11 octobre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, au domaine SERGUIER, raisonnable et raisonnant.

by Patrick Maclart

Daniel NURY, 38 ans, est à la tête du domaine SERGUIER depuis quelques années déjà. Le nom de SERGUIER est le nom de jeune fille de sa mère. Daniel représente la quatrième génération car durant la troisième, le vignoble était en métayage.

Daniel NURY a non seulement une gentillesse et une modestie à fleur de peau, mais s’avère être un éleveur hors du commun. Sa maîtrise du bois m’épate.

L’encépagement est à grande dominante de grenache noir (80 %), avec du mourvèdre, un peu de syrah et de cinsault. Sur les blancs (60 ares), bourboulenc, grenache blanc et clairette. L’ensemble de la production s’élève à 10.000 bouteilles. Les terroirs sont disséminés sur Châteauneuf, avec des parcelles dans les Gallimands (galets), le Pointu (apportant finesse), les Piallons (de la vieille vigne) et les Terres Blanches.

(suite…)

28 septembre 2011

à Gamay Saint-Aubin : domaine Jean-Claude BACHELET : sorciers du chardonnay

by Patrick Maclart

J’ai découvert ce domaine, dont l’origine remonte au XVIIIème siècle, au milieu des années 90; il n’est jamais trop tard pour bien faire. Jean-Claude, le père, recevait toujours avec gentillesse et surtout énormément d’humilité. Je trouvais chez cet homme des paroles sobres et justes, et lorsque je lui demandais : « alors, Monsieur Bachelet, c’est quoi votre truc pour faire ces vins aussi intenses ? », il répondait vaguement, ou par des évidences, comme si tout cela somme toute était normal.

Jean-Baptiste et Benoît sont aujourd’hui à la tête du domaine. Et bon sang ne saurait mentir, ils ressemblent tous les deux à leurs parents, car n’oublions pas la maman qui a aussi son rôle.

gentils, humbles, sensés, les frères Bachelet (Jean-Baptiste à gauche, Benoît à droite) ont bien des qualités humaines.

(suite…)

12 septembre 2011

à Marsannay : Sylvain PATAILLE : une trajectoire de vie.

by Patrick Maclart

Rarement dans mes dégustations j’ai rencontré des vignerons autant pétris par leur métier. Sylvain PATAILLE fait partie de ceux-là. A 35 ans, il donne l’impression d’être exactement sur sa bonne trajectoire de vie. « C’est un métier magique, me raconte-t-il, depuis tout gamin j’avais envie d’être vigneron » déclare avec passion et engouement notre ami vigneron.

Affable, passionné, généreux en paroles et en actes, voilà en quelques mots le portrait brossé de l’ami Sylvain PATAILLE (quand je dis « brossé », c’est une image, rien à voir avec sa coiffure !)

Avec un BTA viti-oeno obtenu à Beaune, puis un BTS dans la même institution, et last but not least un  DNO s’il vous plait à Bordeaux, il démarre comme œnologue-conseil dans un labo où ses compétences sont appréciées durant 4 ans. Mais le rêve de créer son vin le titille, et ce n’est pas évident, vu le prix du foncier. C’est un heureux concours de circonstances qui va le mettre sur la trajectoire et lui permettre d’avoir son premier hectare de vignes en 1999. Mais c’est vraiment en 2001 qu’il sera installé.

(suite…)

21 juillet 2011

Bourgogne Wineblog à Chassagne-Montrachet, au domaine BOUARD-BONNEFOY : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Fabrice BOUARD est plein de talent. Tout récent vigneron (il était gendarme dans une autre vie), c’est une rencontre fortuite avec la femme qui allait devenir son épouse qui scelle son sort. Il vit désormais pleinement avec une passion inouïe le travail de ses sols et de ses vignes. C’en est presque un sacerdoce.

Les élevages évolueront encore, c’est certain. Mais déjà aujourd’hui, le résultat est probant. Des vins fins, conformes à leur terroir, sincères et sapides. J’adore.

(suite…)

19 juillet 2011

en Muscadet côtes de Grandlieu : domaine du Haut-Bourg : savoir raison garder.

by Patrick Maclart

Nicolas et Hervé CHOBLET représentent la 4ème génération à la tête de ce domaine de 43 hectares, situé à Bouaye, dans l’appellation « Muscadet côtes de Grandlieu ».

Nicolas et Hervé CHOBLET : du courage, du bon sens, de l’humour, et un accueil cinq étoiles !

Ce domaine, discret mais efficace, élabore des vins personnels, goûteux, bien construits, et pour un prix défiant toute concurrence. Il y a certes les stars de l’appellation, mais derrière des vignerons consciencieux ne pensent qu’à bien faire leur travail. Nicolas et Hervé font partie de ces hommes. Ce sont des vignerons indépendants.

