11 octobre 2019

en Guadeloupe, la rhumerie REIMONENQ : en dehors de l’ordinaire

by Patrick Maclart

Reimonenq est une rhumerie à part. Quand on déguste un de ces vieux rhums, on a l’impression d’être dans une voiture du mythique « Orient Express », avec ces odeurs qui pourraient se trouver dans ces films d’Hercule Poirot, emplis de cèdres, d’épices lointaines, de caravanes orientales et de rêves.

Tout le monde pourrait vous raconter l’histoire de Reimonenq. Il y a des livres, le site internet. Pour ne pas trop s’attarder sur ce sujet dont tout un chacun pourrait vous parler, c’est que le domaine de Bellevue, nom de la rhumerie, au nord de Basse-Terre en Guadeloupe et entourée d’une centaine d’hectares de canne à sucre, est la propriété de Reimonenq depuis 1915. Joseph le fondateur et employé de banque, avait déjà une affaire de négoce de rhums à destination de la métropole. Son frère Fernand le rejoint alors qu’il a à peine 18 ans. Ce dernier supervisera les plantations et les cannes plus principalement. Surtout que le domaine à la base était destiné aux plantes médicinales, et qu’il a fallu effectuer un travail de replantation impressionnant. Joseph lui continuera à s’occuper des affaires, du commerce, de la gestion.

(suite…)

20 juin 2019

en Champagne, à Avenay, Marc AUGUSTIN : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Marc AUGUSTIN, qui aime à s’appeler « coeur-viculteur » tellement son travail lui est viscéral, ne peut laisser indifférent. Vigneron atypique à Avenay, ayant fait de sa biodynamie une évolution, son travail créera admiration ou agacement. En tout cas, il ne laissera pas indifférent.

Pourtant, ses intentions sont plus que louables. Il veut non seulement revenir aux sources de la culture originelle, mais aussi faire progresser la viticulture sans céder aux chants des sirènes du modernisme. Tout l’intéresse, le travail des sols, de la vigne, la gemmologie, le nombre d’or, le tableau des éléments, et j’en oublie.

(suite…)

31 mai 2018

en Champagne, à Mardeuil : le domaine CHARLOT-TANNEUX : artisan du terroir

by Patrick Maclart

Vincent CHARLOT, la quarantaine heureuse, est à la tête du domaine depuis 2001… « ma vie a démarré en 1992 quand j’ai fait mon premier vin. On peut parler là de ma naissance ». Il a commencé son parcours avec un BEP à Avize, puis un BTA à Rouffach. Enfin, et c’est assez rare dans le parcours d’un vigneron, un BTS technico-commercial à Montpellier… « mes parents étaient coopérateurs. J’avais envie de voir comment le vin se vendait, les marchés, et surtout comment présenter ses vins ». On peut avoir du savoir-faire, encore faut-il le faire savoir…

Vincent CHARLOT est un homme sans la moindre concession avec lui-même. Tout le monde a droit de parole avec lui, mais il garde sa ligne de conduite : le terroir, le vrai.

Bien que ses études se terminent en 1996, il commence à bricoler ses premiers vins en 1992; « c’est quand j’ai commencé à travailler sur barriques que la révélation s’est produite. C’est à ce moment précis que j’ai su ce que j’allais vraiment faire » me dit notre vigneron avec simplicité, et cette volonté calme et posée qui le caractérise, même si son côté puriste est et reste un fond de sa nature.

(suite…)

14 mai 2018

à Marie-Galante, la rhumerie BIELLE : oh la bielle vie !!

by Patrick Maclart

Aller à Marie-Galante, c’est un rêve pour certains. Tant pour les amateurs de tourisme encore « calme » que pour les amateurs de rhums. Et vous aurez vite compris que le sujet de mon article concerne plus le deuxième aspect de la chose, même si le motif premier était bien sûr les vacances.

Mais il faut aussi se rendre compte que pour aller à Marie-Galante, c’est un périple. Il faut d’abord atteindre l’aéroport, puis le port de Pointe-à-Pitre, où éviter de se faire arnaquer par les taxis locaux, balèzes en matière pour vous pigeonner au possible. Enfin prendre le bateau pour une sublime traversée idyllique sur une mer aux remous turquoise et au ciel étouffant de beauté.

(suite…)

12 février 2018

en Champagne, à Mardeuil, avec Vincent CHARLOT : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Vincent CHARLOT, au domaine CHARLOT-TANNEUX à Mardeuil, se dit « artisan de la terre, de la vigne, du terroir ». En tout cas, en pleine quarantaine, c’est un puriste, un homme qui ne laisse aucune concession.

Ayant repris le domaine familial, il dit être né en 1992, là où il a élaboré son premier vin. Ses études sont étonnantes, car il suivra même un BTS technico-commercial vins. Il a vite compris qu’après le savoir-faire, il faut le faire savoir.

Aujourd’hui, je suis époustouflé par la droiture et surtout la longueur des vins de Vincent. Son travail pur se retrouve dans ses vins. Et l’homme, même s’il doute dans ses certitudes, a trouvé son harmonie et son bonheur. Là encore ça se sent.

