6 juillet 2012

Grands Jours de Bourgogne 2012 : focus sur Pommard

by Patrick Maclart

Le vendredi, dernier jour des Grands Jours de Bourgogne, grande manifestation qui réunit toute la Bourgogne tous les deux ans, est consacrée à la côte de Beaune. Et le programme est chargé : terroirs de Corton d’un côté, Volnay et Meursault de l’autre; Puligny, Chassagne, Saint-Aubin, les Maranges et Santenay ensuite. Et enfin Pommard, là où j’ai décidé de consacrer cette dernière journée. Le cadre superbe du château de Pommard était vraiment l’endroit idyllique pour l’organisation de cette manifestation.

L’organisation a été parfaite. La dégustation avait lieu à l’arrière du château, dans une partie vitrée genre « veranda ». De la lumière, de l’air, de l’espace, rien de tel pour effectuer du bon travail. J’ai toutefois été étonné de la distribution de petits fours et autres snacks durant la dégustation. Les odeurs de ces aliments venaient vraiment gêner la dégustation. Le summum a été atteint par la distribution d’escargots à l’ail. Vous en conviendrez que pour déguster des Pommard, soit des vins rouges bien constitués mais malgré tout délicats, cela n’était pas des plus judicieux. Et je me demande par ailleurs comment mes collègues ont pu avoir un palais affuté après déglutition de ces gastéropodes bien relevés… Le Pommard enbaumait l’échalotte… Vous connaissez la chanson.

(suite…)

5 juin 2012

à Fitou, le château les Fenals, Marion FONTANEL : une certaine idée du partage.

by Patrick Maclart

Marion FONTANEL, 38 ans, est à la tête du château des Fenals depuis 2004. Elle a repris la propriété de sa mère. Elle est la troisième génération aux Fenals.

chez Marion FONTANEL au château les Fenals, pas de manière, pas de chichi. Les snobs et les savants, passez votre chemin. Ici, on déguste du vin, on le boit, on partage, on rit. Et on apprécie, car ça tient la route ! Et Marion est d’une personnalité géniale, avec le rire comme ascendant astrologique !

Son envie de reprendre le domaine était ancrée en elle, mais souvent on ne sait pas trop où on va. Marion aime le commerce, la gestion du domaine. Elle va donc obtenir son BTS technico-commercial à Castelnaudary. Toutefois, afin de bien maîtriser le travail du domaine, elle fera différents stages dont un en Californie et un autre au Chili.

(suite…)

16 avril 2012

VINISUD 2012 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des vins rouges corses !

by Patrick Maclart

VINISUD, le salon des vins de l’Europe du Sud et du bassin méditerranéen, se tient tous les deux ans à Montpellier, en alternance avec Vinexpo à Bordeaux. Les vins du sud ont bien des mots à nous dire : fruités, expansifs, épicés, riches, ils égaient nos tables printanières et estivales. Les vins plus vieux peuvent eux venir aux autres saisons.

 Rencontrer la Corse est un moment rare. En effet, bien que les vins soient de haut vol, il est difficile de les trouver sur le « continent ». Rares, pas bien distribués, ne serait-ce pas là le bât qui blesse pour ces vins à forte identité et de facture irréprochable ? Les Corses devraient peut-être croire plus en leurs vins.

(suite…)

10 avril 2012

en Alsace : Jean-Marc BERNHARD à Katzenthal : puissance et concentration.

by Patrick Maclart

Jean-Marc BERNHARD, sous des dehors faussement bourrus, faisait déjà du bio bien avant qu’on en parlait. En effet, c’est un domaine que je suis depuis fin des années 80. Déjà, les labours, la limitation des désherbants, voire leur éradication, les levures indigènes, tout cela était déjà dans son discours.

Bon vin peut avoir enseigne. La preuve !

Frédéric, le fils, s’implique de plus en plus dans le domaine. Il souhaite carrément obtenir la labellisation en bio et le domaine de presque 10 hectares est en conversion. Frédéric pense même pousser une partie des parcelles en biodynamie.

(suite…)

29 mars 2012

Bourgogne Wineblog à Barolo, chez Silvio GRASSO, la vidéo !

by Patrick Maclart

Alessio GRASSO et son fils Silvio (le prénom du domaine vient du grand-père qui s’appellait lui aussi Silvio) élaborent des Barolo de plaisir pur. Plutôt dans un style moderne, de macération plus courte, les vins sont gorgés de fruits et de flaveurs complexes, sans pour autant renier leur origine. Une cuvée quant à elle est vinifiée dans le plus pur style traditionnel du Barolo, avec une macération de 40 jours, voyez donc !

Alessio, son épouse, son fils, toute cette famille a une qualité d’accueil et une sincérité rares… Une visite chez eux s’apparente à une visite chez des amis d’Italie… Et les prix étant raisonnables, vous repartirez forcément avec quelques cartons.

