19 avril 2011

en Alsace : Vincent STOEFFLER : vraiment impressionnant.

by Patrick Maclart

 Vincent STOEFFLER, 46 ans, est à la tête de son domaine de 16 hectares et élabore chaque année 130.000 cols environ. J’ai été très fortement impressionné par les vins de Vincent. Riches, profonds, qui terroitent bien, lisibles, de garde, et tout ça à un prix raisonnable. Quelle découverte !

Vincent STOEFFLER, sage et pragmatique, élabore des vins concentrés et de terroir... C'est bon.

Vincent STOEFFLER, sage et pragmatique, élabore des vins concentrés et de terroir… C’est bon.

Depuis 10 ans, Vincent est certifié bio. Cela fait quinze ans qu’il tâtonnait, qu’il cherchait. Avec son BTS viti-oeno obtenu à Beaune et un DNO s’il vous plait reçu à Dijon, il s’est senti rapidement concerné par le respect et la protection de son végétal. Le domaine se divise sur 2 secteurs de qualité : le premier sur Barr, Mittelbergheim et Heiligenstein, et le second Ribeauvillé, Zellenberg et Riquewihr.

(suite…)

18 avril 2011

en Alsace : domaine Charles MULLER à Traenheim : sincérité, finesse et harmonie

by Patrick Maclart

Le domaine Charles MULLER est situé à Traenheim, dans la partie septentrionale de l’Alsace, à laquelle on donne souvent le nom de « couronne d’Or », car elle ceint la région de Strasbourg. Cette entreprise familiale est désormais dirigée depuis 1985 par le fils de Charles, Jean-Jacques. S’étendant sur 11 hectares, une grande partie du vignoble est certifiée ECOCERT depuis 2001. Mais la volonté du respect du végétal était déjà dans les gênes du père. Déjà, il y a des décennies, les labours remplaçaient les désherbants. Il est vrai que le relief, moins accidenté qu’au sud, se prête mieux à ce type de travail. Quoi que…

Jean-Jacques MULLER, modeste, à la recherche du mieux… Qui dans la bouteille ne semble pas être l’ennemi du bien.

Le rendement moyen est d’environ 70 hectolitres à l’hectare. Le domaine produit 100.000 cols par an. Les vins sont axés sur la finesse, la sincérité, l’authenticité.

(suite…)

23 février 2011

en Bourgogne, à Volnay – Thomas BOULEY – domaine Jean-Marc BOULEY : l’inné et l’acquis

by Patrick Maclart

Je connais ce domaine depuis les années 90. Le domaine Jean-Marc BOULEY était pour moi une halte incontournable. Les vins présentaient toujours une harmonie, une parfaite balance entre finesse et puissance. De plus, ils avaient un potentiel de garde indéniable; les 1999 que je déguste aujourd’hui me donnent un sourire des plaisirs futurs et à venir pour les vins de ce domaine.

Depuis 2002, c’est Thomas qui est aux manettes de ce domaine d’un peu plus de 7hectares, et produisant en moyenne 40.000 cols par an.

Dès notre première rencontre, tant avec lui qu’avec ses vins, j’ai été stupéfait de ce don inné pour sa compréhension du pinot. Comme Mozart qui n’a jamais eu une leçon de solfège, Thomas a commencé ses vinifications comme si cela faisait partie de sa nature.

Fin, élégant, intelligent et drôle, j’apprécie beaucoup Thomas. De bonnes fées ont dû se pencher sur son berceau…

(suite…)

26 janvier 2011

en vallée du Rhône : Franck FAUGIER – domaine des Hauts-Châssis en Crozes-Hermitage : essai réussi !

by Patrick Maclart

Je piste Franck FAUGIER depuis ses débuts. Sorti de la cave coopérative en 2003, il décide non sans mal de se lancer. Sa genèse coïncidera avec un millésime de surcroît difficile. Il le paiera cher, mais c’est un autre débat.

Franck FAUGIER, croqueur de vie, élabore des vins comme lui.

Franck paraît au premier abord bourru et apparent, mais il faut gratter ce vernis, et après quelques minutes, on découvre un homme jusqu’au-boutiste, avec une âme de vrai artiste. Avec Franck, notre relation est franche, parfois passionnée, car il est toujours ouvert aux débats, et n’hésite pas à écouter et respecter ses détracteurs, tout en défendant ses positions. C’est à mes yeux un signe d’intelligence. Ce croqueur de vie a le sens de l’amitié.

