconçue sur le vin.

La dégustation s’est effectuée à l’aveugle, dans un ordre totalement aléatoire, à savoir les bouteilles piochées, mises en chaussettes et prises dans le plus total hasard. Les notes retranscrites sont celles de l’ordre de la dégustation.

*** CHONO « Reserva » 2008 – Elqui Valley
nez de fruits noirs, évocation de clou de girofle, certaine profondeur. La bouche est ronde, fruitée, dans les clous (pas de girofle), finit un peu court. on pouvait s’attendre à pire. Rétro amusante évoquant les friandises.

un bon petit vin « friandise », croquant, craquant. Pas destiné à une longue garde, mais qui a tenu la route quand même.

*** YALI « Three Lagoons » Gran Reserva 2008 – Maipo Valley
élevé en barriques de chêne américain. Nez très marqué par le fruit de bois, la fleur séchée, intéressant mais peu charmeur. La bouche est plus convaincante, pleine, riche, moelleuse, équilibrée à défaut d’être excitante. La fin de bouche est jolie sur un fruit bien mûr, la rétro plus intense qu’intéressante.

bien plus convaincant en bouche qu’au nez, ce vin était un peu sur la pente descendante, mais là encore pour un vin de cette catégorie, belle défense.

** CASA SILVA « Gran Reserva » 2008 – Colchagua Valley
nez simple, peu de relief, notes étonnantes de poivron, certaine finesse malgré tout. La bouche est complète, moyenne, une bonne trame, mais là encore un manque cruel de relief, de personnalité, de complexité. Longueur moyenne. Un vin qui fait tout pour plaire à défaut de vouloir ou pouvoir séduire.

*** SOL DE CHILE « Reserva » 2008 – D.O. Villa Alegre
très joli nez au beau fruit net, charnu, un peu lacté. La bouche est bien faite, moelleuse, confortable, mais hélas prévisible. Bonne longueur, belle rétro propre, un peu courte hélas. Mais de belles qualités d’ensemble, avec un fruité net. Celui-ci est en bout de course.

un vin qui cherche avant tout à séduire, mais certains palais seulement.

**** IN SITU « Winemaker’s Selection » 2008 – Aconcagua Valley
contenant un peu de mourvèdre et de cabernet sauvignon. Nez profond, réservé bizarrement. Le vin semble encore avoir du potentiel, notes terriennes, c’est très intéressant. La bouche est très belle, intéressante, bien construite, et curieusement avec encore du potentiel. Un peu de réserve en milieu de bouche au niveau des arômes. Ca finit bien, sur des notes de beaux fruits noirs. C’est long, racé, très beau.

un vin qui certes comprend un peu de mourvèdre, mais qui dispose curieusement d’une impression de potentiel de garde. Vraiment étonnant. Vin fiable.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
**** YALI « Limited Edition » 2008 – Apalta Vineyard
nez profond, intéressant : fruits noirs, racé et frais, belle surprise olfactive pour un vin de cet âge. A l’aveugle, plus d’un se serait planté ! Belle bouche moelleuse, charnue, le milieu au palais est un peu dissocié, mais c’est agréable, à défaut de lisibilité. La longueur tout comme la rétro sont belles, propres, intenses, longues et complexes. Je suis étonné par cette bouteille qui semble avoir encore un potentiel de garde. Si le milieu de bouche n’était pas des plus expressifs, je suis certain de l’immense potentiel de cette bouteille.

étonnant comme cette bouteille a traversé le temps, avec cette impression de grandeur, de race. J’ai franchement adoré, et je n’aurai rien contre sa présence dans ma cave, même si à ce jour aucun vin chilien ne s’y trouve.

Facebook Comments

Default Comments (0)

Comments are closed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.