20 décembre 2011

à Chablis : Jean-Pierre GROSSOT : du caractère et du terroir.

by Patrick Maclart

Jean-Pierre GROSSOT n’est pas homme à se laisser faire, et ça se sent dès le premier contact. A 53 ans, ce vigneron de caractère (avec des vins qui lui ressemblent bien !) trace son chemin comme la charrue son sillon. Il sait où il va : la qualité et l’expression de ses terroirs. Avec lui, on comprend vite la différence entre compétence et capacité. Il possède peu de diplômes (un C.A.P. viti-oeno obtenu à Saint-Bris), mais s’avère être l’un des vignerons les plus compétents et des plus talentueux du chablisien, et la dégustation confirme !

Jean-Pierre Grossot, un excellent vigneron.

(suite…)

14 décembre 2011

à Pommard, le domaine PARENT : mo-nu-men-tal !!

by Patrick Maclart

C’est un domaine emblématique de la côte de Beaune, et de toute la Bourgogne. L’histoire a illuminé ce domaine, et vice versa. Au XVIIIème siècle, Etienne PARENT, tonnelier de son état, a été le guide burgonde de Benjamin Franklin, qui deviendra Ambassadeur des USA en France, entre autres. Ce dernier par ailleurs fera connaissance sans le savoir avec le phylloxera. En effet, les pieds de vigne qu’il avait apportés de Burgondie afin de les replanter dans sa propriété de Monticello en Virginie mourraient tous mystérieusement après quelques années…

Ce sont aujourd’hui les deux filles, Catherine et Anne PARENT, qui sont aux commandes de ce patrimoine de 10 hectares, parmi les plus beaux crus de la côte. Repris en 1998, ces deux dames possèdent pour moi la trinité bourguignonne : la volonté, la discrétion et la qualité de l’accueil.

Anne PARENT est un monument de volonté et d’énergie. En plus du talent, elle a compris que parler de son vin était essentiel. Je ne vais pas vous le cacher : je l’adore.

(suite…)

16 novembre 2011

à Pommard : Jean-Marc BOILLOT : l’humble sourire.

by Patrick Maclart

Une dégustation au domaine Jean-Marc BOILLOT, c’est avant tout un grand plaisir. Les vins y sont aromatiques, intenses, riches et profonds, mais sont aussi conformes à leur terroir. Ensuite, c’est la personnalité de Jean-Marc, pas bavard pour deux sous, mais tellement habité par son travail, son crédo. Puis sa fille Lydie, tout aussi discrète, tout aussi impliquée. Et on trouve chez ces deux là un même regard, dans la même direction… Cette direction : le meilleur des vignes.

Jean-Marc BOILLOT et sa fille Lydie. Les deux ont appris que le silence était parfois bien plus parlant que les mots.

(suite…)

8 novembre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine du Banneret, Jean-Claude VIDAL : la tradition sur votre table.

by Patrick Maclart

Le nom du domaine vient d’une très ancienne fonction. En effet, le Chevalier Banneret est celui qui avait le privilège de hisser les couleurs du roi. Et nul doute que Jean-Claude VIDAL, actuel propriétaire du domaine, ait envie de hisser haut les couleurs de Châteauneuf !

Ce domaine existe depuis la nuit des temps et Jean-Claude, 72 ans le maintient debout tout comme lui. La pleine forme, les moustaches glorieuses, il prend son temps lorsqu’on le questionne, et sa réflexion est souvent éclairée par la malice de ses yeux. La très charmante Audrey, fille du domaine, assurera la pérennité du domaine car, tout comme son père, elle maintient haut et fort les couleurs du domaine : la tradition.

Pour Jean-Claude VIDAL, un maître-mot dans l’élaboration de ses vins : la tradition. Les 13 cépages (voire 14 !) présents dans les assemblages, pas de cuvée « Parker », et sa fille Audrey qui suit dans ses pas.

Jean-Claude a une trajectoire étonnante et amusante. Architecte-urbaniste de formation, il gère durant plus de 20 ans son cabinet d’architecture, basé à Toulouse, sans s’imaginer un jour qu’il pourrait épouser la vigne.

(suite…)

1 novembre 2011

à Barolo, Giuseppe RINALDI, le Paolo Conte de la vigne.

by Patrick Maclart

Giuseppe RINALDI (Beppe pour les intimes) a fêté ses 63 ans cette année. Il représente la 5ème génération d’un domaine très traditionnaliste. J’ai l’intime conviction que le temps n’a pas le même impact sur lui. Ses filles Marta et Carlotta, encore bien jeunes, se préparent toutefois à une relève qui sera tout, sauf simple. En effet, Beppe est exigeant, et ne pense pas que facile soit le chemin à suivre, malgré l’image de dilettante qu’il essaie de se donner. Sa passion des Lambretta avec leur mécanique complexe et capricieuse (c’est pour ça qu’il les préfère aux Vespa) en est la preuve… mécanique.

Sa voix rocailleuse, son discours toujours intéressant, sa profonde richesse humaine… Beppe fait partie des plus belles rencontres oenologiques de ma vie.