(suite…)

11 mars 2014

MILLESIME BIO 2014 à Montpellier : mes gros, gros coups de coeur !

by Patrick Maclart

Il y a quelques semaines je me rendais au salon des vins biologiques appelé « Millésime Bio ». Bien que je soutienne ce mode de culture dans la vigne, je vous avoue que c’était mon premier salon et c’est quand même intimidé que je me rendais au parc des Expositions de Montpellier.

millesime bio

La philosophie de ce salon est de ne pas regrouper par nationalités ou appellations les vignerons bio. L’organisation estime en effet que le fanion fédérateur de ces producteurs est la culture biologique. C’est donc tout naturellement que ceux-ci soient tous mélangés, quel que soit le pays ou l’AOC. Cela implique des déplacements dans tous les sens, et je vous avoue que ce salon ne brille pas par un fléchage et des numérotations avenantes. Mes jambes ont travaillé autant que mes papilles…

(suite…)

24 janvier 2014

Bourgogne Wineblog sur les routes de l’Armagnac, épisode 3

by Patrick Maclart

(voir le premier épisode des routes de l’Armagnac EN CLIQUANT ICI)
(voir le deuxième épisode des routes de l’Armagnac EN CLIQUANT ICI)

Un réveil impeccable, comme d’habitude, un petit déjeuner de circonstance, comme d’habitude, mais juste un peu plus tôt… « on a de la route », me dit notre pilote du jour, mon Cicéron de ce périple gascon; « on part dans le Haut-Armagnac ! »… De suite mon imaginaire se prend à rêver d’alpinisme, de pics à franchir, de montagnes de pierre et de routes très sinueuses… Mon imaginaire n’avait raison que sur ce dernier point.

DSC01543

le Haut-Armagnac est en fait la partie sud et est de l’appellation. C’est une région censée produire des Armagnacs de moindre finesse, de moindre expression. Mon expérience me l’a souvent appris : un peu comme la fameuse phrase que j’aime à répéter : « sans maîtrise la puissance n’est rien », je glose du coup en pensant que sans homme, le terroir n’est rien. Et parfois l’abnégation, la volonté, le travail et l’empathie de sa terre peuvent donner des résultats sans pareil. Une fois de plus, sur la route, mon cerveau ronronne de pensées, et cette ambiance cérébrale convient bien aux mamelons telluriques qui se succèdent, que nous contournons habilement par l’astuce de ceux qui auparavant bâtirent ces routes.

carte armagnac

(suite…)

22 janvier 2014

Bourgogne Wineblog sur les routes de l’Armagnac, épisode 2

by Patrick Maclart

(voir le premier épisode des routes de l’Armagnac EN CLIQUANT ICI)

Le réveil est excellent, malgré les libations de la veille. Dans une ambiance paisible, entre automne et hiver, dans l’odeur et le bruit de la bûche qui crépite dans la cheminée séculaire, je me remémore malgré moi ces rencontres de la veille, ces gueules, ces personnes… Non, le pays de l’Armagnac n’est pas seulement un pays, c’est un peuple.

PHOTO ANCIENNE RUGBY

Sandra arrive équipée de son éternel sourire (voire rire sonore selon les moments), et nous voilà partis après un petit déjeuner de compétition concocté par Vincent, le patron du Moulin de Laumet, notre gîte. La route est tranquille, sur lesquelles sont posées de petits véhicules utilitaires placides, roulant à allure escargotienne. Je ne suis certes pas pressé de joindre notre première rencontre, mais je me dis dans mes moustaches qu’il y a plus lent que les Bourguignons…

(suite…)

20 janvier 2014

Bourgogne Wineblog sur les routes de l’Armagnac, épisode 1

by Patrick Maclart

Lors de Vinexpo 2011 à Bordeaux, je fus invité à passer une soirée sympathique avec l’interprofession de l’Armagnac, appelée BNIA (à ne pas confondre avec un petit déjeuner chocolaté aujourd’hui désuet). Les responsables vinrent à ma rencontre, et forcément nous parlâmes Armagnac, et de mon amour pour cet esprit-de-vin, et de sa parfaite combinaison avec quelques modules havanais judicieusement sélectionnés par myself. Défi fut lancé par la sémillante personne pour aller à la découverte de ce pays aussi près que lointain pour le résident burgonde que je suis, et défi fut relevé d’aller à la découverte du pays des mousquetaires.

PORTRAIT ARMAGNAC

Après avoir fixé les dates au planning, je pris la route pour la Gascogne, pays pour lequel je n’avais en tête que des cartes postales, avec des hommes costauds et rugueux parlant avec fort accent, portant béret et ne discutant que rugby et confits…

(suite…)

28 novembre 2012

sur l’île d’Oléron, Pascal FAVRE du domaine FAVRE : étape par étape

by Patrick Maclart

Pascal FAVRE, 42 ans, dirige un beau domaine d’une quarantaine d’hectares sur l’île d’Oléron, en Charente-Maritime. Il a repris le domaine de son père qui est désormais à la retraite, bien qu’il donne toujours un coup de main par-ci par-là. Ca n’a pas été simple, car le père de Pascal vivait son domaine et était toujours été soucieux de la qualité, mais il a eu l’honnêteté et l’intelligence de laisser faire sa progéniture.

Son naturel gentil transperce sa personnalité… Sa conversion en bio s’est faite en pensant principalement à son personnel, aux autres. Pascal et sa famille se mettront en quatre pour vous assurer un bon accueil au domaine, avec des produits plus qu’étonnants quant à leur rapport qualité-prix-plaisir.

(suite…)

Pages :12»