(suite…)

3 janvier 2011

DEGUSTATION EXPRESS : Condrieu millésime 2007

by Patrick Maclart

Inutile de vous dire que je suis fana de cette région et de ses hommes. Il m’a fallu du temps, de l’esprit et de la maturité pour comprendre ces vins. Cérébraux et pourtant si spontanés, leur profondeur ne se livre qu’à ceux qui la comprennent.

Il y a une trentaine d’années, ce vignoble faillit disparaître, faute de… vignerons ! Incroyable mais vrai. Les hommes en place méritent tout notre respect. Ils ont revu il y a quelques années le tracé de leur AOC afin de supprimer les vignobles trop élevés en altitude. Un exemple pour bien des appellations, surtout qu’à la révision, Condrieu n’avait alors pas le succès que l’on connaît aujourd’hui.

Ce succès n’est pas dû au hasard. Ce sont les hommes qui l’ont façonné, avec l’aide de leur terroir. Une poignée de jeunes loups ont eu l’humilité d’écouter leurs anciens. La mayonnaise a pris. Le résultat est détonnant.

(suite…)

1 décembre 2010

DEGUSTATION DE VINS ITALIENS A L’HOTEL CRILLON – PARIS

by Patrick Maclart

Il y a quelques temps avait lieu à l’hôtel Crillon de Paris une dégustation de vins italiens. Dénommée « 120 vins d’Italie », elle était organisée par la société CEPPO. Félicitons cette dernière pour la qualité de son organisation et la beauté du cadre pour l’expression de ses crus.

Les prestigieux salons de l’hôtel Crillon se sont avérés être un magnifique écrin pour cette dégustation.

(suite…)

18 novembre 2010

en Alsace, à Westhalten : Agathe BURSIN, une jolie fleur dans une peau de vigneronne.

by Patrick Maclart

Agathe BURSIN fait partie des rencontres qu’on n’oublie pas. La dégustation richement commentée restera longtemps gravée dans ma mémoire, et ce pour deux raisons.

Agathe BURSIN, joli brin de femme qui élabore des vins profondément émouvants. Quand je vous dis que la femme est le sexe fort !

(suite…)

10 novembre 2010

DEGUSTATION EXPRESS – VINS AUTRICHIENS

by Patrick Maclart

J’ai organisé il y a quelques temps une dégustation de vins autrichiens. L’Autriche est un pays bien mystérieux pour les dégustateurs Français, et il n’est vraiment pas simple de dégotter les vins de ce beau pays.

Je m’étendrai éventuellement un jour sur la production de ce joli pays. Ce qui est sûr, c’est que je ne me suis pas éclaté avec cette dégustation. Des vins moyens, ne justifiant ABSOLUMENT pas leur prix élevé, avec en comparaison des productions helvètes ou hongroises bien plus convaincantes. La particularité organoleptique de certains cépages ne m’a pas surpris, vu que j’ai déjà l’occasion de déguster des variétés folkloriques dans d’autres réunions.

(suite…)

8 novembre 2010

GRANDS JOURS DE BOURGOGNE 2010 : FOCUS SUR PULIGNY, CHASSAGNE, SAINT-AUBIN, SANTENAY ET LES MARANGES

by Patrick Maclart

Dans le cadre des Grands Jours de Bourgogne 2010, la dégustation des vins des Maranges au Montrachet, en passant par Santenay et Saint-Aubin, avait lieu le vendredi 26 mars dernier.

Sa majesté le Montrachet dans sa douce quiétude…

(suite…)

28 octobre 2010

à Pommard : Daniel REBOURGEON du domaine REBOURGEON-MURE : l’ombre et la lumière

by Patrick Maclart

Cela fait quelques années que je suis le domaine. J’avais rencontré Daniel, le père, c’est désormais le fils David qui gère à la destinée de ce beau domaine de 7 hectares, dont les vignes sont réparties sur Beaune, Volnay et Pommard.

Depuis que je suis la production de ce vigneron, le style a peu changé. Les REBOURGEON sont des esthètes, des puristes. Le style maison tend vers des vins très fins, parfumés, presque féminins. Même dans les Pommard, la dureté habituelle de ce finage s’efface au profit de la subtilité du pinot.

David a hérité des grandes qualités de son père : travailleur, attentif, humble, mais surtout celle qui caractérise cette famille : la discrétion

(suite…)

Pages :«123456»