17 mars 2011

dans le Jura, Benoît BADOZ : arrogant, lui ? Mais pas du tout !

by Patrick Maclart

Lorsqu’on rencontre Benoît BADOZ pour la première fois, on a rapidement une bonne sensation, l’impression qu’on passera un bon moment. Et c’est ici le cas. Benoît fait partie des hommes qui ont le vrai sens de l’accueil, et qui aiment à recevoir du monde. Aimer les gens n’est pas l’apanage de tous.

Chaleureux, sincère, drôle, mais avec toujours cette petite partie qui doute, Benoît BADOZ est l’un de ces hommes qu’on est heureux de rencontrer, de connaître.

« Le domaine familial existe depuis bien longtemps, le premier Badoz s’est installé en 1625. Je représente la dixième génération. Pour moi, reprendre, le domaine, ça m’a semblé tout naturel » me déclare Benoît, dans une fierté toute mesurée.  Après un BTS viti-oeno à Beaune, Benoît partira en stage, à Puligny-Montrachet au domaine Carillon, en Australie et en Californie, ainsi qu’un petit saut à Pétrus, à Pomerol.

(suite…)

14 mars 2011

en Alsace, à Katzenthal, Clément KLUR le vigneron biodynamiste : la vidéo

by Patrick Maclart

Une rencontre pleine d’émotions. Clément et moi nous sommes rencontrés début des années 90 car c’est chez lui que j’allais chercher mon vin; tout jeune éphèbe en la matière que j’étais.

Après des années, nous nous retrouvons en Alsace à Katzenthal (Haut-Rhin) où il a changé plein de choses et s’est attelé (je déteste parler de conversion, ça fait trop religieux) à la biodynamie. Ses cuvées « Gentil » et « Voyou » sont plus que convaincantes.

Encore un très bon moment passé en cave, avec un vigneron qui a la biodynamie tout sourire ! Bon visionnage.

9 mars 2011

En Bourgogne, à Fixin : Philippe NADDEF, une fougue bien élevée.

by Patrick Maclart

Philippe NADDEF fait partie de ces vignerons qui marquent. D’un abord qui pourrait paraître rugueux, Philippe est un vigneron franc, qui se livre tel quel, brut de décoffrage, avec son travail, ses vins et sa sincérité. Une dégustation est presque une manière de le comprendre, d’entrer dans son intimité, car sous ses dehors abrupts, Philippe n’est qu’un timide.

D’un naturel réservé et authentique, Philippe NADDEF se livre complètement en dégustation. Ce grand timide n’a qu’une envie malgré tout : vous combler de ses vins.

Le domaine s’étend sur 6 hectares, essentiellement constitué de vieilles vignes. «60 % du domaine possède des vignes âgées de plus de 40 ans. Les nouvelles plantations sont conduites en cordon de Royat. Je maîtrise ainsi le rendement, et ça change la qualité » précise Philippe. Le travail à la vigne est raisonné et traditionnel. Philippe et son épouse s’y trouvent très souvent.

(suite…)

7 mars 2011

à Morey-Saint-Denis : Alain JEANNIARD : comme dans le cochon, tout y est bon !

by Patrick Maclart

JEANNIARD2Cela fait quelques années que j’ai rencontré Alain JEANNIARD. Rapidement, j’ai senti chez ce vigneron une volonté de perfection, d’abnégation, de recherche et de courage. Depuis, Il est devenu un ami. J’ai trouvé chez ce vigneron une intelligence naturelle; un instinct qui guide son travail.

Alain vendait des alarmes. Un métier de commercial au costume trop étriqué pour ce créateur. L’envie de travailler la vigne le mordille. Une double opportunité se présentera alors. Tout d’abord, les Hospices de Beaune recherchent un vigneron pour entretenir et cultiver la vigne sur les parcelles de Charmes-Chambertin et du clos de la Roche. Contre toute attente, il obtient le poste. Des vignes familiales qui étaient vacantes viendront ébaucher l’armature du domaine naissant. Plus tard, des vignes en location et une activité de négoce complèteront l’activité actuelle.

fin, drôle, élégant, j’aime à me retrouver avec Alain JEANNIARD, qui s’installe doucement comme un copain de vie. Ses vins sanguins et séveux m’enchantent à chaque dégustation.

(suite…)

23 février 2011

en Bourgogne, à Volnay – Thomas BOULEY – domaine Jean-Marc BOULEY : l’inné et l’acquis

by Patrick Maclart

Je connais ce domaine depuis les années 90. Le domaine Jean-Marc BOULEY était pour moi une halte incontournable. Les vins présentaient toujours une harmonie, une parfaite balance entre finesse et puissance. De plus, ils avaient un potentiel de garde indéniable; les 1999 que je déguste aujourd’hui me donnent un sourire des plaisirs futurs et à venir pour les vins de ce domaine.

Depuis 2002, c’est Thomas qui est aux manettes de ce domaine d’un peu plus de 7hectares, et produisant en moyenne 40.000 cols par an.

Dès notre première rencontre, tant avec lui qu’avec ses vins, j’ai été stupéfait de ce don inné pour sa compréhension du pinot. Comme Mozart qui n’a jamais eu une leçon de solfège, Thomas a commencé ses vinifications comme si cela faisait partie de sa nature.