(suite…)

8 juin 2011

Dégustation de grands domaines d’Alsace à Strasbourg, avec Vinblog.

by Patrick Maclart

Il y a quelques mois, j’étais invité par l’inventif Christian PENNEAU, ludion blogueur et voyageur à une dégustation de grands domaines alsaciens, qu’il avait lui-même réunis dans un cadre somptueux à Strasbourg. Si cette concentration d’immenses talents n’a pas été un succès populaire, il a eu le mérite de constater que les Alsaciens étaient toujours prêts à partager leur travail, leurs émotions, leur savoir-faire, avec des visiteurs quelqu’ils soient.

De mon côté, j’ai comme à mon habitude dégusté l’ensemble des participants à concurrence d’au moins deux vins, sauf un vigneron dont les vins se dégustaient très mal. Par décence, je tais son nom.

On pouvait aussi remarquer la présence du très remarqué justement Emmanuel DELMAS, qui, avec son blog du Sommelier, qui a lui aussi mis les mains dans le charbon pour déguster le maximum de vins. Il était tout aussi enthousiaste que moi, et la fin de soirée entre nous trois blogueurs était drôle, joyeuse, rieuse… Bref tout ce que le vin doit apporter.

d’accord : la finale a peut-être été « joyeuse », « rieuse »… Mais bon sang, ça fait partie du vin tout ça ! De gauche à droite : Emmanuel DELMAS (le blog du sommelier), Christian PENNEAU (vinblog.fr), et moi-même.

(suite…)

7 juin 2011

le nez dans le vert : le premier salon des vins bio du Jura : immense réussite !

by Patrick Maclart

J’étais le 28 mars dernier au premier salon des vins bio du Jura appelé « le nez dans le vert« . Ce salon est une IMMENSE réussite, et quand je dis « immense », c’est un doux euphémisme.

Tout d’abord parce que j’y étais le dimanche 28, au lieu d’y être le lundi 29, journée réservée aux professionnels; des raisons de travail évidentes m’en ont empêchées. Et donc, une affluence, quelle foule ! Et que des sourires, de l’enthousiasme, du bonheur bon enfant… Je m’y suis senti comme un poisson dans l’eau. Plus de mille visiteurs sur le week end, vous avez bien lu !!

Cette réussite vigneronne d’un salon qui se définit comme « authentique et décalé« .

BANDEROLE

 

(suite…)

1 juin 2011

à Chablis : Sébastien CHRISTOPHE : wanted !!

by Patrick Maclart

Ma première rencontre avec Sébastien CHRISTOPHE, jeune vigneron de 35 ans, ne remonte qu’il y a deux ans, aux Grands Jours de Bourgogne. Cette manifestation, durant une semaine, permet de se faire une idée générale des deux derniers millésimes, mais aussi des forces en place.

Alors que je terminais mon tour, ayant dégusté les coups de foudre et coups de gueule (presque) habituels, ce jeune vigneron était là, tranquille, et je me suis dirigé vers lui. Mon instinct, une fois de plus, avait fait son oeuvre. Non seulement j’ai découvert l’un des tous meilleurs jeunes talents du Chablisien, mais aussi un homme droit, net, drôle, volontaire, courageux, et d’une ambition pragmatique. Pas de celle qui comme les échasses vous hausse un homme plus qu’il ne l’élève, mais de celles qui font les bons hommes de la terre.

(suite…)

3 mai 2011

DIAMANDES : le nouveau bébé de Malartic-Lagravière

by Patrick Maclart

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion de découvrir au château MALARTIC-LAGRAVIERE en compagnie de mon ami Karim NASSER, le nouveau-né de la famille BONNIE : DIAMANDES, du domaine éponyme, en Argentine.

Ce domaine de 130 hectares, dont 111 plantés, a été acquis récemment par Alfred-Alexandre BONNIE. Connaissant l’impulsion qualitative mise dans Malartic, il va sans dire que tout sera mis en oeuvre pour faire de DIAMANDES un succès mondial. Robert Parker a récemment gratifié la cuvée « Diamandes de Uco » d’un 92+, ce qui le place parmi les 12 meilleurs vins argentins selon le célèbre critique américain.

(suite…)

28 avril 2011

en Bourgogne, à Chablis : Roland LAVANTUREUX : le présent composé.

by Patrick Maclart

Roland LAVANTUREUX, 59 ans, est un vigneron pour lequel j’ai beaucoup de respect. Réservé, mais l’oeil plein de malice, débonnaire mais gros bosseur, il n’aime pas se faire mousser et jouer les stars. Son métier, il le maîtrise et cela lui suffit bien.

Roland LAVANTUREUX paraît réservé lorsqu’il vous reçoit. C’est le respect qu’il vous marque. Mais la malice est bien lisible autant dans ses moustaches que dans sa pupille qui pétille…

Le début de l’histoire est un BTS viti oeno à Beaune alors qu’il est tout jeune, et un premier poste chez MOET & CHANDON. A cette époque déjà, Roland avait envie de créer quelque chose, mais quoi ? Facile d’avoir des idées, mais plus compliqué de les mettre en pratique. «De toute façon, c’était dans mes gênes», explique Roland.

(suite…)