30 janvier 2012

à Barolo, Aldo VAIRA : la belle rencontre.

by Patrick Maclart

Aldo VAIRA est l’une des plus belles rencontres oenologiques de ma vie. Si le domaine VAIRA (vraie dénomination de la famille; « VAJRA » ne serait qu’une erreur d’un imprimeur, s’étant trompé dans le nom) existe, c’est grâce à deux évènements.

Aldo VAIRA, c’est la plus belle rencontre oenophilique de ma vie. C’est pourquoi exceptionnellement je mets cette photo de nous deux. Car c’est la magie de la rencontre qui doit illustrer cet article. Merci Aldo.

Le premier est l’oeuvre de la marquise de Barolo qui était française. Pour financer ses bienfaits sociaux, elle cède ses terres aux pauvres de Turin et aux familles défavorisées du Barolo. C’est donc ainsi que les ancêtres d’Aldo hériteront de vignes.

(suite…)

24 janvier 2012

en Alsace : Clément KLUR : la biodynamie tout sourire !

by Patrick Maclart

Clément KLUR, 50 ans, est l’un des vignerons les plus souriants que je connaisse. Séparé de son cousin Jean-Paul STOECKLE (le domaine s’appellait KLUR-STOECKLE; et ils sont restés en bons termes), afin de se lancer dans la culture bio, c’est aujourd’hui une étape supplémentaire atteinte avec la biodynamie.

souriant, commerçant et communicatif, Clément KLUR a le sens de l’accueil.

« C’est mon épouse qui m’a poussé, déclare Clément. Elle a toujours été totalement convaincue du bio, d’une autre voie de vie. Même notre maison est bio, avec des matériaux respectueux. Les gîtes que nous avons construits sont eux aussi bio. Je pense que la proximité de l’Allemagne y est pour beaucoup. Ce pays a au moins 15 ans d’avance dans ce domaine ».

(suite…)

2 janvier 2012

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine de la Roncière : loin d’être candide.

by Patrick Maclart

J’ai toujours été étonné des talentueux qui doutent. Pierre VESSIGAUD dans le Mâconnais par exemple. Geoffrey CANTO en est un autre. A 30 ans, il a du talent à revendre. Mais certainement l’humilité est le meilleur représentant de ses doutes.

La trentaine volontaire, Geoffrey CANTO attend de se sentir mûr pour évoluer. Ses visions sont candides, mais l’application reste pragmatique.

Il a repris les manettes en 2005 avec en poche un bac pro, un séjour au Chili avec la direction de 20 personnes. Mais il avait d’abord créé un domaine de 15 hectares en côtes du Rhône. La crise de cette appellation étant passée par là, il a préféré rejoindre son père. Il avait de toute façon envie de le faire… « C’est aussi qu’il avait confiance en moi, il savait que j’étais capable. ». Je confirme, ayant dîné avec le papa; ce dernier a eu l’intelligence de lui laisser les rênes, tout en ayant un oeil observateur.

(suite…)

21 décembre 2011

à Sauternes, un entretien au coin du feu avec Xavier PLANTY, au Château GUIRAUD

by Patrick Maclart

Il y a quelques temps, j’ai eu le plaisir de rencontrer Xavier PLANTY, directeur et co-propriétaire du château GUIRAUD, fameux grand cru classé du Sauternais. Un personnage haut en couleurs, qui n’a pas sa langue ni en bois, ni dans sa poche. S’en est suivi une petite dégustation dont vous trouverez les notes ci-dessous.

Château GUIRAUD a été l’un des tous premiers grands crus classés de Bordeaux à se convertir à la culture biologique. Certains puristes ou esprits chagrins souriront gentiment, ironiquement. Je répondrai à ce sourire de la manière suivante : il faut encourager cette démarche, l’étudier, l’accompagner, et en tant que consommateur, y adhérer. Même si à Bordeaux le phénomène bio est encore mineur, il ne peut qu’aller croissant.

(suite…)

20 décembre 2011

à Chablis : Jean-Pierre GROSSOT : du caractère et du terroir.

by Patrick Maclart

Jean-Pierre GROSSOT n’est pas homme à se laisser faire, et ça se sent dès le premier contact. A 53 ans, ce vigneron de caractère (avec des vins qui lui ressemblent bien !) trace son chemin comme la charrue son sillon. Il sait où il va : la qualité et l’expression de ses terroirs. Avec lui, on comprend vite la différence entre compétence et capacité. Il possède peu de diplômes (un C.A.P. viti-oeno obtenu à Saint-Bris), mais s’avère être l’un des vignerons les plus compétents et des plus talentueux du chablisien, et la dégustation confirme !

Jean-Pierre Grossot, un excellent vigneron.

(suite…)

13 décembre 2011

à Barolo, ERBALUNA, Andrea Oberto : bio déclaré

by Patrick Maclart

Andrea OBERTO a 43 ans et représente la 3ème génération du domaine ERBALUNA. C’est un domaine de 10 hectares, avec 2 qui arrivent en production, pour élaborer au total 55.000 bouteilles.

Déterminé et volontaire, Andrea OBERTO était bio avant l’heure, comme beaucoup dans le Piémont, mais lui aime à le rappeler, car il estime n’avoir rien à cacher.