(suite…)

28 septembre 2011

à Gamay Saint-Aubin : domaine Jean-Claude BACHELET : sorciers du chardonnay

by Patrick Maclart

J’ai découvert ce domaine, dont l’origine remonte au XVIIIème siècle, au milieu des années 90; il n’est jamais trop tard pour bien faire. Jean-Claude, le père, recevait toujours avec gentillesse et surtout énormément d’humilité. Je trouvais chez cet homme des paroles sobres et justes, et lorsque je lui demandais : « alors, Monsieur Bachelet, c’est quoi votre truc pour faire ces vins aussi intenses ? », il répondait vaguement, ou par des évidences, comme si tout cela somme toute était normal.

Jean-Baptiste et Benoît sont aujourd’hui à la tête du domaine. Et bon sang ne saurait mentir, ils ressemblent tous les deux à leurs parents, car n’oublions pas la maman qui a aussi son rôle.

gentils, humbles, sensés, les frères Bachelet (Jean-Baptiste à gauche, Benoît à droite) ont bien des qualités humaines.

(suite…)

22 septembre 2011

VINEXPO 2011 : dégustation de Chianti Classico 2008

by Patrick Maclart

Dans le cadre de VINEXPO 2011, je me suis rendu au stand de la Toscane pour m’adonner à un exercice difficile mais ô combien excitant : la dégustation de grands sangiovese. J’ai décidé donc une dégustation de la totalité des Chianti Classico (non reserva) 2008.

Le cépage sangiovese est grand, aussi excitant que le pinot noir, pas évident à comprendre pour l’éphèbe, mais quel bonheur lorsqu’on trouve sa clé, d’ouvrir tout grand la porte du plaisir qu’il procure.

(suite…)

12 septembre 2011

en Aubance, le domaine des Deux Moulins – Daniel MACAULT : plein de bon sens et de saveurs.

by Patrick Maclart

Daniel MACAULT a repris le domaine familial en 1989. Son père ne faisait pas de bouteille, et livrait son raisin en cave coopérative Il n’avait jamais vinifié.

Daniel reçoit sobrement et gentiment. Chez lui, point de strass et de poudre aux yeux. Simplement le résultat d'un vigneron consciencieux.

Daniel reçoit sobrement et gentiment. Chez lui, point de strass et de poudre aux yeux. Simplement le résultat d’un vigneron consciencieux.

Daniel par contre avait la forte envie de faire, et l’ambition d’élaborer de grands vins. Lors de cette reprise, le premier objectif de Daniel a été d’étendre le domaine afin de le viabiliser financièrement. De 12 hectares, il l’a amené à 65, avec à la gamme des cabernets d’Anjou, des rosés d’Anjou, des Anjou rouges et blancs, et enfin des coteaux de l’Aubance.

(suite…)

12 septembre 2011

à Marsannay : Sylvain PATAILLE : une trajectoire de vie.

by Patrick Maclart

Rarement dans mes dégustations j’ai rencontré des vignerons autant pétris par leur métier. Sylvain PATAILLE fait partie de ceux-là. A 35 ans, il donne l’impression d’être exactement sur sa bonne trajectoire de vie. « C’est un métier magique, me raconte-t-il, depuis tout gamin j’avais envie d’être vigneron » déclare avec passion et engouement notre ami vigneron.

Affable, passionné, généreux en paroles et en actes, voilà en quelques mots le portrait brossé de l’ami Sylvain PATAILLE (quand je dis « brossé », c’est une image, rien à voir avec sa coiffure !)

Avec un BTA viti-oeno obtenu à Beaune, puis un BTS dans la même institution, et last but not least un  DNO s’il vous plait à Bordeaux, il démarre comme œnologue-conseil dans un labo où ses compétences sont appréciées durant 4 ans. Mais le rêve de créer son vin le titille, et ce n’est pas évident, vu le prix du foncier. C’est un heureux concours de circonstances qui va le mettre sur la trajectoire et lui permettre d’avoir son premier hectare de vignes en 1999. Mais c’est vraiment en 2001 qu’il sera installé.

(suite…)

25 juillet 2011

dans le Languedoc à Saint-Chinian : Yves FALMET au domaine des Terres Falmet : imbattable.

by Patrick Maclart

Yves FALMET est pour moi l’un des tous meilleurs rapports qualité-prix de tout le Languedoc avec son «Ivresse des Cîmes». La quarantaine harmonieuse, il élabore des vins tant fruités que profonds, avec un sens aigu de la personnalité de chacun.

Yves FALMET garde toujours un côté « farouche » qui est l’expression d’une timidité que souvent les artistes possèdent malgré eux.

Les parents d’Yves, originaires de l’Aude, étaient polyculteurs. La terre l’a donc toujours titillé quelque peu. Des études scientifiques à Montpellier, une maîtrise de biochimie en poche, des jobs d’été pour vendre du vin, des postes à l’étranger (USA, Australie, etc…) et un postulat à l’école d’oenologie réussi paufineront ce profil rare. Curieux, pragmatique, bosseur, Yves a un côté sauvage qui séduit, comme un homme lié à sa terre. En fait, quand on le connaît mieux, cet aspect de sa personnalité n’est ni plus ni moins qu’une timidité que les artistes ont souvent.

(suite…)

Pages :«12345678»