Fin, élégant, intelligent et drôle, j’apprécie beaucoup Thomas. De bonnes fées ont dû se pencher sur son berceau…

(suite…)

21 février 2011

en Bourgogne, à Chambolle-Musigny : domaine AMIOT-SERVELLE : une main de chair dans un gant de velours.

by Patrick Maclart

La bouille de père Noël gourmand, l’œil benoît, la gourmandise évidente, Christian AMIOT reçoit avec discrétion et gentillesse naturelle.

Depuis des années, je me délecte, et le mot est faible, de ses grands vins que je classe dans mon top 10 du pinot noir. Concentrés sans être lourds, profonds en restant affables, ce sont des vins qui vous parlent à votre être intérieur. D’ailleurs, il est parfois arrivé que tard le soir, autour de quelques verres, Christian et moi avions des voix intérieures qui nous parlaient…

Christian AMIOT fait partie des vignerons avec lesquels j’adore déguster. A l’écoute, tranquille, précis, l’ambiance qui se crée pousse à l’introspection.

(suite…)

15 février 2011

en Bourgogne, à Nuits St-Georges : Thibault LIGER-BELAIR : une volonté de fer pour des vins de velours.

by Patrick Maclart

Ne nous fions pas aux apparences. Thibault LIGER-BELAIR, 35 ans et un physique de pilier biterrois, est certainement l’un des vignerons les plus fins et les plus intelligents que je connaisse.

Notre rencontre date d’il y a quelques années, au repas de la nuit des Nuits, précédant la vente des Hospices de Nuits Saint-Georges. Nous étions à même table, et je m’étonnais de la finesse d’esprit, et de l’humour tout rabelaisien de ce jeune homme.

les pieds sur terre, mais sans ignorer le ciel, Thibault LIGER-BELAIR applique dans ses vignes la biodynamie.

(suite…)

14 février 2011

En Bourgogne à Solutré : Domaine Pierre VESSIGAUD : simply the best.

by Patrick Maclart

Je piste Pierre VESSIGAUD déjà depuis de nombreuses années. C’est quelqu’un pour lequel j’ai non seulement une grande estime mais aussi une vraie amitié, qui ne s’est pas tricotée du jour au lendemain, mais par tâtonnements. C’est d’ailleurs ainsi qu’il a progressé dans son travail. Je le trouve aujourd’hui abouti.

Pierre VESSIGAUD est un homme pour lequel j’ai non seulement de l’admiration, mais aussi une grande sympathie. Simplicité et talent réunis dans ce vigneron.

(suite…)

7 février 2011

en Bourgogne, à Meursault : Rémi JOBARD : racines…

by Patrick Maclart

Rémi JOBARD élabore parmi les Bourgogne blancs les plus excitants que je n’aie jamais dégustés dans ma vie. Souvent je le sortais à l’aveugle dans les dégustations comparatives, et j’étais énormément impressionné. Peut-être est-ce pour ça que je n’avais jamais osé le rencontrer, le considérant comme une espèce d’icône au panthéon de mes vins préférés. Mais c’est mon ami Emmanuel DELMAS, sommelier de formation, qui a organisé la rencontre.

La quarantaine faussement décontractée, il est à la tête d’un domaine à Meursault produisant seulement 50.000 bouteilles. Les hauts rendements n’ont pas place ici. L’histoire du domaine se perd dans les méandres du temps… «On ne sait pas de quand date le domaine. On retrouve des Jobard à Meursault au XVIème siècle, notamment au château de Cîteaux. Mes crus ont été achetés lors de la crise phylloxérique par un aïeul qui était régisseur au domaine Mac Mahon. », déclare Rémi.

L’air débonnaire, il ne faut pas se fier aux apparences, Rémi est un monstre de boulot.

(suite…)

2 février 2011

en Bourgogne à Gevrey : Alexandrine ROY du domaine Marc ROY : volonté bien réfléchie.

by Patrick Maclart

Alexandrine ROY s’occupe désormais du domaine Marc ROY à Gevrey-Chambertin en totalité depuis janvier 2010, au départ de son père à la retraite. Décidée, volontaire, les choses chez elle se font rarement dans l’impulsion. Elle prend ses décisions après réflexion, mais cette réflexion est énergique et bien ciblée. On a peine à imaginer cette femme d’une petite trentaine, toute menue, chevaucher sa Suzuki 750, et pourtant ! Ce n’est là qu’une des multiples facettes de cette femme aux talents multiples. Son expérience passée à Bandol, en Australie et en Nouvelle-Zélande lui donne aussi une vision large des choses. Aujourd’hui encore, Alexandrine s’occupe de vinifier du pinot noir en Orégon; cela lui permet vraiment d’autant mieux comprendre, chercher, savoir. La curiosité est l’un de ses moteurs.

Pleine de volonté, énergique sans esbroufe, décidée mais réfléchie, Alexandrine réserve toujours des surprises dans ce qu’elle appréhende… Une boule à facettes !

(suite…)

Pages :«1...1718192021222324»