Le domaine a commencé à travailler en bio dès 1986. « Mon père faisait déjà du vin, mais travaillait plutôt du volume, et vendait le vin en vrac. Il achetait aussi des vins du sud de l’Italie, pour mettre en bouteilles » raconte calmement Andrea. Avec son frère Severino (qui entretemps a quitté l’exploitation), ils reprennent le domaine avec l’accord du père. La vigne était déjà travaillée manuellement, sauf le désherbant et l’insecticide contre l’araignée rouge. A part ces deux derniers points, rien n’a vraiment changé à la vigne.

(suite…)

12 septembre 2011

en Aubance, le domaine des Deux Moulins – Daniel MACAULT : plein de bon sens et de saveurs.

by Patrick Maclart

Daniel MACAULT a repris le domaine familial en 1989. Son père ne faisait pas de bouteille, et livrait son raisin en cave coopérative Il n’avait jamais vinifié.

Daniel reçoit sobrement et gentiment. Chez lui, point de strass et de poudre aux yeux. Simplement le résultat d'un vigneron consciencieux.

Daniel reçoit sobrement et gentiment. Chez lui, point de strass et de poudre aux yeux. Simplement le résultat d’un vigneron consciencieux.

Daniel par contre avait la forte envie de faire, et l’ambition d’élaborer de grands vins. Lors de cette reprise, le premier objectif de Daniel a été d’étendre le domaine afin de le viabiliser financièrement. De 12 hectares, il l’a amené à 65, avec à la gamme des cabernets d’Anjou, des rosés d’Anjou, des Anjou rouges et blancs, et enfin des coteaux de l’Aubance.

(suite…)

29 juin 2011

excellence des Volnay 2011 : le millésime 2007 en intégralité et exclusivité !

by Patrick Maclart

Tous les ans, le dernier samedi de juin, Volnay déclame haut et fort à celui qui veut l’entendre qu’il rime avec élégance. Donc, une fête est ainsi organisée, appellée « élégance des Volnay » avec le matin un jury exclusivement féminin qui découvre à l’aveugle quelques vins du village, tous issus du même millésime. Elles sont donc amenées à se prononcer sur la qualité des vins. Dans le même temps, le public a accès, contre un droit d’entrée plus que modique, à des vins présentés par les vignerons, dont certains sont exceptionnels. Quelques vignerons font le plaisir de sortir quelques millésimes de derrière les fagots, pour le plus grand plaisir des afficionados du pinot fin.

 

Cela fait des années que je participe à cette manifestation. L’augmentation spectaculaire des participants ne fait que reconnaître le travail excellent des vignerons sur leurs vins, mais aussi la qualité de l’organisation.

(suite…)

21 juin 2011

en Loire, en coteaux-du-Layon : château des Rochettes : plaisir et profondeur.

by Patrick Maclart

Catherine NOLOT, propriétaire du domaine de l’Eté à Concourson-sur-Layon, a acheté le château des Rochettes en 2006. Elle acquiert ainsi l’un des plus beaux terroirs du Layon. Pour l’équipe technique, ne changeons pas une équipe qui gagne. Yannick BABIN, la trentaine et déjà au domaine de l’Eté, prendra en charge ce superbe domaine.

Avec un BTA viti-oeno à Montreuil-Bellay, Yannick a aussi des parents vignerons. C’est donc avec un bon bagage qu’il entre travailler dans un, puis dans le deuxième domaine. Le domaine de l’Eté s’étend sur 35 hectares, le château des Rochettes sur 25. Le terroir de ce dernier est intéressant car sur les schistes se trouve en sous-sol une grosse veine carbonifère qui confère aux vins de ce domaine une saveur et une particularité hors du commun.

Yannick BABIN est le prototype même du grand technicien vins, humble, à l’écoute de son végétal et des dégustateurs, on sent l’homme lié à sa terre.

Autant le château des Rochettes que le domaine de l’Eté sont en lutte raisonnée. Des labours fréquents et l’enherbement ont été depuis mis en place. La biodynamie intéresse Yannick, qui un jour ou l’autre franchira le pas.

(suite…)

8 juin 2011

Dégustation de grands domaines d’Alsace à Strasbourg, avec Vinblog.

by Patrick Maclart

Il y a quelques mois, j’étais invité par l’inventif Christian PENNEAU, ludion blogueur et voyageur à une dégustation de grands domaines alsaciens, qu’il avait lui-même réunis dans un cadre somptueux à Strasbourg. Si cette concentration d’immenses talents n’a pas été un succès populaire, il a eu le mérite de constater que les Alsaciens étaient toujours prêts à partager leur travail, leurs émotions, leur savoir-faire, avec des visiteurs quelqu’ils soient.

De mon côté, j’ai comme à mon habitude dégusté l’ensemble des participants à concurrence d’au moins deux vins, sauf un vigneron dont les vins se dégustaient très mal. Par décence, je tais son nom.

On pouvait aussi remarquer la présence du très remarqué justement Emmanuel DELMAS, qui, avec son blog du Sommelier, qui a lui aussi mis les mains dans le charbon pour déguster le maximum de vins. Il était tout aussi enthousiaste que moi, et la fin de soirée entre nous trois blogueurs était drôle, joyeuse, rieuse… Bref tout ce que le vin doit apporter.

d’accord : la finale a peut-être été « joyeuse », « rieuse »… Mais bon sang, ça fait partie du vin tout ça ! De gauche à droite : Emmanuel DELMAS (le blog du sommelier), Christian PENNEAU (vinblog.fr), et moi-même.

(suite…)

Pages :«123456»