(suite…)

26 mars 2012

en Alsace : Jean WACH : un gentil domaine avec des vins sympas.

by Patrick Maclart

Raphaël WACH, le fils de Jean, a aujourd’hui 32 ans. Reprenant tranquillement le domaine relativement jeune (il n’existe que depuis 35 ans), c’est un homme discret et pragmatique. Tout comme son père par ailleurs. 

L’accueil est une marque de famille du domaine WACH.

J’ai toujours apprécié ce domaine tranquille, élaborant des vins de plaisir, à des prix très doux. Les amateurs de vins authentiques et non-fardés, qui ne veulent pas sacrifier leurs économies dans leur cave se doivent de découvrir cette adresse.

Le domaine s’étend sur 9 hectares et produit 30.000 bouteilles. Une partie de la production est toujours vendue au négoce. Le travail à la vigne est raisonné, et ici on aime son végétal. Raphaël a mis l’accent sur l’épamprage et le palissage. Ce dernier point permet une meilleure exposition des raisins, et de ce fait une excellente maturité; « Et pourtant, aucun cahier de charges bio ne prend ça en compte », déplore Raphaël. C’est en effet une grande carence qu’il me semble important de signaler ici.

(suite…)

15 mars 2012

à Chablis, Jean-Claude COURTAULT : mouvement perpétuel

by Patrick Maclart

A 62 ans, Jean-Claude COURTAULT déborde d’énergie, d’enthousiasme, de crédo. Pas blasé pour deux sous, pas fatigué de vivre, c’est un vrai représentant de l’optimisme. Il arrive de Touraine en 1974 d’une famille vigneronne, mais d’une exploitation toute petite. N’ayant pas sa place, il va d’abord exercer comme conseiller à la Chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher, puis travaillera comme régisseur au domaine DELORME durant 20 ans.

à 62 ans, Jean-Claude COURTAULT est toujours dans la dynamique, le mouvement. Cette énergie est communicative, et sa fille en dispose elle aussi.

A partir de 1984, il commence à faire ses vignes; « ma motivation, c’était de créer mon identité. J’ai eu la possibilité d’acheter une vigne. Elle s’est présentée et j’ai eu 10 minutes pour me décider ! ».

(suite…)

13 mars 2012

à Barbaresco, chez Angelo GAJA : visite d’un monument.

by Patrick Maclart

Aller chez GAJA en Piémont, c’est comme aller à Lourdes quand on est catholique, ou aller sur le mont Athos quand on est orthodoxe. Quoique la visite dans cette prestigieuse propriété n’a rien de reposant. Je vous explique ci-après le pourquoi.

Bouillonnant, communiquant, talentueux, Angelo GAJA est attachant et charismatique. Après, c’est une question de goût. Son discours empreint d’un pragmatisme paysan m’a séduit.

(suite…)

9 mars 2012

en Asti, le domaine LA GHERSA, Massimo PASTURA : bien sous tous rapports.

by Patrick Maclart

Ma rencontre avec Massimo PASTURA restera un excellent moment. J’ai aimé chez cet homme sa fierté mesurée, sa bonne conscience et son grand professionnalisme. Il représente à 41 ans la 4ème génération de vignerons au domaine. Il a commencé à travailler dès 1989 « à l’école de la famille ! » aime à dire Massimo. En effet, son père Giulio, suite à des problèmes de santé, était en train de perdre la vue.

Massimo PASTURA fait partie des hommes que j’aime sincèrement. Une fierté justement placée, une conscience du travail bien fait, une volonté énergique… On a tout pour être de bons copains.

En Italie, on est fier de sa famille, et c’est ainsi que Massimo m’apprend que c’est son arrière-grand-père, qui maîtrisait à perfection la greffe, a été l’un des artisans de la reconstruction de la région d’Asti suite au phylloxera, en greffant la barbera sur pied américain, au sortir de la première guerre mondiale.

(suite…)

24 février 2012

à Chorey-les-Beaune : Michel et Chantal MARTIN : fusionnels

by Patrick Maclart

Michel et Chantal MARTIN, ce n’est pas compliqué. Ce sont les vignerons les plus gentils que je connaisse, toutes régions confondues. De plus, ils représentent pour moi ce qu’on appelle un « couple fusionnel ». Quand l’un pense, l’autre dit ou fait, et vice versa. C’en est amusant. Ils dirigent ce beau petit domaine familial depuis trois générations, et s’étendant sur 4.9 hectares. Il est issu de la scission du domaine Maurice MARTIN qui vendait sa production au négoce. Michel a donc repris en 2003.

Chantal et Michel font partie des vignerons les plus gentils que je connaisse. Sourire, coeur sur la main, esprit et humour… On ne peut que passer du bon temps avec eux. En plus ils sont beaux !

Aujourd’hui à 60 ans, Michel a n’a fait que l’école de la vigne, mais c’est la meilleure. Le domaine est en conversion bio depuis 2008, et c’est le millésime 2012 qui sera labellisé. C’est Chantal, son épouse, qui est l’impulsion bio. Sacré couple vous dis-je, si Chantal est la muse, Michel est le moteur.

(suite…)

Pages :«12345678»